Accueil >  Sport  >  Formule 1  > 

Une saison de transition en vue pour Alpine F1 ?

Pour son premier Grand Prix en Formule 1, Alpine n’a pas ramené le moindre point de Bahreïn. À la lutte pour le top 10, Fernando Alonso a dû abandonner en fin de course quant Esteban Ocon terminait à la 13e place. À quoi s’attendre pour Alpine F1?
Une saison de transition en vue pour Alpine F1 ?
Par le 30/03/2021

Le Grand Prix de Bahreïn 2021 inaugurait le début de saison de Formule 1 mais pas seulement. C’était également l’occasion pour les écuries de se tester par rapport à la concurrence. Pour certaines d’entre elles, ce fût une rentrée quelque peu inédite. Pour Alpine, l’objectif cette saison est de continuer le travail réalisé par Renault ces dernières années et viser encore plus haut. Malheureusement pour le clan français, la course inaugurale ne s’est pas déroulée comme prévu. L’écurie bleu-blanc-rouge n’a pas ramené de points de Bahreïn et suscite même un certain questionnement au niveau de ses performances. Alors faut-il s’attendre à voir une saison compliquée pour Alpine ou est-elle capable de finir comme la saison dernière avec Renault, sur les chapeaux de roues ?

Une préparation optimisée mais une marge de progression encore élevée

Alpine F1 repart sans points de Bahreïn

Il y a deux semaines, l’ensemble du paddock se retrouvait sur ce même tracé de Sakhir afin de participer aux habituels essais de pré-saison. L’occasion de tester la monoplace et de permettre aux pilotes de se remettre dans le bain avant le début de la saison.

Pour ses premiers tours de piste, l’Alpine s’est montrée à l’aise sur la piste, venant même se placer à plusieurs reprises en haut du classement avec ses deux pilotes, Fernando Alonso et Esteban Ocon. Pourtant, à la fin de ces trois journées d’essais, le pilote Espagnol laissait entendre que la saison s’annonçait délicate. Le double champion du monde avouait ainsi qu’il serait difficile d’atteindre la Q3 lors des séances de qualification. Avec toute son expérience, Fernando Alonso rajoute que « la voiture a très bien répondu mais je pense qu’il nous reste à mieux appréhender les caractéristiques du nouvel ensemble aérodynamique ».

Difficile de juger les performances des monoplaces en essais de pré-saison même si cela donne quelques indications. La première bonne surprise de ce premier week-end de course était de voir Fernando Alonso se contredire lui-même en venant s’inviter à la Q3 lors de la séance de qualification.

Du bon et du moins bon

Alonso abandonne après un problème technique

Dimanche 17 h (heure française), l’Alpine était fin prête à participer à sa première course de F1. Alonso s’élançait de la 9e place quant Esteban Ocon ne partait que 16e. Tous les espoirs étaient donc dirigés vers le double champion du monde espagnol. Très agressif dès le début de course, Fernando Alonso a bataillé une grande partie de la course pour les points, avant de devoir rentrer aux stands et abandonner pour problèmes techniques. Un sachet de sandwich, qui avait été jeté sur la piste, est venu boucher l’une des écopes de frein à l’arrière de la monoplace, ce qui a entraîné une surchauffe du système de freinage et donc une perte des freins à l’arrière. Sans cela, le pilote espagnol aurait-il pu marquer des points ? Difficile à prédire car en F1 tout est possible mais une chose est sûre, Alonso est en pleine santé après son accident il y a quelques semaines et a démontré une nouvelle fois tout son talent et son agressivité en piste. De bon augure pour la suite et pour l’écurie Alpine.

La mauvaise opération se trouve du côté d’Esteban Ocon. Déjà très critiqué la saison passée, le Français a connu un week-end délicat à Bahreïn. Parti 16e sur la grille de départ, le Normand est remonté jusqu’en 12e position avant d’être accroché par Sebastian Vettel en fin de course. Le pilote Alpine repart sans le moindre point de Bahreïn et encaisse déjà quelques critiques. Malgré cela, il reste positif et est conscient du travail qu’il reste à mener « Je trouve pas mal de positif, plutôt satisfait de la course même si on est en dehors des points. Il y a plein de choses encore qu'on a à travailler. Quand on voit l'AlphaTauri, la vitesse à laquelle elle peut prendre certaines courbes, les trajectoires, c'est assez impressionnant de derrière. Donc oui, il y a encore des choses à travailler et à faire progresser cette année. »

2021 pour préparer 2022 ?

Si les deux pilotes se montrent positifs, quand on regarde la monoplace de plus près, on peut se demander si 2021 n’est pas qu’une simple saison de transition pour l’écurie française. On ressent déjà un écart de performance assez important, par rapport à l’année dernière, avec McLaren, Aston Martin ou encore Ferrari. Pour le moment, Alpine ne joue pas dans la même cour.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cela. L’aérodynamique de la voiture ne semble pas optimisé après les nouvelles règlementations en vigueur depuis cette année, à savoir un fond plat moins important à l’arrière et donc une perte d’appui. Par ailleurs, on a remarqué que sur d’autres monoplaces, la grosse entrée d’air au dessus de la tête du pilote avait évolué par rapport à l’an passé. L’entrée étant plus ouverte désormais. Chez Alpine, cette entrée n’a pas évolué et laisse passer moins d’air. L’arrière des monoplaces est également plus élevée en raison de la nouvelle norme et les équipes cherchent donc à plaquer encore un peu plus la voiture au sol afin de gagner en appui, notamment sur l’arrière et éviter le survirage. Pourtant, sur l’Alpine A521, les flancs, mais aussi les évents du capot moteur, sont assez hauts ce qui ne permet pas à la voiture d’être agressive en raison du manque d’appui.

Lors des essais libres du vendredi, Alpine a également testé trois fonds plats différents sur sa monoplace en vue du prochain Grand Prix, à Imola. L’écurie française cherche donc encore à faire évoluer sa voiture. Il semblerait que les travaux principaux effectués à Enstone se soient plus concentrés sur 2022 même si Laurent Rossi et Luca de Meo ont été clairs avant le début de saison, Alpine F1 n’est pas là pour faire de la figuration, l’idée est bien de revenir sur les devants de la scène.

Il ne faudra tout de même pas que Alpine refasse les mêmes « erreurs » que l’an passé. En effet, Renault avait échoué aux portes de la troisième place au classement constructeur après avoir perdu trop de points en début de saison. Certaines écuries ont déjà montré leur potentiel cette année. McLaren semble encore un ton au dessus par rapport à l’année dernière, Ferrari a nettement amélioré sa monoplace et Alpha Tauri semble s’inviter dans cette partie. De son côté, Alfa Romeo avance sans bruits mais est présent. Seule Aston Martin est pour le moment dans le même bateau que l’écurie française, même si elle est repartie avec le point de la 10ème place ce week-end.

La saison s’annonce passionnante et avec beaucoup de rebondissement. Longue de 23 courses, rien ne sera joué et tout reste possible.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 2-5-10638-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-883301429