Accueil >  Gamme  >  Concepts-Cars  > 

Racoon (02/93)

Annoncé et présenté à l'occasion du salon de Genève, en 1993, et portant le nom d'un petit raton laveur d'Amérique du Nord, le Racoon est pourtant bien de chez nous, et signé Renault.
Racoon (02/93)
Par le 31/01/2003

Dans les années 90, Renault aime étonner par ses concepts-cars. Après la Mégane de 1988 relativement conventionnelle, Renault a décidé d'explorer de nombreuses voies. En témoignent le concept et roadster Laguna de 1992, le vaisseau spacial Reinastella en 1992, du concept de monospace Scénic en 1991 et en 1993, de la mini-citadine  Zoom et donc de ce Racoon, une sorte de véhicule amphibie et 4X4, avec des airs d'hélicoptère auquel on aurait enlevé ses rotors, ou de scarabée géant monté sur roues.

Un véhicule de recherche et développement

Quel est le but de ce véhicule ? Renault a affirmé qu'il s'agissait là d'un véhicule de développement annonçant l'automobile liberté de demain. Très haut, grâce en partie à ses roues de 20 pouces à l'avant et de 21 pouces à l'arrière, le Racoon est un croisement génétique entre une voiture de sport est un engin de chantier.

Pour ce qui est de la voiture de sport, il a conservé de ses "virtuels parents" une position presque couchée qu'il offre à ses trois occupants assis en triangle, c'est à dire 2 à l'avant et une en position centrale à l'arrière. Du second, il possède plus ou moins la ligne: haut, agressif, impressionnant, et doté d'une redoutable efficacité sur des terrains accidentés, grâce à ses 4 roues motrices et à sa garde au sol.

Concept-car Renault Racoon

Entièrement réalisé en acier -il pèse plus de 1 600 kg- , le Racoon est composé en deux parties, avec le châssis d'un coté, et la carrosserie de l'autre.

Également doté d'une large surface vitrée, Racoon possède un pare-brise avec une surface spécifique hydrophobe qui, grâce à un dispositif à ultrasons situé à la base de la baie vitrée, désintègre les molécules d'eau dès qu'elles touchent la surface, et pour améliorer encore un peu plus la visibilité, comme par exemple lors d'un franchissement d'une zone difficile, il dispose d'une lunette de proue se situant au niveau de sa fausse calandre.

Toujours du coté de la sécurité et donc de la visibilité, ce raton laveur dispose de puissants phares orientables depuis le poste de conduite, grâce à un joystick, ce qui rapproche encore un peu plus le Racoon du virtuel. Une caméra infrarouge fournit aussi une aide supplémentaire.

Une suspension révolutionnaire sur le concept-car Racoon

Pour ce qui est de la technologie, vous vous en doutez bien, le Racoon est parmi ce qui se fait de mieux. En effet, outre les équipements d'aide à la conduite, ce concept-car est équipé d'une suspension révolutionnaire et très particulière. Très visible de profil, ce qui augmente l'impression de baroudeur, elle est composée de deux grands éléments fonctionnels (les bras d'assiettes). Cela permet d'obtenir des variations d'assiette, de garde au sol et de débattement total à la roue de 40 cm. Ces deux bras sont articulés au centre du châssis, et commandés par des vérins hydrauliques depuis le cockpit. La garde au sol peut ainsi varier de 30 cm à plus de 50 cm lors de franchissement. A noter qu'ils sont indépendant l'un de l'autre, ce qui leur permet de travailler séparément. Le pilote peut donc, en cas de nécessité activer les deux bras arrières, pour réduire le cabrage de la caisse, comme dans un funiculaire.

De même, le pilote peut aussi choisir d'activer uniquement les deux bras latéraux en cas de dévers, par exemple. Comme toute voiture classique, ce concept-car est aussi doté de suspension classique à amortisseurs hydrauliques.

Un 4x4 amphibie

Cet étonnant véhicule tout terrain n'est pas seulement limité à la terre et au sable. Il est aussi amphibie. Deux hydrojets le transforment en véritable bateau et lui permettent d'atteindre la vitesse de 5 nœuds. Un concept de véhicule tout en un qui semble fait pour James Bond.

Puisque l'on est sur le coté performance, restons y. Le Racoon atteint la vitesse maximale de 150 km/h sur route grâce à son moteur 6 cylindres double Turbo de 3 litres développant 260 ch! Certes, cette vitesse n'est pas énorme. Mais, rappelons qu'il s'agit d'un véhicule de franchissement, qu'il est énorme et donc très lourd et pas aérodynamique du tout (hauteur, largeur...).

Bienvenue à bord !

Pour accéder à bord, un marche pied situé à environ une cinquantaine de centimètres du sol, est situé dans chaque grands bras d'assiettes antérieurs. L'ouverture de la "porte dorsale" est ordonnée par une télécommande de l'extérieur.

Dans un premier temps, la verrière de custode glisse vers l'arrière et puis, la vaste verrière pivote vers l'avant. La colonne de direction et le dispositif de vision tête haute dans le pare brise sont escamotés. Au bout des 13 secondes nécessaires à cette manœuvre, vous pouvez vous installer dans les fauteuils. Le passager arrière (Racoon offre 3 places seulement) est disposé plus haut que les personnes à l'avant, afin d'être le navigateur. Les 3 sièges sont donc disposés en forme de triangle (2 à l'avant et 1 à l'arrière).

Intérieur Renault Racoon (1993)

Maintenant à vous l'évasion, dans un maximum de confort avec Air Conditionné, radio-téléphone,...

Ce concept étonnant et sorti de nul part sera suivi en 1994 par le roadster à 3 places Argos, par la citadine Ludo tout de jaune vêtue, des citadines électriques Ampératrices et du petit utilitaire Modus Concept.

Il faudra attendre le Scénic RX4 en 2001 puis le Kangoo RX4 pour voir arriver un modèle 4x4 dans la gamme Renault, avec un succès commercial assez mitigé.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 1-9-29-planeterenault-amp0-device-235888823