Accueil >  Gamme  >  Essais  > 

Match au sommet: Alpine A110 vs Mégane 4 RS

En cette fin d’année et à l'approche de noël, ce n’est pas une mais deux sportives de la marque au losange que nous avons pu avoir à notre disposition à savoir l’Alpine A110 et la Mégane 4 RS.
Match au sommet: Alpine A110 vs Mégane 4 RS
Par le 10/12/2019

Le soleil n’a malheureusement pas été de la partie, mais nous ne nous sommes pas laissés abattre pour autant, et avons décidé d’aller écumer les routes au volant de ces deux bolides.

L’Alpine A110 plus discrète que la Mégane 4 R.S

Notre premier modèle d’essai est une Alpine A110 en finition « Légende » avec une livrée « Gris Tonnerre ». Face à elle la Mégane RS affublée de la teinte Orange Tonic et du châssis Sport. A la discrétion de l’Alpine, la Mégane répond par un look bien plus tape à l’œil. Complexe d’infériorité ?

De série, l’A110 Légende est équipée de jantes « Légende » de 18 pouces très typées vintage. Pour être très honnête, ce modèle de jantes n’a pas tellement l’air de séduire. Aucune personne de notre panel n’a vraiment accroché sur le design rétro. Sans que cela n’entache le style général elle ne provoque pas d’effet « Waouh » que l’on pourrait espérer. On remarque le logo Alpine sur les ailes avant, option facturée à 120€, qui lui apporte un petit plus indéniable.

Alpine A110

Sur le capot on note également la présence d’une baguette chromé qui n’est pas sans rappeler l’A110 originelle et avouons-le, dans cette couleur il parait difficile de l’imaginer sans. Elle habille élégamment le capot, tout en l’égayant un peu.

Nous n’oublierons pas de souligner non plus la forme des feux arrières dont le dessin interne révèle un X, simple mais élégant, ainsi que la sortie centrale d’échappement dans laquelle nous pouvons distinguer deux canules.

Notre deuxième concurrente n’est pas en reste au niveau du style avec ses grosses jantes Interlagos diamantées noires de 19 pouces, ses feux en damiers et plus globalement son kit carrosserie spécifique. Comme sur l’Alpine, on retrouve la sortie centrale d’échappement qui, elle aussi, cache deux canules.

Alors que les jantes de l’A110 ne suscitaient pas beaucoup d’enthousiasme, cette fois-ci c’est l’inverse. Celles de la Mégane en imposent, elles laissent parfaitement entrevoir les étriers Brembo et offrent un accord parfait avec la ligne de la voiture. Seul ombre au tableau : il faudra débourser 1 000 € pour avoir cette configuration, la monte de base étant en 18 pouces.

Megane 4 RS

Pour aller effectuer les photos sur la route des crêtes de la Roche-Guyon nous avons eu l’occasion de traverser plusieurs villes, et la constatation est sans appel… La Mégane en Orange est voyante, on ne peut logiquement pas la louper... Enfin c’est ce que nous pensions ! L’Alpine ouvrait la marche et la Mégane suivait derrière. Au final la Mégane semblait comme invisible tant l’Alpine attire et fait tourner les têtes, probablement du fait de son style plus « exclusif ».

Une Alpine plus exclusive, mais certains détails agacent

La version Légende de l’Alpine dispose d’un intérieur cuir marron. Ce cuir est bien sur présent sur les sièges ainsi que sur les panneaux de porte, le volant et la planche de bord. Cela aurait pu être parfait s’il n’y avait pas eu une découpe relativement discutable au niveau de l’airbag.

L'Alpine A110 habitacle

Les sièges (chauffants) sont bien enveloppants et en conduite dynamique les passagers sont bien maintenus, sans pour autant être désagréables quand on n’a pas une taille de mannequin si vous voyez ce que je veux dire...

Même si on ne l’achète pas spécialement pour ça, elle dispose d’une installation sonore signée Focal et très clairement ça marche d’enfer. L’installation comporte 2 tweeter sur la planche de bord, 2 woofer dans les portes, dont ont peut regretter la grille qui masque la beauté des membranes « Flax ». Un subwoofer est également logé derrière le conducteur qui aura donc le choix de se laisser emporter par la mélodie du moteur ou de se laisser bercer par la profondeur musicale offerte par cette installation audio.

Tant qu’à parler d’équipement, une grosse déception concernant la tablette tactile. Celle-ci semble avoir comme base un Medianav sur lequel a été retiré ce qui était pratique à savoir, les boutons physiques, pour lui ajouter des fonctions qu’il n’est pas tellement capable d’assumer. Le changement de média est laborieux et pas forcément intuitif, la navigation n’est pas géniale et la voix est très saccadée. Globalement ça rame, on passe son temps à chercher, bref ce n’est pas au niveau de ce qu’on peut être en droit d’attendre d’une voiture à près de 70 k€. Évidemment pas de support Carplay ou Android auto qui aurait permis de relever le niveau…

Tablette Alpine A110

Côté Mégane on retrouve un intérieur cuir/alcantara, facturé 1500€ en sus qui est, avouons le, très réussi. Ils assurent un maintien plus efficaces encore que dans l’Alpine, du coup les plus gros d’entre nous seront un peu plus étriqués.

Cela dit, à titre de comparaison, ces sièges paraissent plus accueillants que ceux de la Mégane 2 RS qui semblaient moins larges au niveau de l’assise. Tout de suite ce qui est frappant par rapport à l’A110 c’est le confort, d’une part parce que la voiture est à une hauteur ‘normale’ et que l’on n’a pas la sensation d’être au ras de sol, mais également grâce à ses sièges plus moelleux.

Sieges Mégane 4 RS

Au niveau tablette rien de particulier par rapport à une Mégane standard. On retrouve un R-Link2 (avec Carplay et Android Auto) couplé à une installation audio signée BOSE.

La qualité perçue à l’intérieur de la Mégane semble au-dessus de ce que propose l’Alpine. Tant mieux pour la Mégane, mais cela permet une fois de plus de noter que la finition de l’Alpine n’est pas totalement à la hauteur de son tarif plutôt élitiste.
On a cependant noté un gros point négatif sur la Mégane concernant son hayon. Celui-ci n’est pas motorisé.

A la limite sur ce segment ce n’est pas très surprenant, en revanche le coté plastique de celui-ci laisse à désirer. On peut le faire bouger assez facilement de gauche à droite, à voir avec l’effet du temps...

Un même moteur 1,8 Tce sur l’Alpine et la Mégane, des performances bien différentes

On retrouve le même bloc moteur sur les 2 véhicules, à savoir un 4 cylindres de 1 798cm3 avec 250 ch. /320 Nm pour l’A110 et 280ch. / 390 Nm sur la Mégane. Toutes les deux sont dotés de boites à double embrayage EDC, 7 rapports pour l’Alpine et 6 rapports pour la RS. Cette différence de boite s’explique en raison de la différence de couple des deux modèles.

La boite EDC7 (Getrag 7DCT-300) est donnée pour un couple nominal de 300 Nm et n’est donc pas en mesure de supporter le couple de 390 Nm de la Mégane là ou l’Alpine et ses 320Nm atteint la limite. La boite EDC6 (GETRAG 6DCT-450) étant donnée pour 450Nm de couple nominal, celle-ci a donc naturellement été choisie pour la Mégane.

La théorie c’est bien, mais en vrai ? La sportive Alpine affiche à peine plus de 1 100 kg contre 1 430kg pour la Mégane et un rapport de plus mais 30ch. / 70 Nm de moins. Et bien le résultat est net et sans appel ! En mettant le pied au plancher sur les deux sportives lors d’un départ arrêté, l’Alpine démarre telle une bombe et la Mégane ne peut suivre !

La puissance n’est donc pas le seul argument qui entre en ligne de compte. Ce résultat est tout de même prévisible selon les spécifications du constructeur avec un 0-100km réalisé en 4,5 secondes pour l’A110 contre 5,9 secondes pour la Mégane.

La tablette tactile de l’Alpine embarquant ces chronos, on a essayé de vérifier si les 4,5s étaient réellement faisables. Résultat : nous avons été surpris d’abattre cet exercice en 4,36s.

Sur la route, deux philosophies différentes

Les deux véhicules présentent une philosophie totalement différente. La Mégane est une vraie GT utilisable en famille et au quotidien, elle est vive et réactive mais sait se montrer docile. Le confort à bord la rend tout aussi utilisable que sa sœur en version dci, à condition bien sûr de faire abstraction de la consommation qui forcément ne sera pas tout à fait la même.

L’Alpine est plutôt le petit roadster sportif que l’on sortira le week-end. Sa bouille est gratifiante, le son du moteur venant de derrière est plaisant, mais au quotidien elle devrait se montrer rapidement fatigante. Fatigante car basse et donc assez stressante dans un flux de voiture, sa suspension est très raide et incisive ce qui est parfait pour une conduire sportive mais pas tellement pour un usage urbain, voir même autoroutier. Par contre l’insonorisation à bord est vraiment bonne ce qui a pour bénéfice de ne pas la rendre assourdissante.

Les deux permettent d’avoir un son feutré à bord en mode de conduite « normal », ce qui au final s’est avéré assez frustrant et pousse à passer en mode sport assez rapidement après le démarrage pour profiter des « Pop and bang » au lâcher d’accélérateur.

Sur les routes de campagne avec quelques virages serrés, la Mégane a su montrer l’intérêt du 4Control, c’est net et tranché, c’est vif, bref ce châssis est au top. L’Alpine n’a pas droit au 4Control, mais par contre du fait de son moteur placé à l’arrière, on est bien là dans une propulsion. Le comportement des stars est donc complément différent. Il est de ce fait difficile de les comparer.

Sur circuit (vous pouvez retrouver des stages sur Alpine chez Sport Découverte) difficile également de pouvoir les comparer en termes de performance pure, Renault n’ayant pas, pour le moment, décidé de mener son A110 sur des pistes telles que le Nüburgring ou encore Suzuka comme il l'a fait pour la Mégane 4 R.S Trophy R.

En termes de consommation, avec un usage plutôt sportif nous n’avons pas dépassé 13 litres de moyenne sur l’A110, de même pour la Mégane. En usage plus ‘normal’ l’A110 s’est montrée plus sobre grâce à notamment à son poids plus contenu et son rapport de boite supplémentaire.

Alpine A110 ou Mégane 4 RS, difficile de les départager

Bien que motorisée par le même moteur, les deux modèles sont vraiment très différents, que ce soit leur philosophie ou leur comportement.
La Mégane est bien plus homogène, plus utilisable au quotidien avec ses 5 places et un confort plutôt bon pour ce type de voiture. On pourrait presque parler du choix de la raison.

A l’inverse, l’Alpine est exclusive. Deux places seulement, pas ou peu de coffre, mais un design inimitable et des performances bien meilleures.

Choisir entre les deux est donc une question de goût mais aussi de besoin. Le choix de la (relative) raison ou de la passion. Pour faire simple, si vous avez 100 k€ à investir, prenez les deux.

Fiches Techniques

Fiche Technique Megane 4 RS

Tarif

38 300 €

Consommation cycle mixte:

7,9 l / 100

Emissions de CO2

181 gr / Co2 / km

Malus écologique 2019

7 613 €

Malus écologique 2020

12 012 €

Puissance

280 ch.

Couple

390 Nm

0-100 km/h DA

6,1 secondes

Poids

1 430 kg


++ On a aimé

Polyvalence
Installation audio
Comportement routier

-- On a moins aimé

Absence d'un habitacle full cuir
Hayon plastique

 

Fiche Technique Megane 4 RS

Tarif

59 700 €

Consommation cycle mixte:

6,4 l / 100

Emissions de CO2

144 gr / Co2 / km

Malus écologique 2019

1 050 €

Malus écologique 2020

2 390 €

Puissance

252 ch.

Couple

320 Nm

0-100 km/h DA

4,5 secondes

Poids

1 100 kg

 

++ On a aimé

- Le look exclusif
- L'installation audio
- Comportement routier

-- On a moins aimé

- Jantes rétro
- Tablette tactile


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.
  • Poids 1 407 Kg
  • Présentation Octobre 2017
  • Salon de Présentation Francfort
  • Commercial. Février 2018
  • Prix min. indicatif 37 600 €
  • Prix max. indicatif 39 400 €
  • Type 4cylindres, 16 soupapes
  • Cylindrée éxacte 1798 cm3
  • Puissance280ch.
  • Couple 390 Nm à 2400 tr/min
  • Injection Directe essence

Certaines données (couple, régime maxi, puissance, à +/- 5ch) peuvent varier selon la boîte de vitesse, et version du moteur.

Aucun document n'est disponible

Cache non actif