Accueil >  Gamme  >  Essais  > 

Essai Mégane Estate E-TECH Plug-in 160

Après la Clio Hybride et le Captur hybride rechargeable, Renault complète sa gamme électrifiée avec la Mégane E-TECH 160 que nous avons pu essayer. Les promesses sont-elles tenues ? Notre avis sur la nouvelle Mégane hybride rechargeable.
Essai Mégane Estate E-TECH Plug-in 160
Par le 12/10/2020

Les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Mais quelles sont-elles ces promesses ? La première est bien sur celle d’une consommation en baisse et d’une conduite plus écologique en réduisant les émissions de CO2 afin de respecter les nouvelles normes européennes et françaises.  Mais ce n’est pas tout car en électrifiant sa Mégane, Renault veut proposer un nouveau plaisir de conduite jusque là dédié aux véhicules électriques.

Une Mégane restylée qui se met au goût du jour

Près de 4 ans après sa commercialisation, la Mégane a donc été restylée cette année. Légèrement certes, mais suffisamment pour pouvoir distinguer les deux restylings. Cette nouvelle Mégane voit donc arriver quelques changements sur la face avant qui adopte des projecteurs à LED dès le premier niveau de finition qui améliore de 30% leur portée, et sur l’arrière, notamment au niveau des feux et de la jupe.

Mégane 4 Hybride E-TECH 2020

A l’intérieur, c’est surtout l’intégration de l’écran de 7 ou 9,3 pouces de l’Easy Link en lieu et place du R-Link qui est la grosse nouveauté, ainsi qu’une instrumentation 100% digitale grâce à un écran de 10,2’ (selon les versions) face au conducteur. Dommage que Renault n’ait pas modifié l’implantation des commandes de vitres électriques toujours placées bien trop en retrait par rapport à la position de la main, qui se révèlent inconfortables à l’usage. Enfin, la finition RS Line qui adopte les codes sportif de la version Renault Sport remplace la GT Line.

Habitacle Megane 4 PHEV

Sur la route, le bloc hybride E-TECH offre un nouveau plaisir de conduite

Mais la vraie nouveauté, c’est bien sur le moteur hybride E-TECH équipé d’un bloc essence 1.6 atmosphérique couplé à une boite à crabot et deux moteurs électriques  qui développent une puissance cumulée de 160 ch. Comme sur le Captur E-TECH Plug-in, on peut mettre en avant sa grande douceur lorsque les batteries sont chargées, et son silence de fonctionnement grâce à une bonne insonorisation (bien meilleure que sur la Clio) malgré le bruit de la boîte.

Comparé à la version TCe, cette Mégane hybride se révèle malgré tout moins performante. En effet, quand le TCe 140 réalise le 0 à 100 km/h en 9 secondes et le TCe 160 en 8,3 secondes, le bloc E-TECH se contente de 9,1 secondes.

En revanche, la version hybride est plus douce dans son utilisation. Normal puisque sur les 50 premiers kilomètres, c’est principalement le moteur électrique qui est utilisé, gage d’un silence total de 0 à plus de 130 km/h. Et lorsque le moteur essence se met en route, il se révèle à peine perceptible, sauf en cas de forte sollicitation où ce dernier révèle alors sa voix assez quelconque, ou lors de l’utilisation du mode sport qui ne présente pas un grand intérêt.

Pour supporter les 105 kg supplémentaires des batteries situées sous la banquette arrière, la suspension arrière passe en multi-bras à la place d’un essieu semi-rigide. S le confort est très bon, en revanche, son comportement est un poil plus pataud comparé à la version TCe.

Une consommation tenue, sous conditions

Si au chapitre du confort, la Mégane hybride passe avec succès son test, qu’en est-il du chapitre consommation ? Certes, sur un cycle WLTP composé d’un tiers de ville, un tiers de route et le reste d’autoroute, la Mégane s’en sort très bien avec 1,3 l / 100 km.

Dans les faits, ce cycle WLTP qui est justifié sur un véhicule full électrique, essence ou Diesel est déjà dépassé depuis l’arrivée des voitures hybrides rechargeables. Ainsi, sur les premiers 50 km, la consommation est en effet assez proche de celle-ci. Mais dès que le kilométrage augmente, la donne change.

En effet, dès que le niveau de la batterie de 9,8 kW atteint son minimum, le moteur thermique reprend le dessus. Et de fait, la consommation grimpe. Afin de se faire une réelle idée de la consommation, nous avons fait l’essai sur une distance de 100 km, en utilisation classique, mais composée principalement de route à 80/90 km/h et de quelques passages en ville. Sur ce type de parcours, la Mégane nous affiche une consommation de 4 l /100 km alors que la version TCe nous a plutôt affiché 6,8 l /100 km  Plutôt honorable donc pour un tel véhicule. Mais à condition ne pas trop brusquer la Mégane, sans pour autant adopter une eco-conduite.

Au delà de ces 100 km, il va de soit que la consommation continuerait son ascension atteignant assez facilement les 6 litres. Heureusement, dès que le moteur dispose de couple lui permettant de tourner sur sa plage d’utilisation optimale, il s’occupe de recharger la batterie permettant ainsi de récupérer un peu d’utilisation électrique faisant de facto baisser la consommation.

Une Mégane hybride pour quel usage ?

Comme tous les véhicules hybrides, la Mégane n’est pas adaptée à toutes les utilisations. Déjà, si vous ne disposez pas d’une borne de recharge (une simple prise classique ou prise Green Up suffisent) permettant de faire le plein entre 3 et 5h, passez votre chemin. Sans batterie suffisamment chargée, la consommation va s’envoler au delà d’un TCe 140 et les rejets de CO2 avec.

Si vous êtes un gros rouleur, là aussi, passez votre chemin, la batterie se vidant rapidement. Dans ce cas, vaut mieux opter pour un équivalent Diesel moins cher et plus économe à l’usage.

Essai Mégane Hybride - Notre avis

En revanche, si vous effectuez, comme la majorité des français de petits trajets journaliers, ou même des trajets de 80 à 100 km, alors cette Mégane hybride rechargeable peut s’avérer être une bonne pioche avec une consommation vraiment réduite à l’usage, à mettre en perspective avec les 6,5 l / 100 km du TCe 140 (données pour 6 l/100 WLTP) ou 4,6 litres (WLTP) de la version du dCi 115.

Reste un frein, son prix. Cette technologie complexe a un surcout estimé à 9 000 €. 

Affichée à 39 000 €, cette motorisation n’est disponible qu’à partir de la finition Intens. A titre de comparaison, c’est quasiment deux fois plus que l’entrée de gamme Life TCe 115 (22 200 €), près de 9 000 € de plus que la version équivalente (sur le plan des performances et équipements) en TCe 140 (30 500 €) et 7 000 € de plus que la version dCi 115 EDC (32 000 €).

La Mégane E-TECH Plug-in 160 est donc une excellente voiture. Pratique, très agréable à l’usage, elle se révèle être un excellent choix. A condition cependant de bien réfléchir à l’usage que l’on en fera et de la possibilité de la recharger. Sans quoi, il vaudra mieux se rabattre sur un équivalent essence ou Diesel bien moins onéreux.

La Mégane Estate E-TECH Plug-in est commercialisée depuis le mois dernier. La berline sera disponible dès 2021. 


On a aimé

- Plaisir de conduite
- Douceur de fonctionnement
- Consommation sur 100 km

On a moins aimé

- Prix
- Consommation au delà de 100 km sans recharge
- Performances décevantes


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif