Accueil >  Sport  >  Alpine F1  > 

Comment Max Verstappen a réussi à glaner son premier titre pilote ?

Une semaine après le premier sacre mondial de Max Verstappen, au terme d’une saison 2021 de Formule 1 pleine de rebondissements, l’heure est au décryptage et à l’analyse des faits marquants qui ont permis au Néerlandais de détrôner le roi Hamilton.
Comment Max Verstappen a réussi à glaner son premier titre pilote ?
Par le 20/12/2021

En cette fin d’année 2021, nombreux sont les passionnés de sport automobile, et plus particulièrement de Formule 1, à se remémorer les moments forts et inoubliables de cette saison. Entre déception et euphorie, selon le clan supporté, aucun ne pourra nier le fait que cette année restera à tout jamais ancrée dans les annales de ce sport.

Depuis le mois de mars, Lewis Hamilton et Max Verstappen nous ont offert un spectacle incroyable, qui a pris fin au dernier tour de la toute dernière manche de la saison. Une issue certes, qui fait parler, mais qui a aussi fait rêver le monde de la F1. Que ce soit sur le plan médiatique ou sportif, 2021 aura permis à la discipline de se refaire une image, souvent ternie ces dernières années par le manque de spectacle et l’écrasante domination de Mercedes. Avant de se tourner vers le calendrier 2022 avec de toutes nouvelles monoplaces qui risquent de surprendre suite au nouveau réglement.

Voici un récapitulatif complet de cette saison 2021 de Formule 1, avec le premier sacre mondial du Néerlandais Max Verstappen. Une saison marquée par un calendrier "mouvant"  avec un nombre d'épreuve impressionnant, malgré l'annulation ou absence du Grand Prix d'Australie comme en 2020, du Japon pour la seconde année consécutive et du Canada pour cause de Covid.

Les 6 faits marquants dans la lutte Verstappen-Hamilton

Grâce à son premier titre de champion du Monde de F1, Max Verstappen est entré dans l’histoire de son sport et a mis un terme à sept années de sacre de pilotes Mercedes. Si l’écurie allemande peut se consoler avec un huitième titre constructeur d’affilée, elle n’a pas été à la hauteur en termes de stratégie avec l’écurie autrichienne. Retour sur 6 tournants de cette saison 2021.

Dimanche 6 juin 2021, Grand Prix d’Azerbaïdjan

Verstappen se crash dans le mur après l'explosion de son pneu arrière

En tête au classement du championnat du Monde, Lewis Hamilton arrive en Azerbaïdjan avec 3 victoires (contre 2 pour Verstappen) mais après un Grand Prix de Monaco mal négocié. Deuxième sur la grille derrière l’étonnante Ferrari de Charles Leclerc, le Britannique prend rapidement la tête de la course. Mais au bout de 13 tours, la Red Bull de Max Verstappen prend les commandes grâce à un arrêt aux stands plus rapide.

Tranquillement en tête et en route pour reprendre la tête du championnat, le Néerlandais subit une explosion de son pneu arrière gauche, comme Lance Stroll auparavant, et termine dans le mur devant les stands. Frustré, le prodige Néerlandais n’était pas au bout de ses surprises. Drapeau rouge agité, la course allait redémarrer pour quelques tours seulement.

Pérez 1er, Hamilton 2e, l’occasion était magnifique pour le Britannique de prendre son envol au classement. Mais le destin de cette saison 2021 était tout autre, la lutte devait durer ! Pourtant mieux reparti que la Red Bull, Lewis Hamilton commet une erreur en actionnant un bouton sur son volant et rate complètement son premier virage. Il repart dernier et termine la course 15e. Sergio Perez signe sa deuxième victoire en carrière, Pierre Gasly monte à nouveau sur le podium, après le Brésil l'an passé et sa victoire en Italie. Les deux protagonistes pour le titre repartent sans le moindre point, et se donnent rendez-vous 15 jours plus tard au Grand Prix de France.

Dimanche 18 juillet 2021, Grand Prix de Grande-Bretagne

La Red Bull de Max Verstappen complètement détruite au virage 9 de Silverstone

Fort de 3 victoires d'affilée, en France, et deux fois en Autriche (GP Steiemark et GP d’Autriche), Max Verstappen débarque sur les terres anglaises de Lewis Hamilton en position de force. Ce week-end était l’occasion de voir la toute première séance de qualifications sprint, au terme de laquelle, Verstappen s’était imposé devant son rival et avait engrangé les 3 points de la victoire. Mais la course la plus importante était bel et bien le lendemain…

2e, Hamilton prend un meilleur envol que le Néerlandais et tente de le dépasser dès le premier virage. Après une défense musclée mais dans les règles, Verstappen parvient à maintenir sa position. C’est le début d’une longue minute de stress intense, et de plusieurs minutes d’inquiétude ensuite. Virage 9, Hamilton tente l’intérieur, Verstappen referme la porte et le contact est inévitable… à 300 km/h, le choc est tel que le pneu arrière droit est arraché de la voiture du Néerlandais, qui atterrit 50 mètres plus loin dans le mur de pneumatiques. Complètement sonné, le pilote Red Bull s’extirpe de sa monoplace douloureusement et est envoyé à l’hôpital.

De son côté, Hamilton continue sa course et décroche son 4e succès de la saison. Les nouvelles concernant le Néerlandais seront rassurantes à l’issue de la course. Il retrouvera son baquet pour le week-end suivant, en Hongrie.

Dimanche 12 septembre, Grand Prix d’Italie

L'accrochage spectaculaire entre Hamilton et Verstappen a rapidement fait le tour du monde

Nouvel épisode à Monza et nouveau conflit entre les deux clans. Cette fois, c’est tout simplement du jamais vu en F1. À la mi-course, Lewis Hamilton est en tête, Verstappen est lui en milieu de peloton. Le Britannique est appelé aux stands mais l’arrêt dure longtemps, trop longtemps et la Mercedes ressort presque côte à côte avec la Red Bull n°33. Dans la première chicane, Verstappen force le dépassement à l’extérieur. Roue contre roue, le Néerlandais monte complètement sur la voiture du septuple champion du monde, son pneu arrière écrase le casque de Lewis Hamilton.

Les images font rapidement le tour du monde, les deux monoplaces sont enlisées dans le bac à gravier, l’une sur l’autre. Pour la deuxième fois de la saison, aucun des deux pilotes ne marquera de points lors d’un Grand Prix. Cela profite au reste du paddock et notamment aux McLaren qui réalisent le doublé. En difficulté cette saison, Daniel Ricciardo s’offre une magnifique victoire, devant son coéquipier Lando Norris. Les cartes seront redistribuées pour le prochain Grand Prix, en Russie.

Dimanche 14 novembre, Grand Prix du Brésil

Tentative de dépassement de Hamilton sur Verstappen au Brésil

À quatre courses de la fin, Max Verstappen a un avantage non négligeable sur son rival au classement. Mercedes sort les grands moyens et installe un nouveau moteur sur la monoplace n°44. Intouchable en séance d’essais, le Britannique est toutefois pénalisé pour manquement au règlement concernant son aileron arrière. Il s’élancera dernier lors de la course sprint du samedi qui détermine la grille de départ du dimanche. Pénalisé également de 5 places pour son changement de moteur, Hamilton est contraint à l’exploit.

Bien aidé par son moteur supersonique, l’Anglais remonte à la 5e place le samedi et s’élancera de la 10e place le dimanche. Pendant la course, Hamilton dépose une nouvelle fois tous ses concurrents et fond sur Verstappen. Vient alors la première tentative de dépassement. À la sortie des « S » de Senna, la Mercedes tente l’extérieur sur la Red Bull. Verstappen retarde son freinage et les deux pilotes sortent larges. La première tentative est un échec, mais la deuxième intervient rapidement ensuite. Cette fois, Hamilton referme la porte à l’entrée du virage et file vers un nouveau succès, le ramenant à 14 points de son rival au classement. Une semaine après, le Britannique s’imposera de nouveau au Qatar et réduira l’écart à nouveau de 7 points.

Dimanche 5 décembre, Grand Prix d’Arabie Saoudite

Incompréhension totale après cet accrochage en Arabie saoudite

Pour le tout premier Grand Prix de l’histoire en terre saoudienne, les deux protagonistes n’avaient d’autres choix que de sortir une nouvelle masterclass. Après une séance de qualifications palpitante, où Verstappen rate la pole dans le dernier virage après avoir frappé le mur, Lewis Hamilton s’élançait en tête le dimanche.

Si elle a été marquée par deux drapeaux rouges, la course a également vu un nouvel accrochage entre Verstappen et Hamilton. Alors que le Néerlandais devait rendre sa position à Hamilton, après une manœuvre de défense osée dans le premier virage, les deux pilotes se sont percutés dans la ligne droite d’arrivée au moment du changement de position. Une nouvelle fois pénalisée, Verstappen laisse passer Hamilton, qui file vers la victoire et recolle à égalité de points avec le pilote Red Bull. L’issue de ce championnat se jouera donc à la dernière course, à Abu Dhabi.

Dimanche 12 décembre, Grand Prix d’Abu Dhabi

tentative de dépassement de Verstappen au premier tour

Ultime manche de la saison, pour la deuxième fois de l’histoire, deux pilotes arrivent avec le même nombre de points au dernier Grand Prix (369,5). Pour la dernière séance de qualifications de la saison, c’est Max Verstappen qui décroche la pôle devant Lewis Hamilton. 

La bataille s’annonçait belle puisque les deux pilotes s’élançaient sur deux stratégies complètement différentes. L’un en pneus tendres, l’autre en médium. Malgré son avantage avec sa gomme tendre, Max Verstappen manque son départ et se fait immédiatement dépasser par le Britannique.

Plus en rythme que la Red Bull, Lewis Hamilton semble alors se diriger vers un 8e titre, malgré les efforts exceptionnels de Sergio Perez pour le contenir. Mais il était écrit que cette saison se disputerait jusqu’à la toute fin et, à 5 tours de l’arrivée, la voiture de sécurité entre en piste après l’accident de Nicholas Latifi. Le début d’une succession d’incompréhension entre la FIA et les acteurs en piste. À un tour de l’arrivée, la safety-car rentre aux stands, Hamilton est en tête avec des pneus durs usés d’une trentaine de tours quand Verstappen est chaussé de gommes tendres toutes neuves. La suite est désormais connue, le Néerlandais plonge avant la ligne droite de DRS et foudroie Hamilton dans l’ultime tour de cette saison. Désabusé, le Britannique est vaincu malgré une course plus que maîtrisée.

Max Verstappen devient alors champion du Monde de Formule 1 à l’âge de 24 ans, pour la première fois de sa jeune carrière.

L'écurie Alpine répond à ses attentes, Pierre Gasly plus que jamais prêt, Ferrari retrouve le podium du classement des constructeurs

Pour sa grande première, l'écurie Alpine termine 5e du championnat

Dans le reste du paddock, pour sa première saison sous le pavillon Alpine, l’écurie française termine 5e du classement constructeur après une lutte sur plusieurs courses avec son concurrent direct Alpha Tauri.

La marque française gardera surtout le souvenir de sa magnifique victoire avec Esteban Ocon au Grand Prix de Hongrie et du podium de Fernando Alonso (en place depuis 2021 après le départ de Daniel Ricciardo) au Qatar. Pas si mal pour une saison de transition. Les futurs objectifs sont ambitieux. D’ici 3 saisons, Alpine veut jouer le haut du tableau et s’inviter à la lutte pour le titre de champion du monde, peut-être, ou non, avec ses pilotes actuels. Au vu de cette saison, le travail reste tout de même encore long…

Sergio Perez, Sebastian Vettel et Pierre Gasly sur le podium en Azerbaidjan

Du côté des Français, Pierre Gasly a prouvé qu’il était prêt pour rejoindre à nouveau un Top Team. Le Normand a enchaîné les belles performances cette saison avec notamment son podium en Azerbaïdjan. Mieux encore, il a su tirer le maximum de sa monoplace pour terminer 9e du championnat avec un total de 110 points. S’il ne rejoindra sans doute jamais de nouveau l’écurie Red Bull, le Français s’ouvre de belles opportunités d’avenir et devrait être en mesure de performer chez un cador dans les prochaines années. En 2022, il roulera toujours pour Alpha Tauri aux côtés de son coéquipier, Yuki Tsunoda.

Retour important et intéressant à noter, celui de Ferrari sur la 3e marche du classement des constructeurs. Après une saison 2020 catastrophique, la Scuderia reprend de l’élan, grâce notamment à l’arrivée de Carlos Sainz (5e avec 164,5 points). L’écurie italienne a annoncé d’importants changements pour la saison à venir, avec une toute nouvelle réglementation et monoplace mais avec le gel des moteurs V6 Turbo actuels. Sera-t-elle capable de lutter pour la victoire avec ses jeunes pilotes ? Il faudra attendre les premiers tours de piste pour en juger, en mars 2022.

Cette saison 2021 s’achève avec le début d’une nouvelle ère. De jeunes talents s’imposent au fur et à mesure et ne demandent qu’à exploser. L’année prochaine, George Russell sera au volant d’une Mercedes et pourrait bien être la future étoile de ce sport. Il faudra également suivre les Lando Norris, Carlos Sainz et Charles Leclerc. Cette fin de saison voit aussi le retrait en F1 de la légende Kimi Raikkonen. À 42 ans, le Finlandais quitte le milieu avec un titre de champion du monde décroché avec Ferrari. La saison 2022 s’annonce déjà très excitante, avec pas moins de 23 courses au programme.

Rendez-vous le 20 mars prochain pour le premier Grand Prix de la saison, à Bahreïn, nouvelle course inaugural, à la place du GP d'Australie. Au sein de l'équipe Alpine, des changements sont à prévoir dans l'organigramme. Marcin Budkowski est déjà annoncé comme partant impliquant un jeu de chaises musicale.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 2-5-10942-planeterenault-amp0-device-1779947233