Accueil >  Groupe  > 
A la fin de années 90, Nissan est au plus mal. Très endettée, l’entreprise japonaise est au bord de la faillite. Après avoir tenté de se rapprocher de constructeurs Américains, et après le refus de ceux-ci devant la difficulté de la tâche, c'est, un peu par hasard -bien que dans le monde des affaires le hasard n’existe pas- vers Renault, qui reste un nain comparé à ses concurrents, que Nissan se tourne. Cette alliance que tout le monde disait perdante, notamment à cause des très fortes différences de cultures mais aussi à cause des difficultés de Nissan, va devenir en quelques années un exemple à suivre. Renault, grâce notamment à son nouveau “Cost-Killer” Carlos Ghosn, va rapidement sauver Nissan, à tel point que ce dernier viendra très souvent soutenir -financièrement parlant- les mauvais résultats de Renault au cours des 15 années suivantes. Pour autant, malgré le fait que Renault dispose de plus de 40% des parts de Nissan, le constructeur français n’a pas les mains-libres chez son allié, loin de là. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette Alliance reste très fragile, en témoigne les difficultés connues en 2018 et 2019 suite à ce qui est désormais commun d’appeler “l’affaire Ghosn”. Celle qui était montrée en exemple il y a quelques années devient presque un exemple des difficultés à s’allier dans le secteur automobile.
  • Historique de Nissan

    Historique de Nissan

    L'histoire de Nissan est assez complexe. En effet, Nissan s'est formé de la fusion simultannée de plusieurs constructeurs, de changement de nom,....
  • Nissan

    Nissan

    Renault a su saisir l'occasion en 99 de devenir un acteur mondial dans le monde automobile, en entrant dans le capital de Nissan.
  • Rétrospective de l'accord

    Rétrospective de l'accord

    Pendant l'été 98, l'année de la victoire à la coupe du monde de football, une rumeur annonce qu'un constructeur français et un japonais projettent de s'unir, sans plus de détails...

Cache non actif