Accueil >  Groupe  >  L'Alliance avec Nissan  > 

Le siège de la filiale Power de Renault en Espagne

Plusieurs sources recueillies par nos confrères de « La Tribuna de Automocion », tendent à dire que Renault aurait choisi l’Espagne pour y placer le siège social de sa filiale Power.
Le siège de la filiale Power de Renault en Espagne
Par le 06/01/2023

Le siège social de la filiale Power de Renault devrait donc être implanté en Espagne selon toute vraisemblance. Celui-ci regroupera les activités historiques du groupe à la marque au losange, notamment tout ce qui tourne autour du thermique et de l’hybride. La co-entreprise avec Geely, Horse (équipementier spécialiste des groupes motopropulseurs thermiques et hybrides) devrait également s’y trouver. Une implantation au niveau d’Alcobendas à proximité de la capitale Madrid dans un local déjà occupé par Renault Espagne reste aujourd’hui la piste la plus probable.

Les futures activités de Power et de Horse

La future filiale Power aura une direction générale à part entière et supervisera des centres de R&D et de nombreuses usines de par le monde. La mission principale des équipes sera de développer des moteurs thermiques, des boîtes de vitesses et des systèmes hybrides (HEV). Les marques des groupes Renault et Geely en seront les principales bénéficiaires avant que Power ne s’ouvre aux constructeurs extérieurs comme Punch Torino . Des projets sur des carburants alternatifs sont aussi en prévision de développement. Le géant du pétrole Aramco devrait d’ailleurs intervenir précisément sur cette mission. Alors que d’ici 2035, la vente de moteurs thermiques deviendra interdite en Europe, l’activité commerciale devra se concentrer sur d’autres marchés.

Le futur de Renault divisé en cinq entreprises

Le président du groupe Renault Jean-Dominique Senard essaie tant bien que mal de sauver l’Alliance avec Nissan et Mitsubishi. De son côté, Luca de Meo, directeur général de la marque au losange, mise sur un deuxième plan stratégique visant à organiser la société en cinq unités. Ampère d’abord, regroupant les véhicules électriques et software, Power cité ci-dessus, dont la collaboration avec Geely pour l’entreprise Horse et potentiellement Armco. La troisième unité se veut plus sportive et axée sur la compétition notamment en Formule 1 avec Alpine. Les deux dernières unités seront représentées par Mobilize qui regroupe les nouvelles mobilités et les services financiers ainsi que The future is neutral pour l’écosystème de l’économie circulaire.

L'alliance entre Renault et NissanL'alliance entre Renault et Nissan et de plus en plus compliquée

L’alliance Renault / Nissan encore un peu plus problématique

Alors que l’alliance entre Renault et Nissan est de plus en plus compliquée, une nouvelle affaire dévoilée par le quotidien économique japonais « Nikkei » vient s’ajouter aux problématiques déjà existantes. Les deux constructeurs automobiles se sont mis d’accord sur l’usage limité qu’aura Ampère, la nouvelle entité de Renault dédiée à l’électrique, sur la propriété intellectuelle développée par les deux entreprises. Une décision qui n’intervient pas par hasard puisque la question de la propriété intellectuelle et des brevets fait l’objet de frictions entre les géants Français et Japonais lors des discussions entre les deux marques automobiles depuis l’été 2022. Celles-ci ont d’ailleurs pour objectif d’aboutir à un accord sur la réorganisation du partenariat âgé de vingt ans. Nissan vise justement une participation dans Ampère.

Le projet de Renault mené en collaboration avec la marque chinoise Geely pour la création de Horse envenime encore plus la situation puisque Nissan est inquiet sur le partage des droits de l’alliance, notamment en matière de batteries et de groupes motopropulseurs. Les porte-paroles de Renault et Nissan se sont refusés à tout commentaire quant aux déclarations du média « Nikkei ». Celles-ci pointent le vœu du géant Japonais de ne pas permettre à la marque au losange d’utiliser la propriété intellectuelle commune pour développer des produits ayant pour but d’être commercialisés en Chine ou aux États-Unis.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.