Accueil >  Sport  >  Alpine F1 Team  > 

GP F1 Monaco 2022 : Red Bull confirme, Alpine pas récompensée

À l’occasion du 7e Grand Prix de la saison 2022 de Formule 1, c’est le Mexicain Sergio Perez qui s’est imposé à Monaco, devançant la Ferrari de Carlos Sainz et son coéquipier Max Verstappen. Chez lui, Charles Leclerc a encore été maudit.
GP F1 Monaco 2022 : Red Bull confirme, Alpine pas récompensée
Par le 30/05/2022

On s’attendait à voir un spectacle grandiose sur ce circuit urbain de Monaco, on peut dire qu’il nous a offert de nombreux rebondissements. Retardée de plus d’une heure en raison des fortes pluies qui se sont abattues sur la principauté, la course n’est pas allée au bout des 78 tours prévus initialement. Une petite frustration effacée par les nombreux faits de course qui ont rendu cette course palpitante, et où la victoire s’est jouée jusque dans le dernier tour. 

Et à l’arrivée, c’est encore Red Bull qui gagne, grâce à Sergio Perez cette fois, intenable depuis le début du week-end et bien meilleur que son coéquipier Max Verstappen. Mais comment Ferrari a-t-il pu perdre la main ce week-end, alors que la Scuderia avait aligné ses deux voitures en première ligne… Maudit à Monaco, chez lui, Charles Leclerc a subi l’erreur stratégique de son écurie, qui a totalement anéanti les chances de victoires du petit prince

Sergio Perez fin stratège, Ferrari jette tout à la poubelle

Perez et Verstappen, tout deux sur le podium de Monaco

Dimanche 29 mai, 15h00, le départ est reporté de plus d’une heure, les trombes d’eau qui s’abattent sur le Rocher rendent la piste impraticable et dangereuse. Pourtant, peu après 16h et un départ lancé, Charles Leclerc, parti en pole position, et son coéquipier Carlos Sainz gèrent parfaitement leur bonne qualification de la veille. 

Dans des rues de la principauté où dépasser relève de l’exploit - même si à plusieurs reprises Pierre Gasly nous a montré qu’il était possible de dépasser partout sur ce circuit - tout allait donc se jouer sur la stratégie dans les stands. Pendant que certains passaient aux intermédiaires avec une piste séchante, Carlos Sainz lui tentait le pari de la gomme slick immédiatement après les maxi-pluie. 

Un pari gagnant, mais pas autant que celui de Sergio Perez, premier du quatuor de tête a prendre la voie des stands un peu plus tôt pour passer les intermédiaires. La suite ? Une erreur grotesque de la part de Scuderia qui a fait passer Charles Leclerc de la 1ère, à la 4e place. Alors que son coéquipier était dans les stands pour son 1er arrêt, l’écurie italienne, qui retrouvera ses terres à l'occasion du Grand Prix d'Italie en septembre prochain, a d’abord demandé à Leclerc de s’arrêter, puis de rester dehors, « stay out », alors que le Monégasque attendait déjà derrière son coéquipier. De précieuses secondes de perdues pour le jeune pilote, extrêmement en colère à la radio. Il ressortira 4e, sans jamais parvenir à refaire son retard. 

Malgré l’intervention de la safety car après le gros crash de Mick Schumacher, qui a vu sa voiture se couper en deux, à l’avant le classement n’a pas évolué. Même si les Ferrari ont mis la pression sur Red Bull jusqu’au dernier virage, c’est bien l’écurie autrichienne qui fait la bonne affaire, comme à Barcelone une semaine plus tôt, et voit son avance au championnat du monde des pilotes et constructeurs se bonifier. 

La course s'est terminée à 18h en raison du protocole et après le départ retardé. Au final, les pilotes auront parcouru près de 65 tours (contre les 78 prévus) à Monaco et bénéficient donc bien de la totalité des points. 

Sévèrement puni, Alpine tente un pari qui ne marche pas 

L'accrochage entre Hamilton et Ocon

Pénalisé de 5 secondes en début de course suite à un accrochage avec Lewis Hamilton, Esteban Ocon s’est vu infliger une pénalité de 5 secondes qui le renvoie en dehors du top 10 et des points. Pourtant, le pilote Français n’est pas vraiment fautif sur cet accrochage, puisque c’est bien Lewis Hamilton qui tente un dépassement osé à Sainte-Dévote, et qui vient accrocher l’arrière de l’Alpine. 9e sur la ligne d’arrivée, le Français chute donc à la 12e place au classement final, loin derrière son coéquipier Fernando Alonso, 7e, et qui aura tout tenté pour ramener les deux voitures dans les points. 

Sur le relais en gommes slicks, l’Espagnol aura bloqué Lewis Hamilton pendant plusieurs tours pour offrir une possibilité de dépassement à son coéquipier sur le Britannique. L’idée était ensuite de laisser passer Ocon devant Alonso pour creuser un écart avec les concurrents et terminer dans le top 10 malgré la pénalité. 

Même avec un rythme de 4 secondes moins rapide que les pilotes de devant, mené par Alonso, Ocon ne parvient pas à se rapprocher et perd ses espoirs de points à Monaco. Grâce à la 7e place de l’Espagnol, enfin récompensé, Alpine remonte au classement constructeurs. Certes toujours 6e, l’écurie française revient à un tout petit point d’Alfa Romeo. 

Dans le reste du classement, on note les bonnes performances, toujours constantes, des jeunes Lando Norris pour McLaren, 6e, et George Russell sur Mercedes, 5e. Valtteri Bottas rentre une nouvelle fois dans les points avec son Alfa Romeo à la 9e place. Auteur de magnifiques dépassements, Pierre Gasly n’est lui pas récompensé et termine 11e, à la porte des points, non loin devant un certain Daniel Ricciardo qui semble de plus en plus poussé vers la sortie par son écurie. 

Enfin, Monaco est un week-end à oublier pour l’écurie Haas qui voit ses deux voitures abandonner. Celle de Magnussen pour un problème d’unité de puissance, quand celle de Schumacher allait se couper en deux à la sortie des S de la piscine. Le pilote allemand est sorti indemne mais la note risque d’être salée pour l’écurie américaine. 

Les résultats de ce Grand Prix de Formule 1 2022 sur le circuit de Monaco

Position Pilote Écurie Temps
1 Sergio Perez Red Bull 1:56:30.265 
2 Carlos Sainz Ferrari + 1.154 s
3 Max Verstappen Red Bull + 1.491 s
4 Charles Leclerc Ferrari + 2.922 s
5 George Russell Mercedes + 11.968 s
6 Lando Norris McLaren + 12.231 s
7 Fernando Alonso Alpine + 46.358 s
8 Lewis Hamilton Mercedes + 50.388 s
9 Valtteri Bottas Alfa Romeo + 52.525 s
10 Sebastian Vettel Aston Martin + 53.536 s
11 Pierre Gasly Alpha Tauri + 54.289 s
12 Esteban Ocon Alpine + 55.644 s
13 Daniel Ricciardo McLaren + 57.635 s
14 Lance Stroll Aston Martin + 60.802 s
15 Nicholas Latifi Williams + 1 tour
16 Guanyu Zhou Alfa Romeo + 1 tour
17 Yuki Tsunoda Alpha Tauri + 1 tour
18 Alexander Albon Williams abandon
19 Mick Schumacher Haas abandon
20 Kevin Magnussen Haas abandon

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.