Accueil >  Gamme  >  Nos essais  > 

Kangoo Van E-TECH Electric

Vieillissant face à la concurrence, Renault a renouvelé en 2021 son utilitaire à succès, et comme son prédécesseur, ce Kangoo est également proposé en mode 100% électrique depuis quelques mois. L'occasion pour nous de l'essayer.
Kangoo Van E-TECH Electric
Par le 21/11/2022

Il y a désormais près de 10 ans, nous avions été parmi les premiers à tester les derniers prototypes de véhicules électriques que Renault s'apprêtait à commercialiser. Il s'agissait alors de la Fluence ZE et du Kangoo ZE.

Le marché du Van électrique se développe

Renault était alors le premier à se lancer sur ce marché. Mais la faible autonomie (bien moins de 150 km) de son Kangoo (qui ne s'appelait pas encore van à l'époque) en limitait forcément l'usage. La Poste était l'un des premiers clients, mais beaucoup de postiers avaient du mal a terminer les tournées. Heureusement, quelques années plus tard, une batterie Lithium-ion de 33 kW (contre 21 initialement) permettait gagner près de 50% d'autonomie supplémentaire.

Entre temps, le monde a bien changé. Les villes ont décidé de faire la chasse au Diesel, les ZFE arrivent en force et l'électrique est appelée à devenir la norme. De sorte, les nombreux services de livraisons vont devoir se convertir à l'électrique. Tous les constructeurs s'engouffrent donc forcément sur ce marché de la livraison des derniers kilomètres en mode 100% électrique, tout comme les constructeurs de poids-lourds comme en témoignent les récents Renault Trucks E-TECH.

Renault Kangoo Van E-TECH Electric 2022

Renault est donc désormais loin d'être seul sur ce marché. La plupart de ces concurrents proposent également une camionnette 100% électrique: chez le groupe Stellantis notamment, Peugeot propose son e-Rifter avec une autonomie officielle de 280 km, des caractéristiques identiques au ë-Berlingo (36 390 €) de Citroën.

Le Renault Kangoo ZE devient Electric en 2022 avec une autonomie en nette hausse

Renault ne pouvait rester sans réagir, et c'est ainsi que la marque au losange commercialise depuis quelques semaines son nouveau Kangoo ZE, pardon, E-TECH Electric.

Mué par un moteur électrique à rotor bobiné de 90 kW (soit 120 ch.) que l'on retrouve également sous le capot de la Zoé, ce Kangoo embarque une batterie de 45 kWh (soit 7 kWh de moins que la Zoé) qui lui autorise une autonomie officielle en cycle WLTP de 290 km, chose que nous allons bien sur vérifier lors de cet essai. Quant à la prise de recharge, elle s'effectue par l'avant, sous le clapet du logo Renault. En série, le Kangoo dispose d'un chargeur de 11 kW et en option on retrouve un autre plus puissant en 22kW (deux fois plus rapide donc) en AC, et un autre de 80 kW DC adapté surtout pour ceux qui font de l'autoroute.

Moteur Kangoo Van E-TECH Electric 2022

Hormis ces trois éléments inhérents aux véhicules électriques, ce Kangoo E-TECH Electric est très proche de la version thermique. On retrouve bien sur le même tableau de bord, si ce n'est l'instrumentation qui s'adapte au mode électrique.

Même le levier de vitesse est conservé. Il permet ici de sélectionner le mode de récupération d'énergie au freinage, le mode parking, et la marche arrière. Sur ce point, ce Kangoo Electric reste d'ailleurs sur l'ancienne mode avec ce gros levier que ses concurrents de PSA ont choisi de remplacer par des boutons moins pratiques, mais plus modernes.

Sur la route le Kangoo E-TECH Electric reste très stable et agréable à l'usage

Comparé à son prédécesseur, en un peu plus de 10 ans, les progrès sont vraiment énormes. En terme de confort déjà, la différence se fait nettement sentir. Bien sur, on reste sur un utilitaire donc les suspensions, notamment sur l'arrière restent assez sèches, et ce, encore plus sur cette version électrique, tandis qu'à haute vitesse la direction est un poil pataude.

Malgré sa lourde batterie positionnée sous le plancher, ce Kangoo reste très stable en virage, sans prise de roulis excessive, offrant un comportement sûr en toute occasion, bien aidé en cas de dépassement des limites par les aides électroniques.

Le confort général est de très bon niveau, avec une bonne insonorisation jusque autour des 100 km/h, à condition cependant, que l'asphalte soit de bonne qualité, sans quoi le volume sonore des pneumatiques sur la route monte. Ce défaut est d'ailleurs inhérent à notre version d'essai qui dispose de la fonction "Sésame ouvre-toi" qui impose, du côté passager, une grille plutôt qu'une cloison pleine, qui laisse passer les bruits de zone de chargement qui elle, n'est pas isolée, et qui vient donc nettement dégrader le confort acoustique.

Sans que le moteur ne soit un foudre de guerre, les 120 ch. et 245 Nm de couple offrent des reprises plutôt dynamiques, surtout sur les 50 premiers km/h, car il s’essouffle ensuite relativement vite, il est vrai, pour réaliser le 0 à 100 km/h en 11,6 secondes. Le tout, à condition de ne pas activer le mode ECO qui le rend totalement apathique puisque la puissance est alors limitée à près de 50 kW avec un vitesse maximale de 110 km/h contre 135 en temps normal.

Comme tous les véhicules électriques, ce Kangoo Van offre plusieurs modes de récupération d'énergie lors de la décélération. Là encore, contrairement à la précédente génération, ils se montrent beaucoup plus progressifs et moins violents. Mieux gérés en somme. Ils s'actionnent à l'aide du levier de vitesse classique dont la manipulation est encore un peu "brute" même si contrairement à l'ancienne Zoé, il se montre un peu plus doux à l'usage. Le premier mode B1 supprime quasiment le "frein moteur" laissant ainsi la voiture filer, le second, par défaut, est celui qui se rapproche le plus d'une voiture à moteur à combustion, tandis que le B3 se fait plus sentir, mais sans à coups cependant. Il sera plutôt choisi lors de trajets en ville.

Pour assurer la rétrovision, notre version était équipée d'une caméra et d'un écran placé à la place du rétroviseur intérieur (option à 500 €). Contrairement à la Mégane E-TECH, l'écran est au format 4/3 qui déroute au premier abord puisque l'on est plutôt habitué à du 16/9ème ou quelque chose qui s'en rapproche. Qu'importe.

Intérieur Renault Kangoo Van E-TECH Electric

Avec cet équipement, la vision arrière est excellente même avec un fort soleil. En revanche, comme souvent, la vision latérale, au niveau des angles morts est largement à parfaire. Heureusement, l'électronique veille avec l'avertisseur d'angle mort qui a cependant tendance à un peu tarder à se taire une fois la voiture passée.

Une consommation plutôt maîtrisée pour le nouveau Kangoo E-TECH Electric

Avec sa batterie Lithium-ion de 45 kWh, son autonomie annoncée est de 290 km. Sur un trajet autoroutier, en respectant les limitations de vitesse (autant que possible) tantôt à 110 parfois 100, tantôt à 130 km/h (car bien que la vitesse sur autoroute soit toujours limitée à 130, on est plus souvent à 110 km/h), pour une moyenne 105 km/h notre consommation s'est établie à 17,5 kWh/100 km. Une bonne note donc, même s'il faut tout de même avouer que les conditions étaient optimales: température de 22°, pas de vent de face, trafic fluide, et aucun chargement à l'intérieur.

Au global, sur notre trajet complet, composé d'une partie d'autoroute, mais aussi est surtout de départementales et de ville, celle-ci s'est établie à 17 kWh/100 km, sans mode ECO activé et en mode B2. Cela nous autorise donc une autonomie théorique de 264 km sur notre trajet.

Un utilitaire vraiment pratique au quotidien

A l'instar de la version essence ou Diesel, ce Kangoo électrique se révèle être une vrai utilitaire à vivre. A l'intérieur, les zones de rangement sont nombreuses, avec notamment cette boite à gant Easy Life qui s'ouvre comme un tiroir, ce bac de rangement central profond entre les deux sièges, et les espaces de rangement sur la casquette du tableau de bord.

Bonne idée également, le support pour téléphone portable qui peut être placé sur la droite, sur la gauche ou même être retiré.

Rangements Kangoo Van E-TECH 2022

Quand on passe du Kangoo ZE précédent à son remplaçant, on est surpris par la nouvelle planche de bord bien plus qualitative. Mais on est également surpris lors de la manipulation de la porte coulissante qui étonne par sa légèreté, qui facilite son usage mais qui laisse également une impression de fragilité. Même si on ne pourra le dire qu'à l'usage, on sent bien la recherche pour réduire le poids des véhicules, gage important pour réduire la consommation.

En parlant de porte latérale coulissante, comment ne pas parler de la fonction (qui nécessite 1 000 € de plus) "Sésame ouvre toi" qui offre une large ouverture pour le charger grâce à l'absence de montant latéral. Mieux encore, le siège avant peut se rabattre grâce à un ingénieux système qui fait avancer l'assise du siège, puis replier le dossier.

Kangoo Van: la fonction césame ouvre toi

Ainsi exécuté, ce siège forme un plancher totalement plat avec la zone de chargement et une ouverture latérale encore plus grande de 1,45 m. Une excellente idée, même si en cas d'utilisation intensive, la protection plastique du siège risque de souffrir...

Un prix bien plus élevé qu'une fourgonnette essence ou Diesel

Qui dit véhicule dit prix qui pique. Ce Kangoo Van ne déroge bien sur pas à la règle. Si la version thermique s'affichait à 20 700 € en 2021 et à 21 900 € actuellement, la version électrique requiert quant à elle 33 600 € HT, avant la déduction du bonus écologique.

Forcément, c'est cher, d'autant plus que les tarifs vont encore augmenter au 1er décembre. Mais comparé à son concurrent chez Citroën qui est à 36 750 €, ce Kangoo est plutôt très bien placé, surtout que même s'il affiche 16 ch. de moins, en revanche son autonomie officielle est un peu supérieure ( +10 km) grâce à une consommation un peu moindre (19,3 kWh/ 100 km pour le Citroën). A noter tout de même que pour disposer d'un chargeur rapide DC comme sur le Citroën, il faut débourser 1 200 € de plus.

A noter que la version VP dite Combispace sera également commercialisée dès le 1er décembre.

Présentation Vidéo du Kangoo Van E-TECH Electric

Fiche Technique Kangoo Van Electric

Dimensions

Longueur: 4,48 m
Largeur (sans rétroviseurs): 1,86 m
Hauteur: 1,86 m

PTAC: 220 kg
Charge utile: 585 à 608 kg
Volume de chargement utile: a

Moteur

Type: synchrone à rotor bobiné
Puissance; 90 kW
Couple: 245 Nm

Batterie/Chargeur/Autonomie

Capacité: 45 kW
Chargeur: 11 kW ou 22 KW (option) AC / DC 80 kW
Autonomie WLTP: 290 km
Autonomie de notre essai:

Prix

A partir de 33 600 € HT hors prime écologique.

Fabriqué en France


En direct du forum...

[Kangoo II] Panne de l'injection sur kangoo II 1,2 tce - 07/2018 - VP
[Kangoo II] Panne de l'injection sur kangoo II 1,2 tce - 07/2018 - VP

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.
  • Présentation Janvier 1970
  • Salon de Présentation Paris
  • Commercial. Octobre 2022

Aucune information disponible


Certaines données (couple, régime maxi, puissance, à +/- 5ch) peuvent varier selon la boîte de vitesse, et version du moteur.

Aucun document n'est disponible