Accueil >  Sport  >  Formule 1  > 

F1 : Une saison particulière mais spectaculaire

Qui aurait imaginé un championnat aussi particulier. Malgré l’absence de compétition, la F1 nous a offert des moments magiques comme dramatiques. De la victoire de Gasly au terrible crash de Grosjean, voici ce qu’il faut retenir de cette saison 2020.
F1 : Une saison particulière mais spectaculaire
Par le 21/12/2020

Une semaine après la fin de la saison de Formule 1, l’heure est au bilan. Et malgré une saison particulière, en raison de la crise de coronavirus, elle nous aura apporté beaucoup de spectacle et une très belle lutte pour la troisième place au classement des constructeurs.

Cette saison, qui aurait pu ne pas se tenir et qui a débuté avec un retard de 4 mois, a été celle des records. Et bien évidemment, c’est Lewis Hamilton qui est l’homme de cette décennie. Trois ans après avoir dépassé le Baron Rouge au nombre des pôles positions, le Britannique vient d’égaler le record de titre (7) et a établi un nouveau record de victoires avec 95 succès.

Un Hamilton de tous les records

Avec 7 titres, Hamilton égale le record de Michael Schumacher

Qui pourrait bien arrêter le pilote Mercedes ? Difficile à dire et surtout difficile à imaginer dans le futur. Au volant de la voiture la plus performante du plateau et certainement au sommet de son art, Lewis Hamilton a littéralement écrasé la concurrence en remportant 11 des 17 Grand Prix cette année. Le pilote de la voiture n°44 n’a jamais semblé être inquiété, comme l’atteste sa victoire à Silverstone où il termine plus de la moitié du tour avec un pneu éclaté.

Son coéquipier Valtteri Bottas n’a semble-t-il, pour le moment, pas les qualités requises pour venir titiller Lewis Hamilton. La fin de saison du Finlandais aura également montré toutes les faiblesses du pilote de 31 ans. Son duel improvisé avec George Russell a tourné au fiasco et on a bien compris qu’il n’y aurait sans doute plus de championnat entre les pilotes Mercedes. La bataille Rosberg-Hamilton en 2016 a rendu fou l’ensemble de l’écurie, qui n’a certainement pas envie de revivre cela, malheureusement pour nous et pour le spectacle. La Formule 1 actuelle a perdu de sa splendeur mais il ne faut pas retirer la performance au pilote. Ce que réalise Hamilton reste exceptionnel.

Même si le Britannique n’a toujours pas prolongé son contrat avec Mercedes, il devrait continuer l’aventure avec les flèches d’argent et vraisemblablement exploser les records avec au minimum, un autre titre de champion du monde, au vu de la suprématie de Mercedes.

Des Français au premier plan

Gasly rejoint le cercle fermé des français vainqueur en F1

Cette année, la F1 aura également mis en avant nos Français, de différentes manières. Depuis le 19 mai 1996 et un certain Olivier Panis au GP de Monaco, plus aucune victoire française n’avait été recensé en F1. Cette saison, à la grande surprise et pour le plaisir de tous les passionnés de course automobile, Pierre Gasly est venu rajouter son nom au cercle très fermé des vainqueurs français.

Au volant de son Alpha Tauri, le normand est venu s’imposer sur un circuit mythique qui plus est, l’autodrome de Monza. Cette victoire est amplement méritée pour Gasly après sa magnifique saison dans l’écurie italienne. Elle vient confirmer son talent et mettre en avant les mauvais choix de la maison mère, Red Bull. L’ensemble du paddock lui a apporté un soutien et n’a pas manqué de taper sur l’écurie dirigée par Christian Horner. Le Français restera toutefois une saison de plus chez Alpha Tauri, ce qui est peut-être mieux pour lui lorsque l’on voit l’issue accordée à Alex Albon (remplacé par Sergio Pérez et donc sans baquet pour 2021).

Le deuxième Français roule pour l’écurie française, et n’est autre que Esteban Ocon. Après une année sabbatique forcée, le pilote revient au volant de la R.S 20 chez Renault avec l’envie de continuer à performer comme il l’a fait chez Force India. Malheureusement, une année de césure n’est jamais la bienvenue au plus haut niveau et cela s’est ressentie cette saison. Toujours loin de son coéquipier Ricciardo, il n’a pas permis à l’écurie d’engranger les points nécessaires à la troisième place au classement constructeurs. Néanmoins, le Français a du talent et ça se voit. Très critiqué, il a répondu de la meilleure des manières en décrochant le troisième podium de la saison pour Renault avec sa deuxième place au GP de Sakhir.

Notre dernier Français restera sans doute à jamais gravé dans nos mémoires. On aurait préféré une meilleure fin de carrière en F1 pour Romain Grosjean mais on est aussi et surtout très content de le voir en vie, après son terrible accident au GP de Bahreïn. Après 10 podiums de F1 en 179 Grand Prix, le Français tire sa révérence dans l’élite du sport auto. Un départ poussé par ses dirigeants chez Haas, qui se sont séparés de leurs deux pilotes, mais qui aurait pu virer au drame.

Romain Grosjean sortant de la carcasse en flamme de sa monoplace

L’image du français sortant de sa monoplace en feu, ou de ce qu’il en reste, restera dans les annales de la F1. Hospitalisé, le pilote Haas a rapidement rassuré. Ce tragique accident permet également de dévoiler les quelques failles existantes encore dans ce milieu mais montre surtout l’évolution de la sécurité dans cette discipline. L’instauration du Halo, très critiqué à son lancement, aura été la meilleure chose, notamment dans de tels accidents.

Et pour la suite ?

Si la situation le permet, nous pourrions assister, l'année prochaine, à 23 Grand Prix désormais, au lieu des 21 actuels. Toujours plus de circuit mais toujours autant de spectacles ? Pas si sûr. L’année prochaine, Mercedes devrait encore rouler sur la concurrence. Red Bull devrait être à l’affût et pourrait titiller les flèches d’argent avec l’arrivée de Sergio Pérez.

Chez Ferrari, l’idée du titre est à bannir pour au moins deux années. 2021 ne pourra pas être pire que cette saison mais les améliorations en F1 prennent du temps. L’arrivée de Carlos Sainz viendra insuffler un vent nouveau chez les Rouges qui se doivent de retrouver leur place, quand on connaît les revenus et les dépenses effectuées par le constructeur.

Pour le reste du paddock, à noter le retour de Fernando Alonso chez Alpine F1, qui succèdera à Daniel Ricciardo, en partance chez McLaren. L’écurie française maintient l’objectif de revenir sur les devants de la scène dans les années à venir. Il faudra batailler avec McLaren donc, et aussi avec Aston Martin, ex Racing Point, qui s’est offert le luxe Sebastian Vettel.

Haas a officialisé l’arrivée de deux rookies avec un nom bien connu, celui de Mick Schumacher, fils de la légende Michael, qui sera associé à Nikita Mazepin. Chez Alfal Romeo, rien ne bouge. Raikkonen et Giovinazzi conservent leur baquet, tout comme Russell et Latifi chez Williams.

Le premier Grand Prix de la saison 2021 aura lieu sur l’habituel tracé de Melbourne, en Australie, le 21 mars. Avant ça, l’ensemble du paddock se rendra en Catalogne pour les essais hivernaux.

 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 2-5-10503-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-428137265