Accueil >  Gamme  >  ShowCars  > 

Espace F1 (94)

Il y a des anniversaires qui débouchent sur des mariages insolites... Les dix ans de partenariat entre Matra Automobile et Renault S.A. se sont soldés par l'union hors norme d'un Espace et d'une Formule 1. Un projet fou et déraisonnable.
Espace F1 (94)
Par le 31/01/2003 Dernière mise à jour le 31/03/2014

Personne n'aurait pu l'imaginer, mais Renault, à titre expérimental bien sur, l'a fait.
Deux symboles qui représentent la marque, à savoir la compétition automobile en Formule 1, avec les nombreux succès signés par l'équipe Williams-Renault et le monospace à succès que Renault a osé commercialisé au début des années 80.

Les performances de ce modèle expérimental sont proches de celles d'une voiture de course avec un époustouflant 300 km/h en pointe, 6,3 secondes pour passer de 0 à 200 km/h. Véhicule d'accélération certes, mais aussi modèle de décélération puisqu'il ne lui faut pas plus de 80 mètres pour passer de 300 km/h à 70 km/h. Voilà qui a de quoi impressionner !

Ses créateurs ont pris le parti de conserver, non seulement le look général, mais aussi un maximum de composants du monospace le plus connu d'Europe, même si le châssis en carbone avec une structure en nid d'abeille en aluminium afin de supporter une puissance extrême n'a bien sur plus grand chose à voir avec la modèle de série.

En matière de design, les lignes sont donc conservées, même si elles sont devenues bien entendu plus agressives, en raison des importantes prises d'air à l'avant qui assurent le refroidissement du moteur placé à l'arrière. L'aileron, imposant appendice aérodynamique, intègre des clignotants, dans la perspective d'une exploitation en circuit de Formule 1 où Renault a été sacré champion du monde des constructeurs 6 ans de suite avec Williams (6 titres) et Benetton (1995). Cet Espace F1 pourrait aurait ainsi pu devenir un beau safety-car (voiture de sécurité) lors des week-ends de course.

A l'intérieur, quatre sièges baquet, moulés en carbone, encadrent le moteur placé en position centrale et capoté pour d'évidentes raisons thermiques et phoniques.

Un moteur de F1 dans un Espace

Espace F1 moteur

Il ne fait nul doute à la vue de sa fiche technique et de son nom que le moteur n'est autre qu'un moteur de Formule 1. Il s'agit donc du bloc RS5, champion du monde en 1993 grâce à Alain Prost et Damon Hill, un bloc V10 de 3,5 litres de cylindrée, excusez du peu ! Avec ses 40 soupapes, ce bloc associé à une boite de vitesses semi-automatique à 6 rapports avec commandes au volant, développe près de 820 ch. !

Véhicule exceptionnel, et vecteur d'image, cet Espace F1 a de quoi couper le souffle.

L'Espace F1 sur piste

Un concept-car qui reste un emblème des années plus tard

Étonnamment, même vingt ans plus tard, ce drôle d'Espace n'a pas tellement vieilli. Bien qu'étant un "simple" concept, deux exemplaires existent, l'un étant statique, et l'autre ayant été piloté par Alain Prost lors de certaines représentations au grand public.

Fiche technique de l'Espace F1

Moteur V10 à 67° RS5 40 soupapes
Cylindrée 3 500 cm3

Puissance

820 ch.
Transmission Semi-automatique, séquentielle, 6 rapports

Vitesse maximale

300 km/h
Performances 0 à 200 km/h 6,3 secondes
Freinage

Freins à disques en carbone ventilés

Châssis

carbone avec une structure nid d'abeille en aluminium

Carrosserie Fibre de carbone
Places 4 passagers

 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.