Accueil >  Groupe  >  L'Alliance avec Nissan  > 

Renault et Nissan vont investir 600 millions de dollars en Inde

Après l’annonce d’un nouvel accord capitalistique ces derniers jours, Renault et Nissan continuent de détailler leurs nouveaux plans et leurs investissements communs dans le monde, et notamment en Inde.
Renault et Nissan vont investir 600 millions de dollars en Inde
Par le 13/02/2023

La semaine dernière, Renault et Nissan ont confirmé le nouvel équilibre trouvé dans le cadre de leur alliance et ont annoncé de nouveaux projets industriels dans le monde entier. L’heure est désormais aux détails, puisque les deux constructeurs ont détaillé ce matin à Chennai dans le sud-est de l’Inde, leur plan commun pour le marché indien, un pays dans lequel, Renault est jusqu’à présent le mieux implanté, même si sa part de marché reste très faible avec seulement 2% en 2022 (en légère baisse en 2022), tandis que du côté de Nissan, son implantation avec Datsun, sa marque à bas coût, a été un échec. Pour autant, étant donné l'importance des volumes sur ce marché, 2% n'est pas anecdotique pour les finances du groupe Renault.

6 nouveaux modèles

Les deux constructeurs vont ainsi lancer de nouveaux produits, qui seront partagés entre eux. Dans la réalité, ce sera donc 3 nouveaux modèles chacun, dont deux SUV du segment C (équivalent à l’Austral ou à l’Arkana) et une nouvelle voiture citadine qui sera 100% électrique. Pour Renault et Nissan, pionniers des voitures électriques en Europe, ce sera une première pour eux sur le marché indien.

Contrairement à ce qui avait été fait avec le couple Pulse / Micra où les indiens avaient surtout eu droit à un rebadging, cette fois, les différents modèles devraient offrir certes, un maximum de pièces communes, mais la carrosserie et l’intérieur devraient être différenciés.

Pour pouvoir se relancer sur ce marché où les coûts sont le leitmotiv, Renault pourrait bien reprendre les recettes de Dacia. C’est donc tout naturellement que l’on pense à la Spring qui est elle-même un modèle dérivé de la Kwid qui a débuté sa commercialisation en…. Inde en 2015, au Duster, et au futur gros SUV de la marque roumaine, le Bigster.

Ces nouveaux modèles viendraient ainsi agrandir une gamme composée de la Kwid, du Triber,et du Kiger commercialisé en 2021. Autre modèle actuellement vendu, le Captur qui semble très proche de notre version européenne, mais qui fait en réalité appel au soubassement du Duster. De son côté, Nissan y est notamment présent via sa marque Datsun.

Renault Triber en Inde
Le Renault Triber, un véhicule familial

Les deux partenaires de l’Alliance ne donnent cependant pas de dates précises pour ces nouveaux modèles. En revanche, ils indiquent leurs ambitions de 480 000 voitures par an, portant l’utilisation de leur usine commune RNAIPL de Chennai à 80%.

560 millions d’investissement et 2 000 embauches

Pour mener à bien leur projet commun, Renault et Nissan annoncent vouloir recruter 2 000 personnes, principalement dans la Recherche et le Développement et procéder à un investissement de 560 millions d’euros (600 millions de dollars). Un somme finalement relativement modeste, d’autant plus que Renault n’indique pas sur combien d’années cet investissement sera réalisé.

La neutralité carbone dès 2045

Outre, de nouveaux produits, les deux partenaires ont annoncé vouloir atteindre la neutralité carbone de l’usine indienne dès 2045. Pour cela, l’Alliance compte réduire la consommation d’énergie de 50% et augmenter à 100% la part d’énergies renouvelables qui se limite actuellement à 50% grâce à l’énergie solaire, la biomasse et le vent. Pour atteindre les 100%, les deux partenaires comptent agrandir significativement la centrale solaire qui devrait passer d’une production de 2,2 MW à plus de 14 MW d’ici 2045.


Version Desktop - 30-1603-11287-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-95080531