Accueil >  Gamme  >  Nos essais  > 

Essai Renault Trafic SpaceNomad : passer un week-end en mode « vanlife »

Depuis 2 ans et le début de la Covid-19, la « vanlife » s’est imposée comme la solution de voyage d’après-confinement. Pendant que les constructeurs prennent ce marché très au sérieux, Renault commercialise son van aménagé, le Trafic SpaceNomad.
Essai Renault Trafic SpaceNomad : passer un week-end en mode « vanlife »
Par le 02/09/2022

Devenu un symbole de liberté il y a plus de 50 ans, le van aménagé continue de séduire aujourd’hui de plus en plus de personnes. D’après un récent sondage, en 2022 c’est près d’un français sur deux qui se dit prêt à s’essayer à la vanlife. Menant la vie dure aux Français depuis 2020, les nombreux confinements ont fait évoluer les mentalités dans l’envie et la manière de voyager. Désormais, c’est un mode de vie nomade, baptisé « vanlife », qui suscite un engouement important et qui pousse les constructeurs à s’intéresser à un marché dont les ventes augmentent chaque année de plus de 20%. Après Volkswagen, Mercedes ou encore Ford, c’est au tour de Renault de proposer son van aménagé, idéal pour les vagabonds, d’où son appellation de Trafic SpaceNomad. 

Et pour mieux comprendre ce mode de vie, nous avons vécu pendant 4 jours tel un vanlifeur. Alors après presque 900 kilomètres d’un road trip le long de la côte normande, qu’en est-il vraiment de cette expérience, qui passionne petits et grands.

Transformer un Renault Trafic en véritable van aménagé proche d'un camping car

Le Trafic SpaceNomad à l'étape de transformation au sein de l'usine Pilote près d'Angers

Mais avant cela, parlons d’abord de l’aspect technique de ce véhicule. Pour réussir à proposer une maison roulante, la marque au losange est tout simplement parti d’un Renault Trafic SpaceClass (ce dernier propose un simple « lit » deux places en rabattant la banquette arrière), qu’elle a ensuite envoyé de Sandouville, lieu de production de ce Renault Trafic, à l’usine Pilote près d’Angers. 

Pendant 9 jours, ce spécialiste français du camping-car va transformer ce véhicule utilitaire en véritable van aménagé, offrant l’essentiel à son bord. Au terme de ces quelques jours de transformation, qui demande un travail en amont de plusieurs mois pour répondre aux exigences du véhicule de loisir, le Nouveau Renault Trafic SpaceNomad dévoile un espace salon avec kitchenette équipée, mais aussi un toit relevable, une douche à l’arrière du véhicule et pas moins de 250 litres de rangements. 

En ce qui concerne la cadence de production, Pilote voit grand, aussi grand que le véhicule de loisir. En effet, le spécialiste vient de passer d’une capacité de 200 véhicules produits par an à… 200 véhicules produits par mois ! Néanmoins, ce rythme soutenu ne permet pas de réduire les délais de livraison, puisque les constructeurs sont toujours impactés par les différentes crises. 

Vivre à bord d’un van aménagé pensé pour voyager 

L'intérieur de ce Nouveau Renault Trafic SpaceNomad

À l’intérieur de ce Nouveau Renault Trafic SpaceNomad, c’est une famille de 4 personnes que l’on peut abriter, 5 même si on ne dort pas dedans (puisque la banquette arrière offre 3 places). Le van aménagé au losange présente une kitchenette avec frigo de 49 litres, un évier relié à un réservoir d’eau propre de 60 litres, une plaque de cuisson à deux feux au gaz ainsi que 250 litres de rangements répartis dans tous l’habitacle grâce à de vrais meubles. 

S’ils sont quelque peu difficiles à manier, les sièges avant pivotent pour offrir un mini espace salon. Une table amovible peut alors être installée à l’heure des repas. D’ailleurs, cette dernière est plutôt bien rangée et n’empiète pas sur l’espace de rangement puisque que le plateau se situe sous la banquette à l’arrière du van, tandis que son pied se cache dans l’un des tiroirs. 

Une fois notre trajet terminé depuis Paris, nous installons notre van près d’une falaise, à quelques kilomètres de Fécamp. Après avoir fait le tour du véhicule pour le découvrir, nous décidons d’installer une petite terrasse extérieure, couverte par un auvent de série sur ce modèle. De la marque Thule, ce auvent nécessite un apprentissage avant d’être monté, au point que Renault nous fasse part d’un tuto pour tenter de réaliser le montage. Au final, une fois la leçon retenue, installer le auvent ne prend pas plus de 5 minutes. Il est également préférable d’être à deux pour monter cet auvent puisque ce dernier se veut assez fragile. Difficile de l’imaginer tenir plusieurs années, tant la toile mais aussi les barres de fixation demandent à être tendre et soigneux avec elles…

Un confrère de Caradisiac rencontré lui aussi en Normandie en essai avec ce Renault Trafic SpaceNomad

Pensez aussi à amener vos chaises de salon de jardin. Si la table peut se déplacer de l’intérieur à l’extérieur du van, les sièges eux, restent évidemment fixés au plancher. Nous découvrons ainsi les premiers avantages du mode de vie « vanlife » : profiter d’une vue époustouflante, à quelques mètres de la plage, tout en ayant l’essentiel à quelques pas, rangé à l’intérieur du van. 

Après quelque 200 kilomètres effectués pour rejoindre notre destination, l’heure est au repos, pour repartir à l’aventure dès l’aube le lendemain. À deux pendant ce road trip, nous disposons chacun d’un lit pouvant accueillir deux adultes. Celui du bas demande de replier la banquette arrière et peut recevoir facilement un adulte de plus d’1m80, ou bien deux enfants. À deux adultes, mieux vaut choisir la 2e solution, le lit à l’étage, puisque les meubles de rangement encadrent la couchette du bas (lit d'une dimension de 188 x 124 cm).

L'évier relié à un réservoir d'eau propre de 60 litres

Pour déployer le lit de l’étage, cela demande quelques manipulations, simples et rapides. Pour commencer, on retire le cache en cuir (permettant de cacher la lumière la nuit) fixé par un ruban auto-aggripant de type Velcro, qui ne tiendra jamais la durée du véhicule. Avec 4 000 kilomètres au compteur de notre version d’essai, le ruban donnait déjà des signes de fatigue en pendant de chaque côté, pas vraiment rassurant au vue du prix du modèle…

On détache les petites ceintures à chaque extrémité, on tourne les attaches pour débloquer le toit et on pousse pour déployer la tente, qui se déplie toute seule, après une légère poussée, grâce aux vérins. 

Avant de se coucher, on profite de se tenir debout à l’intérieur du van grâce à cette hauteur de toit pour faire la vaisselle et sa toilette, en utilisant l'eau propre du réservoir de 60 litres. Une fois cela effectué, on abaisse le lit de l’étage et on passe en mode escalade pour y grimper. Sans présence de petite échelle, il faut donc monter sur le siège avant pour accéder à l’espace à l’étage. 

On profite aussi de la vue offerte à l'étage

La nuit tombée, le bruit des vagues pour nous bercer, il est temps d’éteindre les différentes lumières à LED à l’intérieur du van et de se reposer sur un matelas d’une dimension de 120x190 cm, pas très épais certes, mais suffisant pour quelques nuits grâce au plots en caoutchouc du sommier. On oublie pas de recharger nos appareils sur les nombreuses prises USB-A présentes aussi bien en bas qu’à l’étage, un plus vraiment bien pensé. 

S’il fait chaud la journée et froid la nuit à l’intérieur du van, on peut régler un chauffage stationnaire de 2 000 W à partir d’un petit écran près de la porte coulissante. Ainsi, pas besoin d’attendre les beaux jours pour sillonner les routes, ces dernières nous attendent tout au long de l’année. 

Retrouvez notre essai vidéo de ce Nouveau Renault Trafic SpaceNomad : 

Surveiller l’état de la batterie et la quantité d’eau restante grâce à un écran de contrôle 

L'écran de contrôle au dessus du frigo permet de gérer le niveau de la batterie et la quantité d'eau

Au petit matin, pas besoin de réveil, la lumière du jour passe à travers les arcs de cercle du toit relevable (ces derniers peuvent bien évidemment être refermés mais nous souhaitions profiter de la vue exceptionnelle au bord de notre falaise). 

Nos courses du week-end réalisées au préalable, dont nous utilisons une partie pour notre petit-déjeuner, tiennent dans les tiroirs ainsi que dans le frigo de 49 l qui a pu rester en fonctionnement toute la nuit grâce à une batterie auxiliaire. En termes d’autonomie électrique, Renault annonce entre 48h et jusqu’à 72h sur notre version haut de gamme, disposant d’un panneau solaire sur le toit, dans une version probablement moins puissante (cette information n'a pas pu nous être donnée par Renault) que celui que nous avons installé sur notre propre van. Sur le papier, il est donc possible de poser son van tout un week-end et de bénéficier de l’électricité, sans avoir besoin de rouler ou de recharger. 

Le panneau solaire sur le toit du van

Comme à son domicile, le van aménagé n’est pas le château de Versailles ! On ne s’amuse pas à laisser les lumières allumées, ou laisser couler l’eau. Pour autant, sur notre périple de 4 jours, 4 petites diodes (sur 5) affichant l’état de la batterie auxiliaire sont restées allumées, signe que cette dernière ne consomme pas énormément et se recharge bien lors de nos différentes étapes tout au long du week-end. Rappelons que chaque nuit, le frigo fonctionnait, sans être au minimum, et que nous utilisions les lumières le soir avant d’aller dormir. 

Un frigo de 49l est intégré de série au van

Pendant que l’un d’entre nous faisait chauffer l’omelette matinale sur la plaque de cuisson au gaz à côté de l’évier, le second prenait sa douche à l’arrière du van. Eh oui, alors que l’absence de toilette à l’intérieur du van n’est pas réellement un problème, la présence de la douche, elle, fait plaisir ! Une fois le tuyau et le pommeau de douche fixés sur l’encoche dans le coffre du van, on peut profiter d’une douche, certes froide, mais qui permet de se sentir propre au quotidien avant de reprendre la route. 

Et rassurez-vous, même avec un petit réservoir d’eau propre de 60 litres, ce dernier a tenu jusqu’au dernier jour de notre road trip. Évidemment, vous aurez compris que les douches ne s'éternisent pas avec notre playlist de musique à côté. C’est du rapide, il est vrai, mais avec ces 60 litres d’eau en réserve, nous avons pu chacun prendre une douche quotidienne (samedi, dimanche et lundi étant donné que notre départ s’est effectué le vendredi midi), faire notre vaisselle, et même hydrater notre petit compagnon du week-end, un Golden retriever. 

L'évacuation des eaux usées se fait sur le côté conducteur du van

Alors oui, pour des séjours plus longs, il faudra penser à se diriger vers une aire de camping-car, ou dans un camping, pour brancher le van sur secteur et recharger la batterie, mais aussi vider les eaux usées et refaire le plein en eau. Un coup de main à prendre, parce que c’est ça aussi le mode de vie « vanlife ». 

Sillonner les routes de Normandie haut perché dans un véhicule de loisir

Dans notre version d'essai, le SpaceNomad s'équipe d'un bloc diesel 2.0 de 170 ch

Réveillés et fin prêts pour de nouvelles aventures, nous reprenons la route en direction de la Baie de Somme pour profiter de ce week-end venteux mais ensoleillé. À bord, le poste de conduite en hauteur rassure, tant on domine la route. Avec ses 5,08 m, ses 2,28 m de largeur avec rétros et sa hauteur ne dépassant pas les 2 mètres, ce véhicule se veut quasiment aussi maniable qu’un gros SUV et donc, accessible à tous. Surtout, le van aménagé possède un gros avantage, que les camping-cars n’ont pas, celui de pouvoir se garer à peu près partout, puisqu’il passe sous les portiques des parkings, et de ne pas demander de surcoût aux péages. Malheureusement nous avons pu remarquer que sur notre territoire français, il était quand même assez difficile de se garer où on voulait. Il nous aura fallu plus d'une heure pour trouver un lieu agréable et calme en fin de week-end au nord de la Normandie. 

Dans notre version haut de gamme Iconic, la planche de bord est similaire au Trafic présenté au printemps 2021. Cette dernière présente un écran tactile de 8 pouces avec réplications smartphone. Notre modèle d’essai dispose d’une boîte automatique EDC à 6 rapports. En revanche, on peut être tatillon sur la climatisation, encore manuelle, sur un frein à main positionné très bas à côté du siège conducteur et sur l’absence d’aides à la conduite telles que le régulateur de vitesse adaptatif associé au maintien dans la voie. Néanmoins sur la route, ce Renault Trafic SpaceNomad surprend, par la silence de son bloc diesel, et surtout par sa consommation. 

Notre consommation relevée à la fin de notre week-end

8,2 l/100 km, c’est notre consommation relevée sur les quelque 860 km effectués tout au long de notre week-end. Un très bon élève, d’autant plus que l’engin a roulé sur autoroute (dont le possible abaissement de la vitesse à 110 km/h devrait faire baisser encore cette conso), et subit les routes rythmées par le relief des côtes normandes. Avec son réservoir de carburant de 80 litres, il sera donc largement possible de côtoyer les 1 000 km d’autonomie. 

Sous le capot, on dispose donc, dans notre version d’essai, d’un bloc 2.0 l de 170 ch associé à une boîte automatique EDC 6 rapports. Avec un couple de 380 Nm dès 1500 tr/min, ce Trafic SpaceNomad ne peinent pas à se relancer dans les côtes et l’ensemble boîte/moteur se veut largement suffisant pour ce type de véhicule. 

Évidemment, à bord d’un tel engin on adopte une conduite souple, notamment dans les virages, les rond-points et sur les dos-d’ânes en centre ville, pour éviter que les bruits d’assiettes et de couverts ne se fassent ressentir à l’arrière. 

Le prix de la liberté qui se veut cher… très cher

Les tarifs de ce Nouveau Renault Trafic SpaceNomad s'étendent de 61 900 à 70 500 €

Devenir vanlifeur à bord de ce Nouveau Renault Trafic SpaceNomad demande tout de même un sacré budget. Comptez 61 900 € dans sa version d’entrée de gamme Equilibre avec son bloc 2.0 de 150 ch et sa boite de vitesses manuelle, et 70 500 € pour notre version d’essai haut de gamme Iconic. C’est cher, très cher même, plus qu’un Ford Transit Custom Nugget ou encore un Mercedes Marco Polo dans leur version d’entrée de gamme, mais toutefois près de 10 000 euros moins cher qu’un autre de ses concurrents, le Volkswagen T6 California. 

Il va donc falloir énormément sillonner les routes pour rentabiliser cet investissement, mais croyez-le, il n’y a que très peu d’hôtels, en France ou même ailleurs, qui offrent de tels points de vue au réveil, à moins de sortir les gros billets du portefeuille. En plus de cela, le van apporte un réel sentiment de liberté, vous ne dépendez de personne et il est possible de dénicher des petits coins de liberté non soupçonnés dans des endroits différents chaque jour. 

Le auvent permet de profiter d'une petite terrasse près de son van aménagé

Mais avec 9 mois d'attente entre la commande et la livraison, il va falloir s'y prendre dès maintenant pour préparer son road trip à l'été 2023. Alors, faites-vous toujours partie du français sur 2 qui se dit prêt à s’essayer à la vanlife ?

De son côté la marque au losange ne compte pas s'arrêter là en ce qui concerne le van aménagé puisque le constructeur a présenté ces derniers jours un show-car, baptisé Hippie Caviar Motel, basé sur le Nouveau Kangoo électrique et qui sera présenté au prochain salon de Hanovre. Récemment, Renault a également levé le voile sur une version 100 % électrique de son utilitaire Trafic. 

Tarifs d'achat de ce Nouveau Renault Trafic SpaceNomad et Grand SpaceNomad

Prix Trafic SpaceNomad (5,08 m de long)

Motorisation / Degré de finition Equilibre Iconic
2.0 dCi 150 BVM 61 900 € -
2.0 dCi 150 EDC 64 100 € -
2.0 dCi 170 EDC - 70 500 €

Prix Trafic Grand SpaceNomad (5,48 m de long)

Motorisation / Degré de finition Equilibre Iconic
2.0 dCi 150 BVM 63 700 € -
2.0 dCi 150 EDC 65 900 € -
2.0 dCi 170 EDC - 72 300 €

Fiche technique Renault Trafic SpaceNomad 2.0 Blue dCi 170 ch EDC

Dimension : 

  • Longueur : 5,08 m
  • Largeur : 1,95 m (sans rétros) - 2,28 m (avec rétros)
  • Hauteur : 1,99 m - 3,15 m (avec toit déplié)
  • Empattement : 3,09 m
  • Volume de coffre : 450 à 1800 l
  • Réservoir carburant : 80 l
  • Poids à vide : 2 410 kg

Motorisation et puissance : 

Diesel 4 cylindres

  • Puissance : 170 ch à 3 500 tr/min
  • Couple : 380 Nm à 1 500 tr/min

Boîte de vitesses automatique EDC à 6 rapports

  • vitesse maximale : 180 km/h

Consommation et émissions de CO2 : 

  • Consommation relevée cycle mixte : 8,2 l/100 km
  • Émission de CO2 : 216 à 273 g/km
  • Malus : pas de malus car véhicule profitant du statut VASP (Véhicule Automoteur Spécialisé)
  • Puissance fiscale : 7 CV

Équipements de série finition Iconic présent dans l'aménagement du van :  

  • aide au démarrage en côte
  • Radars de recul
  • Système multimédia Easy Link 8 pouces avec Android Auto et Apple CarPlay
  • Alerte de détection de fatigue 
  • Régulateur de vitesse 
  • Climatisation manuelle 
  • Frigo 49 l
  • Toit avec couchette relevable 
  • Banquette arrière transformable en lit
  • Kitchenette équipée 
  • 9 prises USB et prises 16V
  • Auvent 
  • Détecteur d’angle mort
  • Caméra de recul
  • Aide au stationnement 
  • Freinage actif d’urgence
  • Éclairage LED
  • Panneau solaire 
  • Chargeur à induction 

En direct du forum...

[Trafic II] Problème de démarrage recherche côté alimentation gasoil
[Trafic II] Perte de puissance sous 2200trs trafic 1.9dci 100ch 2003
[Trafic I] Renault trafic minibus de 1983, essence 1,6
[Trafic II] Trafic 2 - modele de boite de vitesses [Réglé]
[Trafic II] Trafic 2 dci 115 ne démarre pas
[Trafic II] Où trouver des vitres de remplacement ?

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

  • Présentation Janvier 1970
  • Commercial. Janvier 1970

Aucune information disponible


Certaines données (couple, régime maxi, puissance, à +/- 5ch) peuvent varier selon la boîte de vitesse, et version du moteur.

Aucun document n'est disponible