Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

Les futures Renault et Dacia auront des batteries LFP

C’est désormais officiel, Renault fera appel dès 2026 sur la future Twingo à des batteries dites LFP, moins chères à produire. Renault suit donc le mouvement des autres constructeurs, Tesla en tête.
Les futures Renault et Dacia auront des batteries LFP
Par le 02/07/2024

Adepte des batteries dites NMC, à savoir Nickel - Manganèse - Cobalt depuis plus de 10 ans, Renault a décidé de se tourner, au moins pour une partie de ses futurs modèles électriques, vers les batteries dites LFP (Lithium Fer Phosphate) comme une grande partie des constructeurs automobiles chinois, mais aussi Tesla pour ses modèles d’entrée de gamme.

C’est Ampère qui hier en fin d’après-midi a confirmé l’information via un communiqué de presse officiel. Cette technologie de batterie qui n’est en réalité pas nouvelle (on les trouve notamment dans les batteries cellule installées dans les camping-cars) est son coût réduit de près de 20%. Revers de la médaille, la densité énergétique est également moindre que les batteries NMC. Ainsi pour une même capacité et donc autonomie, il faut embarquer plus de cellules, augmentant le poids de la voiture et l'encombrement de la batterie.

La première voiture concernée sera bien sur la future Twingo prévue avec Geely en 2026 qui ne sera plus thermique comme l'actuelle, mais 100% électrique. Pour atteindre un prix de 20 000 €, le constructeur doit forcément faire des concessions. En optant pour une telle batterie, le constructeur permettra d’économiser sur le poste le plus cher. On peut également penser à un autre modèle, en l'occurrence, la nouvelle R5. Pour le moment, elle est bien prévue avec une batterie NMC, même pour la version à 25 000 € qui arrivera l’année prochaine en 2025. Mais au-delà de 2026, Renault pourrait aussi proposer une version avec batterie LFP pour encore réduire le ticket d’entrée. Renault ne s’en cache pas, les batteries LFP sont prévues pour les citadines et les compactes qui disposent d’une autonomie moindre. Dans les faits, même la Mégane, qui s'est classée en tête des ventes le mois dernier, pourrait y avoir droit.

Des batteries LFP qui prennent moins de place

Renault travaille également avec ses partenaires pour corriger le principal problème des batteries LFP à savoir son volume. Alors qu’il faut généralement compter 30% de volume en plus, la technologie “Cell-to-pack” supprimant les modules des batteries afin de les intégrer directement dans le boîtier permettra de gagner de la place. On parle d’un encombrement réduit par deux.

Batteries LFP

Batteries NMC et LFP vont se côtoyer au sein de la gamme des Renault, Dacia et Alpine électriques

Le constructeur français n’abandonne pas pour autant les batteries NMC. Celles-ci seront réservées aux véhicules devant disposer d’une autonomie plus importante, à savoir les modèles à partir de la Mégane et du Scénic. Si chez Dacia, seule la technologie LFP devrait être disponible, en revanche chez Alpine les deux seront proposées: LFP sur la future A290 après 2026 et NMC sur les autres modèles comme les futures Alpine A110, A310 ainsi que la gamme de SUV. Quant aux utilitaires comme le nouveau Master E-Tech, les deux types pourrait être proposés.

Production batteries NMC et LFP

Ampère fera désormais appel à 4 partenaires, dont les trois premiers étaient déjà connus:

  • AESC Envision pour les batteries NMC est basé en France au sein du pôle Electricity de Douai. 
  • LG Energy Solution (Corée) pour les batteries LFP et NMC produites en Pologne
  • Verkor (France) pour les batteries NMC à haute technologie produites à Dunkerque
  • le fabricant chinois CATL pour les batteries LFP qui seront produites en Europe en Hongrie

Version Desktop - 1-8-12208-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-566690028