Accueil >  Gamme  >  Anciennes Renault Sport  > 

Renault Sport: les meilleurs sportives entre 1990 et 2023

Renault Sport, la division sportive de la marque au losange a tiré sa révérence l’année dernière afin de laisser la place à Alpine. Retour sur les différents modèles siglés RS de ces 30 dernières années.
Renault Sport: les meilleurs sportives entre 1990 et 2023
Par le 16/06/2023

Fondée en 1976 à l'initiative de Jean Terramorsi alors responsable des sports mécaniques chez Renault, la division Renault Sport a signé les meilleures sportives citadines et compactes de ces dernières années.

Depuis sa création, Renault Sport s'est concentré depuis ses débuts sur des voitures hautes performances, en développant des versions sportives de modèles de séries tels que les R5 Turbo, R21 Turbo ou encore Safrane bi-turbo. Mais Renault Sport est surtout reconnu depuis la fin des années 90 par la série des Clio et Mégane.

Clio Williams (1993 - 1996)

Au début des années 90, Renault Sport donne naissance à la Clio Williams pour mettre en avant ses titres de champions du monde en Formule 1 avec l’écurie de Formule 1 éponyme. Considérée comme étant emblématique de l'histoire de l'automobile, elle était équipée d'un moteur 2.0 litres de 150 chevaux, lui permettant d’afficher un rapport poids-puissance plus qu’intéressant grâce à ses 990 kg, et dotée d'une suspension renforcée ainsi que d'un kit carrosserie spécifique qui lui conférait une allure sportive sans être ostentatoire.

Renault Clio Williams

Produite à seulement 12 100 exemplaires, la Clio Williams est rapidement devenue une voiture culte, notamment grâce à ses performances. Elle a remporté de nombreuses compétitions, dont le championnat de France des rallyes en 1994 et 1995.

Spider Renault (1996 - 1999)

Observant le succès de la Clio Williams, Renault décide de commercialiser entre 1995 1999, le Renault Spider, un roadster exclusif qui a bien failli s’appeler Alpine. Produit à seulement 1 800 exemplaires, le spider était équipé du moteur quatre cylindres en ligne de 2,0 litres de cylindrée de 150 ch. de la Clio Williams. Comme tout roadster qui se respecte, le Spider était doté d'un châssis tubulaire pour réduire sa masse (930 ou 965 kg selon les versions) et faisait largement appel à l’aluminium. Véhicule de niche par excellence, le Spider poussait le concept de sportive jusqu’à se passer de pare-brise sur l’une des deux versions, obligeant les 2 occupants à devoir s’équiper d’un casque.

Spider Renault

Bien que sa production en série ait été très limitée, elle a également été engagée en compétition, lors de la coupe Spider Trophy et a notamment remporté le championnat britannique de voitures de sport en 1998. Elle reste une référence pour de nombreux passionnés de voitures de sport même si ses performances étaient un peu décevantes face à une Lotus Elise par exemple. Du fait de sa rareté, elle est devenue un objet de collection très prisé.

Clio 2 RS (1999 - 2005)

Après avoir mis fin à la production du Spider, Renault ne perd pas de temps et lance la Clio 2 RS, une voiture bien plus classique produite de 1999 à 2005. Motorisée par un nouveau moteur 2 litres atmosphérique (F4R) d’une puissance allant de 172 à 182 chevaux, la Clio 2 RS a connu un grand succès commercial et est devenue une référence dans le segment des voitures de sport citadines.

Clio 2 RS restylée
La Clio II RS ici dans sa version restylée après 2001

Comme toute sportive de série, elle a également remporté de nombreuses compétitions, notamment le championnat de France des rallyes en 2001. La production de la Clio II RS s’élève à environ 50 000 exemplaires vendus à travers le monde. Un véritable succès pour la marque au losange qui marque le début de l’ère des « RS ».

Clio V6 (2000 - 2005)

Parallèlement à la Clio 2 RS, Renault décide de lancer un véhicule fou, qui va venir remplacer le Spider en compétition, et qui fera revivre la nostalgie de la R5 Turbo grâce à son architecture à propulsion avec moteur arrière.

Présentée lors du Salon de l’Auto en 1998, comme son nom l’indique, la Clio fait appel à un moteur V6 essence qui développe 230 ch. Confiée à TWR, et proposée au tarif de 240 000 Francs, soit le prix d’une Porsche Boxter ou d’une Audi TT, cette première version déçoit : manque de puissance malgré un 0 à 100 km/h réalisé en 6,4 secondes, commande de boite perfectible, poids trop important (1 300 kg) et comportement trop aléatoire sont les principales critiques que l’on entend.

Clio II V6 phase 1

Heureusement en 2002, Renault reprend à son compte la Clio V6 et corrige tous ses défauts. Le moteur développe désormais 250 ch. et le châssis est enfin digne d’une Renault Sport, tout comme la boite de vitesse. Outre son comportement amélioré, ses performances sont en hausse avec un 0 à 100 km/h réalisé en 5,7 secondes.

Clio II V6 phase 2

Au total, 2 940 unités seront produites.

Mégane II RS (2004 - 2009)

À la suite des succès des Clio RS, Renault lance la production de la Mégane II RS. Produite de 2004 à 2009, la Mégane 2 RS reprend le moteur de la Clio 2 RS, mais en y ajoutant un turbo, la puissance passant alors à 225 ch. pour un couple de 300 Nm. Elle sera très bien accueillie par la presse automobile, qui a salué ses performances en étant élue "Sportive de l'Année" par le magazine français "Echappement" en 2004, 2005 et 2006.

Renault Mégane RS F1 Team R26
Renault Mégane RS F1 Team R26

Cette Mégane RS se signalera par ses versions F1 Team R25, F1 Team R26 avec son différentiel à glissement limité, et bien sur la version extrême R26R reconnaissable à son capot en carbone. Elle signera également de nombreux records de pistes notamment au Nürbürgring. Une version Diesel de 180 ch. sera également commercialisée pendant quelques années.

Clio III RS (2006 - 2013)

En 2006, Renault présente la Clio 3 RS au Salon de l'Automobile de Francfort. Renault reprend le moteur atmosphérique essence de 2,0 litres, mais le bloc passe désormais à 197 chevaux (puis 203 ch.) accouplé à une boîte de vitesses manuelle à six rapports. Le châssis est totalement nouveau avec un train avant à pivot indépendant tandis qu’à l’arrière, la Clio 3 RS dispose d’un essieu souple à épure programmée.

Clio III RS phase 1

Au cours de sa carrière, la Clio 3 RS sera proposée en de nombreuses versions ou séries limitées comme la Cup ou Trophy, mais aussi les versions R27, WSR, RS Gordini, ou encore la RS Ange & Démon en 2011. Sa production sera stoppée en 2013.

Twingo RS (2008 - 2013)

Les équipes de Renault Sport s’attaquent à la petite Citadine Twingo dès 2008. Comme pour la Clio, Renault fait le choix d’un moteur atmosphérique, mais au lieu du 2 litres F4R de la Clio, c’est le 1,6 l (K4M) qui est choisi, celui de la Clio ne pouvant pas entrer sous le court capot de la Twingo.

Ainsi motorisée, la Twingo RS dispose d’une puissance de 133 ch. assez haut dans les tours à 6 750 tours/min et 160 Nm de couple à 4 400 tours/Minute. Affichée à 15 600 € lors de sa commercialisation, cette Twingo se comporte comme un véritable Karting avec un train arrière très joueur que l’on peut facilement faire glisser en entrée de courbe tandis qu’une petite trappe est prévue sur la boite à air pour faire ronfler son moteur, ce qui est toujours plaisant à l’oreille. Très amusante à conduire sur piste, son moteur manque cependant de puissance et surtout de couple pour que le plaisir soit total.

La Twingo II RS aux côtés d'une Mégane II RS F1 Team R25
La Twingo II RS aux côtés d'une Mégane II RS F1 Team R25

Au cours de sa carrière entre 2008 et 2013 la Twingo RS n’évoluera que très peu si ce n’est son restyling de mi-carrière. Elle aura cependant droit à une belle version Gordini dévoilée en 2009 ou encore une version RedBull.

Mégane 3 RS (2009 - 2016)

En 2009, la Renault Mégane 3 RS prend la relève de la génération 2. Présentée au Salon de l'Automobile de Francfort, elle est toujours équipée du moteur essence 2,0 litres turbo, mais elle affiche désormais 265 chevaux pour un couple de 360 Nm avec une vitesse maximale de 254 km/h ce qui lui permet de réaliser le 0 à 100 km/h en seulement 6 petites secondes. Pour Renault, ce modèle sera de nouveau celui de nombreux nouveaux records au Nürbürgring ou à Suzuka, sur des circuits réputés comme des temples de la vitesse. Tout comme la génération précédente, de nombreuses versions seront proposées : RB7, RB8, ou encore RS Trophy avec son moteur poussé à 275ch, son échappement en titane, et ses amortisseurs Öhlins, sans oublier la plus efficace, la RS Trophy R. Cette dernière signera notamment le record du tour du Nürbürgring en 7 minutes et 54 secondes en 2014. Après 7 ans de carrière et un peu plus de 30 000 exemplaires elle laissera la main à la future Mégane IV RS.

Mégane 3 RS Trophy

Clio IV RS (2013 - 2020)

En 2013, la troisième et dernière génération de Clio RS est commercialisée. Présentée pour la première fois au Salon de l'Automobile de Genève en mars, la Clio 4 RS marque une nette rupture avec la précédente génération.

Disponible uniquement en 5 portes, elle est équipée d'un nouveau moteur essence 1,6 litre turbo de 200 chevaux (puis 225 sur la version Trophy) associé à une boite manuelle ou en option, à une boite automatique à double embrayage avec palettes au volant. Là aussi plusieurs versions seront proposées comme la Trophy ou la RS18.

Renault Clio RS Trophy

Mégane IV RS (2018 - 2023)

En 2018, Renault Sport propose sa dernière Mégane RS. Comme pour la Clio, tout change. La carrosserie n’est disponible qu’en 5 portes et le moteur 2l de 275 ch. laisse la place à un nouveau bloc turbo 1,8 litres de 280 ch. et 390 Nm de couple, puis 300 ch. sur la version Trophy et la version allégée Trophy-R de 2020 ce qui lui permet de réaliser le 0 à 100 km/h en 5,4 secondes et d’atteindre une vitesse maximale de 260 km/h.

Pour la première fois, la Mégane RS est disponible en boite auto à double embrayage avec palettes au volant ou boite manuelle, ainsi qu’avec 4 roues directrices, hormis sur la Trophy-R. Elle signera un nouveau record au Nürbürgring dans la catégorie des tractions avec 7 minutes et 40 secondes en 2019.

Renault Mégane RS Trophy-R
Renault Mégane RS Trophy-R

Bien que la marque Renault Sport ait disparu en 2022 au profit de la marque Alpine et de son unique modèle A110 qui voit sa cote monter en occasion, un tout dernier modèle, la Mégane RS Trophy Ultime est commercialisée cette année. Désormais une nouvelle page s'ouvre avec la marque Alpine dont son unique modèle (à ce jour) A110, est unanimement reconnu comme un modèle d'exception, avec des ventes, qui, malgré le malus écologique, ne faiblissent pas.

A tel point que les concurrents s'en servent comme étalon pour ses propres modèles. L'avenir d'Alpine est cependant aux modèles électriques, puisque malgré la résistance de l'Allemagne, les véhicules thermiques seront bannis dès 2035.


Version Desktop - 1-1713-11469-planeterenault-amp0-device-941226084