Accueil >  Gamme  >  Renault Sport  > 

Megane 4 R.S

Deux ans après la commercialisation de la berline, la version R.S est enfin disponible, avec comme ambition de reprendre sa place de référence sur le segment désormais très concurrentiel des compactes sportives.
Megane 4 R.S
Par Loic FERRIERE le 22/01/2018

Depuis l’arrêt de la Mégane 3 RS, référence du segment, il y a avait comme un vide dans la gamme Renault Sport. Certes, il y a avait bien la Clio 4 RS de 225ch, ou encore la Mégane 4 GT, mais ces deux-là ne pouvaient pas vraiment rivaliser. Et même si l’arrivée de l’Alpine A110 a su faire patienter, cette quatrième mouture de la sportive se faisait attendre.

Renault a ainsi eu le temps de peaufiner sa nouvelle sportive, qui, contrairement à la précédente génération, marque une vraie rupture, et ce, sur quatre points essentiels : moteurs, châssis, transmission et… tarifs.

Rester la référence en comportement grâce notamment au 4Control

Pour Renault, la nouvelle venue doit rester la référence en termes de comportement. Fort de sa technologie des roues arrières directrices (4Control) unanimement saluée lors de sa commercialisation sur la Laguna il y a quelques années, la nouvelle venue profite de sa plate-forme CMF pour le proposer en série sur les deux châssis (Sport et CUP) au bénéfice d’une agilité accrue afin de pouvoir ressortir plus vite des courbes. Comparé à la concurrence, il s’agit là d’un vrai plus sur lequel veut capitaliser –à juste titre- Renault.

Présent depuis la première Mégane RS il y a 15 ans, le TAPI (train avant à pivot indépendant) est reconduit,  couplé sur le châssis CUP, à un nouveau différentiel à glissement limité mécanique TORSEN. Le châssis Sport de son côté se contente d’un système électronique afin de répartir le couple entre les deux roues motrices.

Le dispositif de freinage évolue également avec une augmentation de 15mm du diamètre des disques de frein (355 mm), tandis que le châssis CUP bénéficie de disques bi-matière, alu/fonte plus léger de plus de 7 kg, et assurant un meilleur refroidissement.

Enfin, inaugurées sur la Clio 4 RS mais issues du rallye, les amortisseurs sont équipés de butées hydrauliques de compression, une sorte de suspension dans la suspension, afin de réduire les effets de rebond, gage d’un meilleur confort et surtout, d’une précision accrue.

Un nouveau moteur 1.8 Turbo avec transmission automatique ou manuelle

Là aussi, une page se tourne. Le bon vieux bloc 2.0 F4RT de 275ch qui a équipé les 53 000 exemplaires de Mégane 2 et Mégane 3 RS a tiré sa révérence, au profit d’un nouveau bloc 1.8 Turbo. Plus petit et plus économe (-8%),  il dispose surtout d’une grosse marge d’évolution pour augmenter sa puissance. Si sur la nouvelle Alpine A110 il développe 250ch, il s’affiche ici d’ores et déjà à 280ch et 390 Nm de couple. Pour faire face à une concurrence qui fait un peu mieux sur les chiffres bruts, Renault a déjà annoncé qu’une version Trophy verrait le jour dans quelques mois, portant la puissance à 300ch et 400 Nm de couple.

Pour piloter ce nouveau bloc, Renault a eu la bonne idée de laisser le choix au client, comme chez son concurrent Volkswagen Contrairement à l’Alpine ou encore la Clio 4 RS, Renault continue donc de proposer une boite manuelle permettant, de baisser un peu le ticket d’entrée (que le malus efface...), mais surtout de combler les réfractaires aux boites automatiques qui se généralisent.

Nouvelle Mégane 4 RS

Contrairement à la boite manuelle, la boite EDC propose d’avantages de possibilités, grâce à l’électronique embarquée, comme divers modes de conduite : le Launch Control permettant de réaliser des départs « canon », les palettes au volant, l’anti patinage etc.

Quelque soit la transmission, les performances sont identiques avec  5.8 secondes pour faire le 0 à 100 km/h.  A l’inverse, du côté de la consommation (normes NEDC), la boite EDC fait un peu mieux avec 6.9 l /100 contre 7.1 en boite manuelle soit, des rejets de respectivement 155 (3 113 € de malus)  et 161 gr/CO2/km (4 253 € de malus).

Des équipements dédiés à la conduite sportive

Commercialisée depuis la Mégane 3 RS, la télémétrie embarquée RS Monitor est de nouveau proposée, dans une version que Renault annonce simplifiée et enrichie. Cet équipement permet de visualiser sur la tablette tactile du véhicule des informations telles que l’accélération, le freinage, les pressions et températures,… grâce à une quarantaine de capteurs équipant la voiture.

Renault Megane 4 RS 2018 Habitacle

Renault y ajouté des gadgets « modernes » comme la possibilité de filmer les sessions de piste, avec les données télémétriques superposées sur la vidéo. Tout cela peut être publié sur les réseaux sociaux via la connexion 3G/4G d’un Smartphone.

 Inauguré sur la Clio 4 RS, l’éclairage à LED « RS Vision » est également proposé ici, et se remarque à leur forme en drapeau à damier disposés au niveau du bouclier. Petits par leurs tailles, ils combinent pourtant quatre fonctions, les feux de position classiques, les feux de virages et de route longue portée (460 mètres), et bien sûr, le rôle d’antibrouillard.

Enfin, outre le multi-sense, cette RS propose également tout ce qui se fait en matière d’équipements d’aide à la conduite, tels le régulateur adaptatif, le freinage actif d’urgence, la reconnaissance des panneaux, l’avertisseur d’angle mort, la caméra de recul, l’Easy Park Assist,…

Des prix en forte hausse

Lors de la commercialisation de la précédente génération, les tarifs ont oscillé entre 28 900 € (début de commercialisation) et 31 950 € en fin de carrière.

Future Mégane 4 RS

Forte de sa réputation, celle qui est produite en Espagne subit une importante inflation de ses tarifs. Disponible en commande dès février 2018, les prix débutent à 37 600 € en boite manuelle et 39 400 €  en boite auto, sans oublier de rajouter le malus, qui est ici respectivement de  4 253€ (161 gr Co2/km) et 3 113€ (155 gr Co2/km). La Mégane 4 RS apparait ainsi comme la sportive compacte la plus chère du segment, Golf GTI -certes moins performante- inclue.

En revanches, les tarifs de la teinte Jaune Sirius restent à 1 600€, tout comme la nouvelle teinte très réussie Orange Tonic.

A titre informatif, de l’autre côté de la frontière, nos amis belges profitent de tarifs inférieurs d’environ 3 000 €...

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

TCe 280 M5Pt , Essence
  • Type 4cylindres, 16 soupapes
  • Cylindrée éxacte 1798 cm3
  • Puissance280ch.
  • Couple390 Nm à 2400 tr/min
  • Injection Directe essence

Certaines données (couple, régime maxi, puissance, à +/- 5ch) peuvent varier selon la boîte de vitesse, et version du moteur.
  • Poids 1 407 Kg
  • Présentation Octobre 2017
  • Salon de Présentation Francfort
  • Commercial. Février 2018
  • Prix min. indicatif 37 600 €
  • Prix max. indicatif 39 400 €

Aucun document n'est disponible