Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

La naissance du prototype Renault 5

Après avoir évoqué le regard culte de la Renault 5, que l’on retrouve dans le prototype, Renault explique comment réussir un modèle rétro-futuriste en nous emmenant dans les coulisses du Design Renault.
La naissance du prototype Renault 5
Par le 24/02/2021

Comment établir un pont entre le passé et le présent ? À travers le prototype Renault 5, les équipes du Design Renault, orchestrées par François Leboine, Directeur Design Concept et Show-car, nous emmènent en immersion dans les coulisses du Design Renault.

Encore une fois, la réinterprétation du regard culte de la Renault 5 fait parfaitement bien le lien entre le passé, le présent, mais aussi ce qui nous attend dans le futur. L’idée recherchée par Renault est tout simplement de raviver des bons souvenirs. Avec le prototype R5, le résultat est déjà satisfaisant.

Débuter avec le modèle de base

Le prototype R5 est né du modèle d'origine

Sans grande surprise, pour imaginer le prototype Renault 5, il a fallu prendre, comme point de départ, le modèle d’origine. La première étape fut donc de regrouper des archives pour analyser, comprendre et décomposer la R5 d’origine. Tout est bon à prendre, photos, croquis, magazines et brochures d’époques, tout est analysé pour étudier la mythique R5, sous tous les angles. Un véhicule prêté par Renault Classic, qui regroupe plus de 740 véhicules retraçant l’histoire du Groupe, a également aidé à mieux appréhender certains éléments comme les phares notamment.

Les équipes du Design, et François Leboine, Directeur Design Concept et Show-car, ont alors compris que les gens avaient retenu ce regard malicieux qui a fait connaître ce modèle. Ainsi, les premiers croquis ont pu commencer à naitre. Ces derniers ont permis de savoir quels éléments il fallait garder pour reproduire ce regard sur la future R5. Le travail passe ensuite sur palette graphique afin de donner vie au concept en lui apportant des couleurs, des proportions afin de retrouver le regard de la R5 des années 70.

La méthode du glissement

la future R5 est attendue pour 2023

Après avoir réalisé des croquis et effectué un travail sur palette graphique, les membres de l’équipe design opèrent ce qui s’appelle un « glissement ». Cette méthode consiste à prendre un objet et à le basculer dans un autre monde. C’est donc une sorte de mélange du passé et du présent pour obtenir un modèle rétro-futuriste. Pour mêler cela, les designers se sont alors inspirés des mondes de l’aéronautique, mais aussi de l’architecture, du design produit et de l’électronique.

C’est ainsi que sur le prototype R5, on retrouve des phares futuristes et technologiques, mais qui gardent l’âme de la Renault 5 d’origine. Les feux antibrouillards sont le parfait exemple puisqu’ils n’ont plus rien à voir avec le modèle d’origine. Pourtant, ils sont bien présents et intégrés dans le bouclier avant.

Étudier la réaction des gens

La dernière étape, l’ultime étape, pour les designers, est de voir la réaction des gens en interne sur le concept. Cette réaction ne trompe pas et permet de savoir si le résultat est bon ou pas, si la R5 a ressuscité ou non.

Le reste n’est plus un secret. Dévoilée lors du plan Renaulution le 14 janvier dernier, le prototype R5 a inondé la toile et a reçu un accueil unanime. Le prototype R5 devient, en attendant le véhicule de série, le modèle héritier de la mythique Renault 5 des années 70. La citadine fait un bon en avant pour devenir une voiture moderne, au goût du jour, en phase avec son temps.

Le véhicule de série a de grandes chances de conserver les lignes et le design du prototype, il faudra néanmoins patienter jusqu’en 2023 pour voir le retour de la R5 sur les routes de France.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 1-8-10588-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-115676656