Accueil >  Groupe  >  L'Alliance avec Nissan  > 

Nissan à la recherche d’un nouveau partenaire technologique

Le constructeur japonais cherche un nouveau partenaire technologique pour ses services d’informatique dématérialisé, autrement dit, le Cloud. La marque ne veut pas impliquer Renault, son allié Français, dans cette nouvelle collaboration inédite.
Nissan à la recherche d’un nouveau partenaire technologique
Par le 05/05/2023

Nissan veut avancer seul de son côté, sans profiter de son alliance avec Renault. La marque japonaise développe ainsi des plans de croissance indépendants au sujet des véhicules électriques mais aussi pour de nouveaux logiciels. Elle s’efforce en parallèle de trouver un nouvel accord avec Renault dans le cadre du changement des termes de leur alliance. Le troisième constructeur japonais par le nombre de ventes est donc à la recherche d’un nouveau partenaire technologique pour ses services d’informatique dématérialisé : le Cloud.

Pour l’instant, les sources qui ont fait fuiter cette information n’ont pas donné de candidats potentiels à cette annonce. Avec cette nouvelle collaboration, Nissan pourrait corriger l’un de ses plus gros défauts, sa technologie au sein de ses voitures pour que celles-ci soient « plus intelligentes et plus connectées ». Le groupe nippon prévoit également de mettre en place une nouvelle stratégie en ce qui concerne les véhicules électriques sur les marchés asiatiques et nord-américains.

Un accord attendu d’ici l’été

Ces révélations voient le jour alors que Nissan et Renault sont en pleine négociation des termes de leur alliance fondée 20 ans plus tôt. Pour le moment, rien n’a été signé quant à la restructuration de leur collaboration. L’objectif était d’annoncer la finalisation des pourparlers d’ici la fin du premier trimestre. Vous l’aurez compris, le délai a été largement dépassé. Les négociations continuent si bien que la signature finale de l’accord n’est attendue que d’ici l’été prochain.

L’implication de Nissan dans Ampère

Le nouvel état d’esprit plus « solo » de Nissan observé ses derniers mois pourrait se concrétiser à travers un plan stratégique à long terme annoncé potentiellement à la fin de l’année. Ce plan servirait à améliorer la performance opérationnelle du groupe. Le but serait aussi d’axer sur l'électrification et les logiciels de conduite autonome et de connectivité. « Même si Renault obtient quelque chose de Nissan, prendre une autre direction présente des bénéfices tangibles » a expliqué l’une des sources auprès de l’agence Reuters.

Dans une déclaration, Renault et Nissan ont ajouté que l’investissement de la marque japonaise dans Ampère renforcerait le constructeur nippon en Europe et « accélérerait de nouvelles activités ». Aucune précision supplémentaire n’a été apportée. Nissan devrait donc investir dans cette nouvelle entité tout en y apportant des technologies rapporte une des sources. Son implication opérationnelle resterait néanmoins limitée. Si Ampère vient à développer pour l'Europe des technologies qui intéressent Nissan, le fabriquant japonais les regardera mais pour les acheter ensuite séparément.

Que se passera-t-il après 2026 ?

D’ici 2026, Renault, Nissan et Mitsubishi auront environ 80% de leurs véhicules basés sur des plateformes communes de l’alliance. Pour ce qui est des projets actuellement à l’étude individuellement au sein de chaque constructeur qui se concrétiseront après cette date butoir, l’interrogation reste entière. Nissan serait notamment en train de veiller sur la protection de l'utilisation future des technologies qu’elle développe sur les batteries solides. Un secteur sur lequel la marque japonaise travaille pour le compte de l’alliance. Les développements sur les aides à la conduite devraient aussi être concernés par ce désir de protection.

Nissan utilise aujourd’hui très largement les architectures électriques et électroniques développées par Renault pour l’alliance. Pour ce qui est des actuelles innovations sur le secteur sur lesquelles le losange travaille avec Google, rien n’est moins sûr. On ignore encore quelle utilisation ma marque japonaise fera des futures architectures définies autour de ce logiciel.


Version Desktop - 30-1603-11410-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1140916291