Accueil >  Gamme  >  Gamme Alpine 2024  > 

En 2022, Renault Sport disparaît des radars

Cette année 2022 marque l’arrêt définitif et officiel d’une saga que tout automobiliste connaît : Renault Sport. Le sigle R.S disparaît et emmène avec lui des modèles historiques. Au tour d’Alpine ne prendre la relève, en 100 % électrique.
En 2022, Renault Sport disparaît des radars
Par le 04/01/2022

A ne pas louper

Nous vous l’annoncions il y a plusieurs mois, Renault met un terme à sa saga R.S. Après 45 ans de bons et loyaux services, Renault Sport tire officiellement sa révérence et emporte avec elle quelques modèles historiques, qui vont sans aucun doute nous manquer. 

Annoncé même avant le plan Renaulution de janvier 2021, ce retrait laisse surtout place à l’écriture d’une nouvelle page, celle d’Alpine Sport. Déclinée en tout électrique, la marque dieppoise endosse le rôle de marque sportive électrique du Groupe, et a déjà pour objectif de mettre son empreinte, A.S, sur les futurs modèles. Si la dernière survivante, la Mégane R.S, fait de la résistance pour encore une année, le blason Renault Sport va disparaître de tous les supports de communication, notamment sur les réseaux sociaux, dès cette année 2022.. 

45 ans d’histoire, des modèles emblématiques et une empreinte gravée dans la F1

De la Clio Williams à la Clio RS

Renault Sport, c’est l’extrême des véhicules du losange. Comme tout autre constructeur, chacun a créé son univers de sportivité. Chez Renault, l’histoire a débuté en 1976, en laissant de côté le nom de Gordini, de son prénom Amédée., avant de faire revenir le nom il y a 10 ans, notamment avec la Clio 3 RS Gordini et la Twingo RS du même nom.

Fondée pour la piste, cette saga démarre avec le développement de la toute première monoplace de la marque, la Renault R.S. 01. En 1977, la monoplace fait son apparition dans la catégorie reine du sport automobile, la Formule 1, avec à son bord, Jean-Pierre Jabouille et René Arnoux comme pilotes. Elle participera à trois championnats du monde, entre 1977 et 1979. 

Mais à l’époque, Renault Sport n’avait pas encore réfléchi à produire des véhicules de série. C’est en 1995 que sera commercialisé le premier véhicule de la saga R.S. C’est alors qu’est née la Renault Sport Spider. 

Premier modèle R.S, la Spider

Produite à un peu plus de 1 700 exemplaires, ce premier modèle de série se décline en version avec ou sans pare-brise. Impensable de nos jours. Et pourtant, cette petite voiture biplace reprend le 4 cylindres 2 l de 150 chevaux de la Clio Williams, pour un poids de moins d’une tonne. Avec sa boîte 5 rapports, son poids plume et son couple de 180Nm, elle pouvait atteindre une vitesse de pointe de 216 km/h. Renault Sport prend vie pour tous les fans de voiture de sport. Radicale, la Renault Sport Spider sera même introduite dans un championnat monotype. 

Clio RS, Twingo RS, mais c’est bien la Mégane R.S qui restera la marque de fabrique de Renault Sport

La toute dernière Mégane RS 300 EDC

Dans les années 2000 apparaissent de nouveaux modèles R.S, connus de tous encore aujourd’hui. La deuxième génération de la Clio se voit alors pousser à bloc. Digne héritière de la Clio Williams, elle développe un moteur atmosphérique de 172 ch, puis 182 ch pour un poids, là aussi, avoisinant la tonne. Fort d’un châssis dont il ne demande même plus présentation actuellement, la Clio R.S attire les amateurs. Dans le même temps, c’est une Clio V6 qui sort des cartons, pour faire honneur et remplacer la R5 Alpine Turbo. 

Les troisièmes et quatrièmes générations de la Clio reçoivent également une version R.S. En 2016, la petite sportive est poussée à son maximum, 220 ch. À l’occasion du Grand Prix de Monaco la même année, le constructeur débarque avec une Clio baptisée RS 16 et son moteur 2.0 l turbo de 275 ch, repris de la Mégane R.S Trophy-R. Un projet fou qui, malheureusement, ne restera qu’à l’état de prototype.  Renault se contentera d'une Clio R.S18 en... 2018 mais avec le même moteur que la Trophy.

En revanche, sur la 5ème génération, point de version RS. La Clio se contentera d'une finition RS Line. De quoi laisser pensez que le concept Zoé RS aurait une suite favorable, mais non.

La petite citadine Twingo a elle aussi eu droit à son offre R.S. Même si sa durée de vie a été plus courte (2008 à 2013), elle aura tout de même su faire profiter de nombreux amateurs avec son moteur de 133 ch.

Et comment oublier la reine de cette saga, la Mégane R.S. C’est en grande partie grâce à cette voiture que Renault Sport est considérée comme une référence sur le marché des sportives. Introduite de la seconde à la quatrième génération, la Mégane R.S s’est imposée à de nombreuses reprises sur l’un des circuits les plus mythiques et exigeants : le Nürburgring. Détentrice du record de véhicules traction jusqu’à l’été dernier, la compacte sportive s’est déclinée en plusieurs versions, dont la plus radicale restera la Mégane RS Trophy-R équipée d'un échappement à clapet et d'un différentiel à glissement limité tout en étant basée sur la Mégane RS restylée de 2014.

Bien moins radicale, mais suffisante pour s'amuser, la  Mégane GT a eu de nombreuses versions au fil du temps, de la version de 220 ch. équipée du 2.0 sur la 3ème génération de Mégane, ou la GT TCe 205 en 2016.

Pour les passionnés, retrouvez notre dernier essai de la Mégane RS 300 EDC et notre essai comparatif entre l'Alpine A110 et la Mégane RS avec quelques-uns de ses derniers tours de piste, avant de faire carrière en tout électrique sans version RS contrairement à ce qui était pressentie il y 3 ou 4 ans.

Enfin, une petite pensée pour le Twizy Renault Sport et sa puissance de 100 ch.

Alpine Sport pour répondre aux exigences environnementales 

C’est triste mais il faut se plier aux règles. Après avoir fait son retour en 2017 avec l’A110, Alpine revient sur les devants de la scène grâce à sa participation au championnat du Monde de F1 et surtout, avec son nouveau rôle au sein du Groupe Renault. 

La marque dieppoise développe désormais sa propre gamme de véhicules, et devient par la même occasion, marque sportive électrique du Groupe. Afin d’être dans les cordes des nouveaux barèmes bonus/malus, et de garder son identité de constructeur sportif, Alpine a fait le choix de produire uniquement des véhicules sportifs 100 % électriques. Ainsi devrait naître une nouvelle R5 Alpine Sport. Une nouvelle génération de l’A110 verra le jour, développée en partenariat avec Lotus tandis que l'on attend toujours le SUV Alpine, qui se dévoile de manière surprenante en phase de test en 2022, et la berline Dieppoise...

Enfin, certains modèles, tels que le Nouveau Arkana, ou le prochain Kadjar, désormais baptisé Austral, et dont les premières images ont été dévoilées par Renault, recevront une finition bleue Alpine Sport, à la place du célèbre jaune-orangé Renault Sport. 

Reste à savoir ce que fera Renault de ses modèles de série déclinés en versions adaptées pour la compétition comme la Clio 5 CUP ou RX. Il y a fort à parier qu'elles recevront également une appellation Alpine.


En direct du forum...

[Kadjar] Feu de jour led kadjar / megane 4 qui faiblissent, Vert fluo
[Mégane IV] Ventilateur moteur en marche après arrêt moteur
[Mégane IV] Ventilo tout le temps en route
[Mégane IV] Vibrations tableau de bord
[Mégane IV] problème climatisation Megane4
[Mégane II] Bruit de frottement mécanique après démarrage
[Mégane IV] Calage en 1ère
[Mégane III] Vibrations entre 80 et 100 km mégane 3 dci 110 break.
[Mégane III] Blockage a répétition étrier arrière (frein à main)

Version Desktop - 1-1650-10951-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1444731471