Accueil >  Gamme  >  Renault Sport  > 

Alpine A110

L'une des sportives les plus attendues depuis bien des années, et qui aura longtemps jouée l'arlésienne de service est enfin bien là. Le retour d'Alpine tant attendu est désormais une réalité, pour une poignée de privilégiés.
Alpine A110
Par Loic FERRIERE le 08/03/2017 Dernière mise à jour le 13/12/2017

Sur bien des points, la nouvelle venue se veut proche de l'ancienne: même nom, même philosophie, même ligne,...

En reprenant le même patronyme, la “nouvelle” marque du groupe n'a pas peur de la pression. Car elle va necessairement devoir essuyer les comparaisons avec son illustre ainée des années 70. Prendre la suite d'un mythe sans galvauder son histoire n'est jamais facile.

En tout cas, Renault a mis les petits plats dans les grands.
Au niveau du design déjà. La marque à réussi à reprendre tous les traits de ce qui a fait son succès dans le passé, tout en modernisant l'ensemble. La filiation entre les deux modèles ne peut à aucun moment être remise en question.

Outre la ligne générale très fluide et bien proportionnée, cette Alpine reprend de nombreux éléments typiques de sa devancière: les feux avants, bien qu'ils sont dôtés ici d'une nouvelle signature lumineuse, la nervure centrale du capot, son architecture technique,...

La partie arrière plongeante est également un appel du pied au passé bien que les feux sont ici à LED. Et là encore, la forme de la lunette arrière qui se termine sur les ailes n'est pas non plus sans rappeler la star du passé.

Alpine Renault A110

A l'intérieur par contre, on est dans une autre dimension. Renault a voulu délivrer une planche de bord dédiée au plaisir de conduite, tout en simplicité. Le design est donc volontairement minimaliste, avec très peu de commandes grâce (ou à cause, c'est selon) à l'écran tactile de 10 pouces.

Mais surtout, la qualité des matériaux nobles est mise en avant: cuir pleine fleur, aluminium, fibre de carbone,... Quelques éléments sont certes repris sur la gamme Renault (commodo notamments) mais la plupart des pièces sont spécifiques.

Retour vers le futur

Outre la robe générale, Renault s'est attelé à reprendre les gênes techniques qui ont fait le succès de sa devancière. Cette nouvelle A110 est donc une stricte 2 places, à moteur central arrière. Si l'A110 de Jean Rédelé était adulée, c'était surtout pour son agilité et ses performances grâce à un rapport poids/puissance avantageux de 4,3 kg/cheval.

Renault ne s'y est pas trompé, et a ainsi tout misé sur ces sujets. Dès le lancement du projet, l'objectif a donc été de faire un véhicule le plus léger possible, tout en conservant des dimensions cohérentes. Ainsi, cette nouvelle A110 se veut plutôt compacte (4,17m de long, 1,80m de large, et 1,25m de haut) et le châssis tout en aluminium permet de n'accuser qu'un poids de 1080 kg sur la balance (hors options bien sur).

Pour assurer l'agilité, la répartition des masses a été également un sujet important: 56% sur l'arrière, 44% à l'avant avec le réservoir d'essence placé juste derrière l'essieu).

Outre le poids, l'autre élement qui était mis en en avant à l'époque était le Cx de toutes les Alpines. Forcément, plus le Cx est bas, meilleure est la pénétration dans l'air et plus la voiture est performante...

Si le Cx est de plus en plus mis en avant pour améliorer la consommation des véhicules de série, ce qui est vrai sur les voitures grand public est encore plus vrai ici. L'A110 n'y donc échappe pas. Tel un véhicule de compétition, elle dispose d'un diffuseur qui n'est pas juste là pour la déco et d'un fond plat intégral. Le premier a été étudié pour coller la voiture à la route en créant une zone de basse pression, tandis que le second permet de réduire la trainée. Ainsi, au contraire de certaines sportives, ici, point d'aileron (ni mobile, ni fixe) ou becquet.

La gestion des flux d'airs est poussée jusqu'au moindre élement, comme en témoignent les prises d'airs présents dans le bouclier ou encore l'écoulement de l'air autour des passages de roues.

Au Cx de l'ancienne A110 qui était de 0.36, la nouvelle venue répond avec son 0.32. Victoire sans appel.

Même si ce n'est pas ce que l'on recherche en premier sur un tel véhicule, côté "pratique", on dispose d'un coffre avant de 110l permettant d'accueillir 2 valises... cabine, tandis que le petit coffre arrière dispose tout de même de 96 litres.

250ch et 320 Nm de couple pour le 1.8 turbo

Sans surprise, le moteur est celui de la Mégane RS. Il s'agit d'un tout nouveau bloc (nom de code M5Pt) essence 4 cylindres de 1,8 l, le tout suralimenté par un turbo et qui développe 252ch. à 6 000 tr/min pour un couple 320 Nm dès 2 000 tr/min. Si sur la Mégane RS il délivre plus de puissance, on peut légitimement penser qu'Alpine en garde sous le pied pour proposer un peu plus tard une version plus poussée, preuve en est, l'Alpine A110 Cup  qui pourrait bien donner une future Alpine A110 S plus puissante de série.

Quoiqu'il en soit, avec 1080 kg et 252ch, le 0 à 100 km/h est réalisé en seulement 4,5 secondes, bien aidé aussi par son Launch Control.

Si les gênes de l'ancienne A110 sont bien là, cette Alpine reste résolument dans son époque. Pour preuve, la boite automatique à double embrayage EDC7. Les puristes pourront le regretter, mais la présence de palettes en aluminium au volant ravira les autres. L'étagement de la boite a spécialement été revu pour être totalement adaptée à la philosophie de la voiture.

A noter que plusieurs modes de conduites sont disponibles (normal, sport, track), même si dans la réalité, on peut facilement imaginer que seul le mode Track sera utilisé... Selon le mode de conduite sélectionné le contrôle de stabilité est plus ou moins permissif, mais l'ESP reste dans tous les cas totalement déconnectable.

Pour assurer le meilleur freinage, le système est signé Brembo. Les disques de frein sont à l'avant comme à l'arrière de 320 mm, avec à l’avant des étriers en aluminium à quatre pistons.


Une série spéciale et deux versions: "Pure" et "Légende"

Les clients les plus pressés ont pu passer une précommande, puis la commande définitive des 1955 premiers éxemplaires affichés à 58 500 €. Devant l'engouement du public, en 5 jours, tous les exemplaires étaient vendues en Europe.

En ce début d'année 2018, Renault lance la commercialisation des deux versions de série, la Pure, affichée à 54 700 € et la Légende à 58 500 € auxquels il faudra ajouter, en 2018, le malus écologique de 1 153 € (141 gr/Co2/km).

La version Pure s'adresse comme son nom l'indique aux puristes qui veulent préserver l'esprit de la marque dans les années 60 et 70. La version Légende est mieux équipée et amène plus de confort, avec notamment des sièges réglables à 6 voies, signés Sabelt.

L'Alpine A110 est bien sur produite en France, dans l'usine devenue mythique de Dieppe. Quand aux points de ventes, 60 concessions Renault en Europe seront sélectionnées. Le premier a ouvert ses portes à Boulogne-Billancourt fin 2017.

 

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

TCe 250 M5Pt , Essence
  • Type 4cylindres, 16 soupapes
  • Cylindrée éxacte 1800 cm3
  • Puissance252ch.
  • Couple320 Nm à 2000 tr/min
  • Injection Directe essence

Certaines données (couple, régime maxi, puissance, à +/- 5ch) peuvent varier selon la boîte de vitesse, et version du moteur.
  • Largeur 1,800 m
  • Longueur 4,170 m
  • Hauteur 1,250 m
  • Poids 1 080 Kg
  • Présentation Janvier 2017
  • Salon de Présentation Geneve
  • Commercial. Décembre 2017
  • Prix min. indicatif 54 700 €
  • Prix max. indicatif 58 500 €

Aucun document n'est disponible