Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

R5 Electric (2022 - 2023)

La rumeur s’est avérée vraie et Luca de Meo l’a annoncé le 14 janvier dernier, la Renault 5 est de retour. Dévoilée sous la forme d’un show car lors de la présentation du plan stratégique, la citadine sera 100 % électrique et fabriquée en France.
R5 Electric (2022 - 2023)
Par le 26/01/2021

C’est officiel ! La mythique R5 va faire son retour. C’est ce qu’a été annoncé le 14 janvier dernier par le Directeur Général du Groupe Renault, Luca de Meo. Cette idée, même si elle vient du Groupe en lui même, a vraiment été lancée par l’homme fort de Renault, Luca de Meo, à qui on doit également le retour il y a quelques années de la Fiat 500. Prévue à l’horizon 2023, la petite citadine sera déclinée uniquement en tout électrique et fabriquée en France, à l’usine Renault de Douai, dans le Nord.

Un style néo-rétro présenté dès 2021 sous la forme d'un show-car / prototype

Protoype Renault 5 2021

Présentée très tôt en ce début d'année sous la forme d'un concept-car du même nom reprenant les formes de Renault 5 des années 70 et 80, la firme française confirme sa volonté de relancer les anciennes gloires de la marque. Évidemment, la future Renault sera remise au goût du jour grâce notamment à ses phares LED et des formes arrondies plus modernes. Mais qui dit néo-rétro dit aussi ressemblance avec la première version. Et ce concept-car dévoilé lors de la présentation du plan Renaulution le 14 janvier dernier est clairement un clin d'oeil à la R5 des années 70.

À vraie dire, ce prototype R5 a de l’allure et sa face avant montre un aspect quelque peu sportif, peut-être pour faire référence à la Renault 5 Turbo. En tout cas chez Renault, on assure que le projet est bien avancé et que le modèle de série a de fortes chances de ressembler au concept. Reste à voir quels seront les changements effectués d'ici sa commercialisation.

Une motorisation 100% électrique d'une puissance de 45 ch. pour la future R5

Comme toutes les Renault actuelles, la R5 sera basée sur la plate-forme modulaire CMF-B EV. Niveau motorisation, cela n’est pas une surprise mais la future Renault 5 sera évidemment proposée en 100 % électrique.

Côté puissance, et après avoir annoncé une nouvelle gamme de moteurs d’ici à 2025, la R5 pourrait bénéficier d’un petit moteur de 45 chevaux, comme sur la Dacia Spring. Pour cela, Renault devra maitriser le poids de son futur modèle, ce qui semble ainsi exclure une grosse batterie qui signifierait alors un besoin de puissance supérieur du fait du poids des batteries. La firme française garde encore le suspens sur son modèle qui fait énormément parler dans le monde de l’automobile, donc tout cela reste des hypothèses..

Une technologie de batterie sans Cobalt, une autonomie inférieure à la Zoé

Tout comme pour le moteur, la capacité, et donc, l'autonomie de la batterie n'est pas dévoilée. En revanche, on sait que Renault veut réduire les coûts de production pour parvenir à un prix de vente proche d'une Clio. Cela implique donc que cette future R5 ne fera pas la course aux kWh.

Mais surtout, cette R5 devrait se passer de Cobalt, un composant relativement rare et surtout très cher sur les batteries actuelles au Lithium. Ce type de batteries appelées LFP, sont toujours composées de Lithium mais font appel à du fer et du phosphate contrairement aux batteries actuelles dites NMC composées de nickel, de manganèse et donc de cobalt, comme c'est le cas sur la Zoé et la Twingo Electric par exemple.

Une production bleu-blanc-rouge pour Renault

la future R5 pourrait arriver à l'horizon 2023

C’est l’une des dernières annonces au sujet de cette future R5, sa fabrication sera 100 % française. C’est le Président du Groupe Renault et de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi en personne, Jean-Dominique Senard, qui l’a annoncé sur la chaîne d’information BFM TV : « C'est un engagement, c'est là qu'on va la faire (…) Parmi les quelques grands projets que nous avons pour la France, nous avons l'intention de développer ce Pôle Nord avec l'usine de Maubeuge-Douai. Ces usines, il est question de les rendre totalement utilisées, il faut les remplir comme des oeufs ».

La citadine électrique devrait donc être entièrement assemblée dans l'usine du constructeur située dans le nord du pays à Douai, contrairement à la Clio par exemple qui est largement produite à l’étranger. La marque au losange à l’intention de faire de la région Nord le pôle européen de l’électrique avec pas moins de 400 000 véhicules électriques produits par ans. Renault a d'ailleurs déjà annoncer vouloir y implanter un pôle d'excellence électrique.

Un prix calculé au plus juste

Là aussi, peu d’informations sont donc évoquées mais la Renault 5 pourrait avoir un tarif de départ inférieur à 20 000 euros selon l'objectif de Luca de Meo. Pour une électrique, c’est plutôt intéressant quand on sait que le prix de départ de la Zoé se situe à un peu plus de 32 000 euros. Une fois encore, dans ses annonces plus ou moins officielles, on ne sait pas si Renault y inclu les potentielles primes gouvernementales ou pas.

Mais en réduisant la capacité des batteries, Renault réduit également son coût de production. Un tarif de 20 000 € permettrait de rendre ce modèle accessible pour tous.

La fin des Zoé et Twingo électriques

Avec un catalogue de modèles électriques composé actuellement de la Twingo Electric et de la Zoé chez Renault, ainsi que de la Spring chez Dacia, on imagine mal Renault accumuler les modèles concurrents. Une chose est sure, la Twingo n'aura pas de descendance, quant à la Zoé, Renault a également annoncé que la génération actuelle n'aura pas de descendance.

La R5 remplacera donc bel est bien ces deux modèles du constructeur français. Reste que la Zoé actuelle propose une autonomie de 400 km, chose qui ne semble pas prévue pour cette future R5. A moins que Renault propose plusieurs capacités de batteries.

Quoiqu'il en soit, cela laisserait le champs libre à la future Mégane-e, dont, on le sait, plusieurs niveau d'autonomie est déjà prévue.

Une Renault 5 "turbo" ou Alpine à venir après 2023

Quand on parle de R5, on se rappelle immédiatement des R5 Turbo des années 70. De nos jours, cette appellation n'aurait pas de sens, en revanche, suite à l'abandon de la marque Renault Sport, au profit d'Alpine, imaginer une R5 Alpine ne semble pas utopique.

Pour quand est prévue la commercialisation de la future R5 électrique ?

Présentée par le constructeur sous la forme d'un concept-car cette année, la version définitive de la R5 pourrait avoir lieu en 2022 pour une date de commercialisation effective en 2023. En attendant 2023, beaucoup de questions se posent encore mais une chose est sûre, l'accueil du public face à cette future Renault 5 a été très positif et devrait ravir les nostalgiques des années passées. Affaire à suivre !


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 1-8-10542-planeterenault-amp0-device-460697244