Accueil >  Gamme  >  Anciennes Renault Sport  > 

Mégane II RS

Megane sauce dieppoise ! Dieppe, station balnéaire de remise en forme. Voilà un lieu tout trouvé pour que la toute nouvelle Megane RS se fasse une santé de fer et puisse dévorer la piste...
Mégane II RS
Par le 12/10/2003

En effet, c'est dans cette ville bien connue des amateurs d’Alpine que sera montée et produite le fer de lance de Renault Sport (ainsi que toutes les autres sportives Renault), venant ainsi soutenir la Clio RS, en mal de gabarit vis à vis des Golf, A3, Alfa147 et autres Honda. 

Face à un segment de la voiture compacte de sport qui se porte bien, malgré les mesures Sarkoziennes, Renault ne pouvait pas délaisser ce segment, certes de niche, mais qui rapporte. En effet, les volumes sont passés de seulement 5 300 unités en 1998 à plus de 30 000 en 2002 soit une hausse de 600% en seulement 5 ans. De quoi aiguiser l’appétit des constructeurs.

Une sportive de 225 ch.

Trêves de blabla et regardons ce que nous a concocté la firme au losange. Extérieurement on reconnaît tout de suite le look Renault Sport: boucliers enveloppants, larges grilles d'entrées et de sorties d'air, jantes de 18 pouces et enfin une double sortie d'échappement.

Coté moteur, le bloc F4R 2.0 16v turbo-compressé à été un peu amélioré et sa puissance est désormais de 225 ch. pour un couple de 300 Nm. Pour tout faire passer au niveau des trains roulants, il a fallu adapter une boite de vitesse à 6 rapports permettant non seulement une conduite ultra sportive mais aussi une limitation du budget essence, avec une consommation aux environs des 9 litres au 100 km.

Megane RS 2004

90% du couple est obtenu entre 2.000 et 6.000 tr/min, ce qui assure une poussée non seulement franche mais aussi continue dans les tours. Inutile de vous dire que les performances sont d'un très bon niveau : 0 à 100 km/h en 6.5 secondes et le 1 000 m départ arrêté est avalé en moins de 27 s. 

Autrement dit, vous serez souvent pris en photo si vous n'arrivez pas à vous restreindre… Un bon moteur, une belle gueule mais quid de la tenue de route ? Train avant à pivot indépendant assurant un comportement sain et précis, un système de freinage très mordant, antipatinage, ESP, voilà qui assure une parfaite maîtrise de la bête.

Un petit bémol toutefois sur la direction assistée électrique qui "serait" revue pour assurer une meilleure précision, car il est vrai que celle-ci fait l'objet de beaucoup de critiques sur les modèles d'entrée de gamme.

Un intérieur soigné mais peu exclusif

Habitacle Megane RS 2004

Pour finir, nous ne pouvions faire l'impasse sur les équipements et la finition intérieure. Toute une armada électronique est là pour le confort : surveillance de la pression des pneus, phares au xénon, carte main libre, etc. Bien que des touches de sportivité sont aussi présentes avec des sièges galbés, un pédalier en aluminium ainsi que le repose-pied dans la même matière, on peut cependant regretter que cela manque d’exclusivité et se rapproche un peu trop de la version de grande série.

Il est aussi à noter un original régulateur-limiteur de vitesse dont on peut douter de l'utilisation par la clientèle à la recherche de sensations mais qui pourra s'avérer utile sur autoroute ou lors de longs trajets. Cette voiture semble donc née sous les auspices de la sportivité mais aussi de la sécurité, voilà de quoi satisfaire la clientèle la plus exigeante.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.
  • Présentation Janvier 1970
  • Commercial. Janvier 1970

Aucune information disponible


Certaines données (couple, régime maxi, puissance, à +/- 5ch) peuvent varier selon la boîte de vitesse, et version du moteur.

Cache non actif