Accueil / Le Groupe Renault et les chiffres clés

[Renault] News du Groupe

Ca ne change rien a ce que j'ai dit plus haut...
larry.kubiak a écrit:
Je crois que le problème, c'est que certaines personnes acceptent mal le fait que l'ancienne Régie Nationale des Usines Renault délocalise une partie de sa production en Corée.


Ah je croyais que le problème c'était de reconnaitre qu'une voiture fabriquée en Corée était importée. Comme le Koleos.

Enfin bon les nôtres seront faites en Turquie, ce qui ne change pas grand-chose.

Quant à l'image des voitures coréennes, visiblement certains ont 15 ans de retard...
Je pense que par "importer", il fallait comprendre "Renault s'est contenté de prendre une voiture coréenne existante et de la rebadger" = conception et technologie et production 100% coréenne


Là on a quand même des véhicules concus par Renault, sur une base et des moteurs Renault (ce que les journalistes oublient de dire dans leurs articles).

... même si bien sur par la suite, le véhicule est fabriqué hors de France et importé chez nous.
_________________
Le gras, c'est la vie
Dernière édition par larry.kubiak le Mar 01 Sep, 2009 12:09; édité 1 fois
Je rejoins un peu ce que dit Tom.

Personnellement, ce que je trouve le plus choquant, c'est que ces voitures (les SM... version Renault) ont un design qui ne fait, à mon avis bien sûr, ni Renault, ni européen et qu'elles ont un clone chez Samsung qui a été présenté avant elles. Je trouve que ça fait quand même pas mal!

Quant à ce que dit Tom, je ne suis pas pro-français ou autre, je pense qu'il faut surtout acheter ce qui correspond le plus à nos besoins en fonction de son budget. C'est pour cela que nous n'avons pas pris par exemple un X5 ou un Q7, trop petits à l'intérieur et quand même très très chers neufs si on veut un modèle bien équipé, mais un Espace. Si on avait trouvé mieux ailleurs, on aurait peut-être choisi autre chose.
_________________
Aymeric

Grand Espace IV 2.0 dCi 175 ch Initiale
Twingo III TCe Edition One
Zzeria
Membre d'honneur
Message Mar 01 Sep, 2009 14:09
Dans un grand nombre de domaines techniques, scientifiques et industriels, la Corée a non seulement comblé son retard avec les autres pays, elle a même réussi à se hisser au même niveau que le Japon dans de nombreux domaines. L'époque ou "fabriqué en Corée" était un signe de médiocrité est plus que révolue !
_________________
Stéphane
https://renaultconcepts.online.fr/images/headers/bandeau-accueil2a.gif
Certes, mais les canons esthétiques ne sont pas les mêmes que chez nous...
_________________
Aymeric

Grand Espace IV 2.0 dCi 175 ch Initiale
Twingo III TCe Edition One
Peu importe le pays d'assemblage ça reste français. :wink:
Le bureau d'etudes est en france au technocentre de guyencourt :ouioui: 75% des pieces viennent de france (moteur, bv CLEON en normandie, DOUVRIN dans le pas de calais ETC..... chassis fabriqués au MANS dans la sarthe, beaucoups d'equipementiers sièges, plastiques ETC ETC.........).
Quand aux samsung se sont des bases de renault qui sont rebadgés samsung et qui seront rebadgés renault pour la france comme la future remplacente de la vel satis qui sera construite sur un chassis de laguna 3 et qui aura des moteurs renault. :sifflote:
_________________
RENAULT sport
riritier a écrit:
Certes, mais les canons esthétiques ne sont pas les mêmes que chez nous...


Sauf qu'ils ont des bureaux de design en Europe.

Une Kia Soul ou un Hyundai ix35, une Kia Pro Ceed ou un Hyundai Santa Fe, c'est pas si mal que ça non?
rpm91
Modérateur PR
Message Mer 02 Sep, 2009 08:09
La Kia Pro Ceed a été dessinée en Europe pour l'Europe, la Fluence a des visées mondiales.....
Le Santa Fe? Banal à pleurer
le iX35 ? Jolie copie du Murano :twisted:
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTDex-Laguna II.2
Zoom-Zoom a écrit:
riritier a écrit:
Certes, mais les canons esthétiques ne sont pas les mêmes que chez nous...


Sauf qu'ils ont des bureaux de design en Europe.

Une Kia Soul ou un Hyundai ix35, une Kia Pro Ceed ou un Hyundai Santa Fe, c'est pas si mal que ça non?

La Kia Soul est très sympa en effet, mais ça reste tout de même assez typé :wink: C'est d'ailleurs parce qu'elle est typée que je l'aime bien, contrairement aux autres Coréennes.

Par contre, le Santa Fe, je n'aime pas, banal en effet, intérieur bof bof. Je trouve qu'il fait grosse voiture pour les personnes qui veulent se faire remarquer mais qui n'ont pas les moyens de prendre un vrai SUV de luxe.

Le Hyundai ix35, je ne le trouve pas très excitant, un peu trop carré encore, pas d'excès côté design... Pour dire, je préfère le Koléos, même si ce n'est pas la même catégorie.
_________________
Aymeric

Grand Espace IV 2.0 dCi 175 ch Initiale
Twingo III TCe Edition One
rpm91 a écrit:
La Kia Pro Ceed a été dessinée en Europe pour l'Europe, la Fluence a des visées mondiales.....
Le Santa Fe? Banal à pleurer
le iX35 ? Jolie copie du Murano :twisted:


quel est le rapport entre la Fluence et le design de la Kia Pro Ceed?

Le Santa Fe banal? La critique de banalité venant d'un fan Renault me laisse perplexe.

Regardez le progrès entre la Sonata actuelle et la nouvelle!

Le design on aime ou pas, en tout cas les coréens ont un rapport qualité-prix imbattable. La qualité est vraiment top, quand Renault fera des garanties de 7 ans, réveillez-moi.
rpm91
Modérateur PR
Message Jeu 03 Sep, 2009 10:09
Zoom-Zoom a écrit:
quel est le rapport entre la Fluence et le design de la Kia Pro Ceed?

Hormis que c'est toi qui en parles et qu'elles sont dans la même gamme, aucun...... :irony: :sifflote:
Zoom-Zoom a écrit:
Une Kia Soul ou un Hyundai ix35, une Kia Pro Ceed ou un Hyundai Santa Fe, c'est pas si mal que ça non?


Pour la garantie 7 ans, j'en rêve..... mais j'attends de voir le bilan de Kia dans 7 ans :pense:
Et si il garantissent 7 ans, c'est pour donner confiance au client parce que la fiabilité des coréennes est jugée douteuse (ce qui était encore vrai il y à quelques années)

Pour avoir lu le clauses de garantie de la Kia cee'd de bout en bout, elles sont très restrictives (encore plus que les habituelles restriction des coréens et japonais)

Quant au fait que je sois fan de Renault........ en tout cas pas nécessairement au niveau design qui est de toute façon un élément qui m'indiffère globalement
A mon goût, une voiture est soit moche, soit banale, soit sympa, soit originale (avec variante moche ou sympa :lol: )

Je ne me pâme qu'exceptionnellement sur un design, et je trouve encore plus rarement une voiture belle en tous points, et jamais sur la durée (sauf peut-être la F575M, et encore)

Cette Fluence, je la vois entre le banal à la coréenne pour l'avant, et le sympa pour l'arrière, ce qui ne la distingue pas des Jetta, Focus, Astra, Sentra, Cerato, Corolla et autres limousines ciblant la clientèle moyenne/haut de gamme des pays émergents
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTDex-Laguna II.2
Dernière édition par rpm91 le Jeu 03 Sep, 2009 10:09; édité 1 fois
Zzeria
Membre d'honneur
Message Jeu 03 Sep, 2009 10:09
rpm91 a écrit:
Pour la garantie 7 ans, j'en rêve..... mais j'attends de voir le bilan de Kia dans 7 ans :pense:
Et si il garantissent 7 ans, c'est pour donner confiance au client parce que la fiabilité des coréennes est jugée douteuse (ce qui était encore vrai il y à quelques années)

Kia est présent sur le marché français depuis 1994 et l'on n'a pas entendu parler de ces voitures en mal, je pense. Même chose pour Hyundai, qui est arrivé un peu avant je crois. Daewoo aussi. Globalement, les coréennes sont en France depuis 15 ans et elles n'ont pas si mal tiré leur épingle du jeu que cela. C'est vrai qu'une Sonata c'est moche, mais la Kia Soul est super et de toutes les manières ils adaptent aussi les modèles aux goûts du public visé. Il est clair que pour leurs berlines tricorps ils n'ont pas vraiment très bon goût, mais heureusement, ils ont d'autres types de véhicules à proposer... Regardez la Daewoo Matiz... elle était si bien que Chevrolet l'a reprise sous son nom et elle cartonne !
_________________
Stéphane
https://renaultconcepts.online.fr/images/headers/bandeau-accueil2a.gif
rpm91
Modérateur PR
Message Jeu 03 Sep, 2009 10:09
Zzeria a écrit:
Globalement, les coréennes sont en France depuis 15 ans et elles n'ont pas si mal tiré leur épingle du jeu que cela.


En tout cas, en Allemagne, d'après l'ADAC Hyundai et Kia étaient systématiquement derniers dans chaque catégorie jusqu'en 2007

Pour le look, je dirais que ça varie entre l'immonde (ssangyong rodius) la mauvais copie de mercedes/jaguar/lincoln (kia opirius) et le très bien: Kai cee'd ou soul en particulier
Tout comme les coréens pourraient dira la même chose de la 308SW, la Vel-Satis pour l'immonde et de la Mégane III ou la Mini par exemple
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTDex-Laguna II.2
Pour la qualité, si je prends la référence à savoir JD Power, les chiffres pour 2008 de qualité (nombre de défauts pour 100 voitures) en Allemagne et au R-U:

Hyundai 154
Fiat 221
BMW 166
Audi 148
Mazda 156
Peugeot 173
Nissan 174
Renaut 168
Toyota 198
...
Voici l'interview de Carlos ghosn parue sur le Figaro de ce jour :


Carlos Ghosn : «Le pire est derrière nous»

En pleine rentrée sociale, et à quelques jours du Salon de Francfort, le PDG de Renault et de Nissan dessine la sortie de crise dans un entretien au Figaro.

Carlos Ghosn commence à respirer et c'est de bon augure, un an après le début de la crise. Car les prévisions de ce patron emblématique, qui anticipa la récession actuelle avant tout le monde en juillet 2008, valent de l'or. «Je suis confiant, car si nous sommes encore dans une situation de déprime économique, la crise financière est clairement derrière nous, avec une régularisation des circuits financiers et une normalisation des activités bancaires. Nous pouvons emprunter à des taux plus favorables, l'investissement repart, les valeurs boursières remontent…», indique le PDG de Renault et de Nissan.

Bref, on est loin de la situation de panique du début d'année, qui avait conduit les constructeurs nationaux, privés de financement, à solliciter chacun un prêt public de 3 milliards d'euros pour traverser la crise. «Nous avions vu venir avant l'été 2008 une récession économique classique, mais la crise financière à laquelle personne ne s'attendait l'a alimentée et approfondie, la transformant en la plus grande récession depuis la Grande Dépression», résume-t-il.

Dans ce contexte, le Samouraï de l'automobile se prépare sereinement à la fin des plans de relance de la demande instaurés par différents gouvernements, comme la prime à casse. Alors qu'elle est déjà arrêtée en Allemagne, elle sera progressivement diminuée en France en 2010, conformément au souhait du patron de Renault, qui, avant l'été, avait évoqué le risque de «trous d'air» , en cas d'interruption brutale. «Ce type de mesure permet de soutenir la demande pendant la période nécessaire, mais nous savions qu'elles étaient temporaires. Lorsque la France mettra fin à la prime à la casse, nous pensons que la croissance et la demande auront été suffisamment relancées pour que l'on se retrouve dans une situation bien meilleure que s'il n'y avait pas eu de stimulus. Et cela, même si nous anticipons un impact négatif sur l'activité économique.»
D'ores et déjà, Carlos Ghosn entrevoit des signaux encourageants. «Sur de nombreux marchés, nous sommes à peu près en fin de période de récession. On a passé le plus dur notamment aux États-Unis et dans les pays émergents.» Mais selon lui, il ne faut pas en déduire «un rebond fort dans l'immédiat», mais plutôt «une remontée en douceur, étalée sur plusieurs années».

Fusions en vue

Et de préciser : «Nous devrions d'abord assister à un redémarrage aux États-Unis et dans les pays émergents au premier trimestre 2010.» Il faudra ensuite attendre «l a fin 2010, voire le début 2011, pour une amélioration en Europe. Elle sera suivie, en fin de course, par le Japon». Sur le Vieux Continent, l'année prochaine «devrait être à peu près au niveau de 2009 ou légèrement meilleure  ».

Carlos Ghosn assure par ailleurs que la recomposition de l'automobile qui a vu l'inimaginable, en l'occurrence la faillite de General Motors et de Chrysler, est loin d'être achevée. Tout concourt à ses yeux à une concentration en vue de faire émerger des acteurs de taille plus importante. «Nous assistons à une explosion des investissements technologiques chez les constructeurs en particulier dans les voitures propres à un moment de grande fragilité financière. Cette situation les pousse à travailler ensemble pour partager les investissements, constate Carlos Ghosn.
Or pour que les ingénieurs collaborent de façon efficace et dévoilent leur savoir-faire, à mon sens, un projet spécifique n'est pas suffisant, il faut un véritable allié, sur le long terme  », estime-t-il. Autrement dit, des échanges capitalistiques, voire des fusions.
Autre argument en faveur d'une course à la taille : «Il faudra désormais atteindre une échelle minimale pour donner aux fournisseurs, actuellement en situation de risque, les volumes leur permettant d'offrir des produits à des coûts compétitifs.»

Rebond certain des constructeurs japonais

Le PDG de Renault juge toutefois qu'il faudra un peu attendre avant que des opérations soient annoncées : «Pour l'heure, nous nous concentrons sur notre activité. Les mouvements de concentration dans notre industrie risquent de se déclencher en sortie de crise, lorsque les marchés seront stabilisés, les dettes résorbées et la profitabilité de retour.»

Qui tirera le mieux profit de la reprise ? Pour lui, il ne faut pas enterrer trop vite les groupes japonais, comme Toyota ou Nissan, en butte à de grandes difficultés. «Ils subissent de plein fouet à la fois l'effondrement de leur premier marché, les États-Unis, et l'appréciation du yen face au dollar. Mais lorsque ces deux éléments se normaliseront, ils joueront de nouveau un rôle de premier plan.»

Alors que les cartes sont en train d'être rebattues, avec un affaiblissement du numéro un américain et une montée en puissance de Volkswagen, Carlos Ghosn veut installer durablement Renault-Nissan, «parmi les trois principaux groupes mondiaux». En incluant le russe Avtovaz, l'alliance a écoulé 6,9 millions de modèles en 2008.
Lui qui dispose déjà d'une «alliance qui fonctionne» reconnaît avoir intérêt à ce que ces possibles concentrations aient lieu «le plus tard possible».



A la suite de cette interview, un article donnait quelques précisions sur les gammes futures :


Renault met les bouchées doubles dans la voiture électrique

Le constructeur veut créer un environnement favorable pour écouler en masse ce type de véhicule. Plus largement, il veut être présent sur tous les créneaux de marché, y compris le haut de gamme.

À quelques jours de l'ouverture du grand Salon automobile de Francfort, Carlos Ghosn prépare un show 100 % électrique. La marque au losange y présentera quatre modèles fonctionnant au courant (une Kangoo, une Mégane et deux citadines de tailles différentes).
Trois seront lancés en 2011 et un en 2012. « Nous voulons devenir le leader en termes de commercialisation de masse de la voiture électrique  », martèle le PDG du groupe, alors que des rivaux dévoilent aussi leurs ambitions sur ce créneau.
Pour y parvenir, « il faut offrir un prix compétitif », souligne Carlos Ghosn. C'est-à-dire « un coût d'achat hors batterie équivalent à celui d'un modèle Diesel, et des coûts de location de batterie et de charge inférieurs ou égaux à ceux des dépenses d'essence ». « Nous voyons une opportunité sur ce créneau d'avenir, qui devrait représenter 10 % des ventes mondiales en 2020, insiste-t-il. Nous investissons plusieurs milliards de dollars, c'est colossal  ! »

Pour l'heure, Renault, qui a annoncé des partenariats avec EDF en France et des pays comme Israël ou le Danemark, « négocie avec différents pouvoirs publics l'installation d'infrastructures de recharge et des incitations à l'achat de modèles électriques ». En fonction des pays, le groupe proposera des solutions différentes : bornes de recharges lentes ou rapides, stations d'échanges de batteries.

Davantage de modèles low-costs

À Francfort, le groupe devrait aussi dévoiler un accord avec un énergéticien allemand et exposera sa propre station d'échange de batterie - alors que ce système est développé en Israël par son partenaire Better Place.
Renault a également bon espoir de voir aboutir les discussions avec l'État pour l'installation d'une usine de batteries près de l'usine de Flins, où seront assemblés les futurs modèles 100 % propres.

Parallèlement, le constructeur, qui a perdu 2,7 milliards d'euros au premier semestre, compte « accélérer sa stratégie sur le low-cost », avec de nouveaux produits. Au total, les cinq modèles de cette gamme (comprenant quatre Logan et le Sandero), ont représenté 23 % des volumes mondiaux du groupe sur les sept premiers mois de l'année. En Europe, à fin juin, les ventes de Logan et de ses dérivés étaient en progression de 28,6 %, contre une chute de 18,8 % pour celles de la marque Renault.

En ce qui concerne, la voiture ultra-low-cost (à 2 500 dollars) en partenariat avec l'indien Bajaj et destinée à concurrencer la Tata Nano, la voiture la moins chère du monde, « le travail de conception continue. Nous sommes encore en amont du projet », assure Carlos Ghosn.

Ambitieux, le charismatique patron affirme « miser toujours sur le haut de gamme », malgré l'arrêt de la Vel Satis, le non-renouvellement de l'Espace et les performances décevantes de la Laguna.
Son objectif est de disposer « d'une gamme équilibrée ». « Après le lancement récent de la Laguna Coupé, nous sortirons dans le futur un modèle situé au-dessus de la Laguna.
Nous recommencerons jusqu'à ce que ça marche  », assure-t-il. Carlos Ghosn a fait de la montée en gamme de Renault l'un de ses objectifs lors de son arrivée à la tête du constructeur en 2005. En juillet, le groupe avait indiqué que ce modèle serait fabriqué en Corée par sa filiale Samsung.



Ces deux articles laissent à penser que l'Alliance Renaul-Nissan ne renonce pas à participer à la consolidation du secteur et à faire des acquisitions ou passer d'autres alliances.
D'autre part Renault annonce qu'il persévérera dans le haut de gamme jusqu'à ce qu'il réussisse ! Cela change de certaines déclarations précédentes.
Intéressant! Merci pour l'article!
_________________
Aymeric

Grand Espace IV 2.0 dCi 175 ch Initiale
Twingo III TCe Edition One
Citation:
Ambitieux, le charismatique patron affirme « miser toujours sur le haut de gamme », malgré l'arrêt de la Vel Satis, le non-renouvellement de l'Espace et les performances décevantes de la Laguna.
Son objectif est de disposer « d'une gamme équilibrée ». « Après le lancement récent de la Laguna Coupé, nous sortirons dans le futur un modèle situé au-dessus de la Laguna.
Nous recommencerons jusqu'à ce que ça marche », assure-t-il. Carlos Ghosn a fait de la montée en gamme de Renault l'un de ses objectifs lors de son arrivée à la tête du constructeur en 2005. En juillet, le groupe avait indiqué que ce modèle serait fabriqué en Corée par sa filiale Samsung.


Le passage en gras m'a bien fait rire ce matin quand j'ai lu l'article dans le journal...
En consultant le site Lignesauto j'ai appris que Thierry Metroz, qui était directeur du style extérieur, a quitté le Design Renault.
Il était le prétendant interne au poste de Le Quément, ce revers explique sans doute son départ.
Cela va sans doute accentuer la rupture dans le style des futures Renault.

D'autre part, Patrick Pélata a réaffirmé dans une interview à la Tribune que le projet du nouvel Espace serait relancé après la crise.
Thierry Metroz , for wich design is responsabile for? It's a good thing or a bad thing for renault/dacia ?

Sorry for speaking in english, but i'm very curious..
Bien pour l'Espace :D
_________________
Aymeric

Grand Espace IV 2.0 dCi 175 ch Initiale
Twingo III TCe Edition One
+1 :crazy:
_________________
RENAULT sport
mais aussi : vel satis et pourquoi pas laguna coupé CAB RS :crazy: :mrgreen: :sifflote:
_________________
RENAULT sport
Thierry Metroz est aussi le responsable du design de l'Avantime.
C'est une perte pour Renault, mais c'était prévisible après la nomination de Van Der Acken.
Voici un article du Monde sur la genèse de la voiture électrique chez Renault et le rôle de Patrick Pelata.



Avec la voiture électrique, Renault cherche à retrouver son statut de marque innovante


La voiture électrique commence à devenir une réalité pour Renault. Carlos Ghosn, PDG du groupe, devait présenter mardi 15 septembre au salon de l'automobile de Francfort quatre véhicules électriques : un véhicule utilitaire (Kangoo), une grande berline et citadine de la taille de la Clio et une mini-voiture. Ces modèles devraient être commercialisés à partir de 2011.

Depuis maintenant près de deux ans, et alors que Renault a été très durement touché par la crise, le discours de ses dirigeants s'est focalisé sur le véhicule électrique. A tel point qu'on a pu penser que ce plaidoyer pour cette technologie était avant tout censé faire oublier les difficultés du constructeur.
Ses dirigeants s'en défendent. Il ne s'agit pas d'une "astuce marketing", martèle Patrick Pelata, le directeur général de Renault. Le constructeur est convaincu que l'industrie automobile est à la veille d'une rupture qui va la transformer. Avec le véhicule électrique, Renault espère aussi se "débanaliser" vis-à-vis de la concurrence. "Au fil des années, la marque Renault s'est un peu perdue dans les sables. Aujourd'hui, on est moins différents de nos concurrents. Or, la marque Renault a longtemps incarné les tendances sociétales : populaire avec la R4, familiale avec l'Espace, demain avec la voiture "durable"", explique M. Pelata. Près de 600 personnes travaillent aujourd'hui sur le projet. Et bientôt, ce sera 1 000.
Comment Renault en est-il arrivé à cette conclusion ? Tout commence au début des années 2000. A l'époque, les critiques à l'égard de M. Ghosn, à la tête de Nissan, se font vives. Il lui est reproché de ne pas développer des voitures hybrides (électrique et essence). Toyota, son concurrent, développe cette technologie depuis 1997. Mais M. Ghosn sait que ni Nissan ni Renault ne rattraperont leur retard. Il lui faut trouver une autre technologie.

L'électrique ? Le problème était qu'à l'époque les batteries électriques risquaient à tout moment de prendre feu. "En 2004, le patron de l'ingénierie de Nissan m'informe des gros progrès réalisés sur la sécurité", se souvient M. Pelata, en poste chez Nissan au Japon. Une étude est lancée pour créer une co-entreprise avec un producteur de batteries. M. Ghosn était-il déjà convaincu ? "Pas vraiment, mais il savait qu'il ouvrait une porte", souligne M. Pelata.
La sécurité améliorée, il faut pouvoir produire des batteries à moins de 10 000 euros. Nec qui a tissé un partenariat avec Nissan s'engage sur un tel niveau de prix.

Le catalyseur arrivera quelques années plus tard. Au forum de Davos 2007 exactement. M. Ghosn y croise Shimon Pérès, le président d'Israël, qui lui propose de travailler sur un projet de 100 000 à 150 000 véhicules électriques basé sur un réseau d'échange de batteries réparti dans tout le pays. "Je tiens enfin l'espoir d'une solution au problème du réchauffement planétaire et surtout une solution qui permettra à Renault de se différencier de Toyota", se dit M. Ghosn. Selon lui, le véhicule électrique pourrait atteindre 10 % du marché mondial en 2020, soit quelque 6 millions de véhicules tous les ans.

C'est à cette époque que M. Pelata va chercher Jérôme Perrin. Un "écolo", chercheur au CNRS, de la même promotion que lui à Polytechnique (1977). M. Pelata le charge d'animer les projets électriques.
Tout n'est pas joué pour autant. Pour imposer ce dossier clé, il a fallu vaincre les réticences en interne. "Forcément, nos ingénieurs du Technocentre préféraient inventer un véhicule hybride parce que ça existait déjà", se rappelle M. Pelata. Au sein du groupe, se rejoue le même épisode qu'avec la Logan, le véhicule à bas coût de Renault. Certains ingénieurs trouvent l'aventure électrique excitante. D'autres sont convaincus que c'est un véritable erreur de laisser les technologies partir chez les fabricants de batteries et que cela va appauvrir le Technocentre.
"La grande force de Renault, c'est d'avoir transformé un dossier qui était marginal en un dossier central", estime Bernard Jullien, directeur du Groupe d'études et de recherches permanent sur l'industrie et les salariés de l'automobile (Gerpisa).

Au fil des mois, Renault construit un discours vis-à-vis des pouvoirs publics de constructeur attaché au développement durable. "C'est d'autant plus important que Renault a massivement délocalisé sa production. Avec le véhicule électrique, il redevient un moins mauvais élève puisqu'il doit être produit dans l'usine de Flins, jusque-là menacé", explique M. Jullien. Pour éviter que le projet reste dans les limbes, Renault noue des partenariats tous azimuts avec les pouvoirs publics : Danemark, une dizaine aux Etats-Unis, Portugal, Grande-Bretagne... pour faciliter le développement de la voiture électrique.
Renault sait qu'il joue gros. Il a investi un milliard d'euros avec Nissan dans ce projet et sait que c'est sur ce dossier que peut se jouer son sort.

Nathalie Brafman
Article paru dans l'édition du 15.09.09
1 milliard d'euros d'investissement, pourvu que ça marche. :?: :prie:
Et si ça marche :crazy: c'est bon pour renault :lol2:
_________________
RENAULT sport
rpm91
Modérateur PR
Message Mer 16 Sep, 2009 09:09
Citation:
DRIVE THE CHANGE
CHANGEONS DE VIE. CHANGEONS L’AUTOMOBILE

La nouvelle signature de la marque et du groupe Renault

A l’occasion du Salon de l’Automobile de Francfort 2009, Renault révèle sa nouvelle signature de marque : « Drive the Change » ou « Changeons de vie. Changeons l’automobile ». Cette signature est fidèle aux valeurs de la marque et exprime la volonté de Renault, entreprise innovante et proche des gens, d’être le pionnier de la mobilité durable pour tous. Renault, première marque automobile française, s’appuie sur plus de 110 ans d’innovations pour offrir des produits et des services de qualité en avance sur leur temps : ingénieux, séduisants, accessibles et économes en CO2.

La nouvelle signature de Renault exprime les valeurs profondes de notre culture d’entreprise – enthousiasme, innovation, proximité – et marque une nouvelle rupture dans la conception et l’usage de l’automobile.

UNE RUPTURE DANS LA CONCEPTION ET L’USAGE DE L’AUTOMOBILE

Selon l'Agence internationale de l'énergie, les émissions de CO2 devraient plus que doubler d'ici 2050 et le nombre de voitures en circulation sur la Terre devrait atteindre 1 milliard en 2010 alors qu’il n'y avait que 100 millions de véhicules en 1956.

Renault relève ce défi en s’appuyant sur deux piliers : l’amélioration des technologies existantes avec de nouvelles générations de moteurs à faibles émissions de CO2 et le programme de rupture « Zéro émission ». Dans le cadre de ce programme, quatre concepts de véhicules électriques sont présentés au salon de Francfort. Ils préfigurent la gamme « Zéro Emission » de Renault, dont la commercialisation débutera en 2011. Avec Nissan, Renault vise ainsi le leadership mondial en termes de commercialisation en masse de véhicules zéro émission.

La révélation simultanée de la nouvelle signature de Renault et de ces quatre concepts au salon de Francfort, souligne la cohérence et l’importance de l’engagement de Renault dans cette nouvelle voie, véritable rupture pour l’industrie automobile.

PLUS DE 110 ANS D’INNOVATION AU SERVICE DE L’HOMME

De sa naissance en 1898 à aujourd’hui, Renault a toujours su offrir des produits et des prestations en avance sur leur temps. Les exemples parlent d’eux-mêmes :

- En 1898, Louis Renault conçoit une automobile dotée de deux innovations majeures pour l’avenir de ce nouveau moyen de transport, la transmission par cardan et une boîte de vitesses révolutionnaire à « prise directe ». Dès 1902, Renault dépose un brevet sur la suralimentation qui donne naissance au turbo quelques décennies plus tard.

- En 1946, le lancement de la 4CV est le symbole d’une double reconstruction : celle de la France et celle de Renault. En 1961, Renault crée à nouveau l’événement avec la R4, déjà une « voiture à vivre », suivie en 1972 par la R5, la première voiture urbaine. En 1984, avec l’Espace, Renault inaugure le concept de monospace en Europe, suivi 12 ans plus tard par Scénic, le premier monospace compact. Ces deux modèles revisitent entièrement la voiture familiale. En 1993, Twingo réinvente l’automobile en proposant une alternative aux petites voitures traditionnelles. Depuis 2004, Renault est le précurseur d’un nouveau mode de consommation automobile avec sa gamme « Entry » (Logan et Sandero).

- Fin 2008, le groupe Renault se positionne dans le trio de tête des constructeurs automobiles en matière de consommation de carburant et d’émissions de CO2. Avec la signature Renault eco2, Renault traite toutes les étapes du cycle de vie depuis la fabrication du véhicule jusqu’au recyclage du véhicule hors d’usage.

- Avec 12 véhicules ayant obtenu la note maximale de 5 étoiles aux tests Euro NCAP depuis Laguna II en 2001, Renault est une référence en matière de sécurité

- En qualité de produit et de service, les enquêtes multi-constructeurs les plus récentes placent Renault et ses derniers modèles lancés (Mégane III, Clio III, Twingo II, Laguna III, Kangoo III) dans le TOP3 Qualité dans plusieurs pays d’Europe.


Communiqué Renault
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTDex-Laguna II.2
Un article sur le changement de signature de Renault :

"Drive the change". Plus d'infos ici : http://z-factory.blogspot.com/2009/09/renault-drive-change.html
_________________
Z-Factory, Le blog communication / marketing
https://z-factory.blogspot.com/
https://twitter.com/Z_Factory
Renault projette de rationaliser ses implantations en région parisienne...

Renault souhaite concentrer ses investissements sur un nombre plus restreint de sites en région parisienne..
Renault rationalisation implantations Paris Toute l'actualité en image

Hier, lors du Comité Central d’Entreprise, la direction du Losange a présenté aux organisations syndicales un programme de rationalisation des implantations de Renault s.a.s en région parisienne. Objectif: regrouper, entre 2010 et 2012, l'essentiel des effectifs sur seulement 5 sites géographiques de manière à réduire les coûts fixes* de l'entreprise, moderniser les espaces collectifs, améliorer les infrastructures (téléphonie, informatique) et favoriser les synergies entre collaborateurs. Les équipes déménageront sur Boulogne-Billancourt (siège social), Villiers-Saint-Frédéric, Rueil, Aubevoye et surtout Guyancourt qui deviendra le principal site Corporate et accueillera tous les métiers!
Plus d'infos

*Actuellement, environ 26.200 postes de travail sont installés sur des sites qui n’accueillent en réalité que 20.000 personnes. Le coût moyen global annuel de chaque poste de travail étant d'environ 10.000 €...

NB:Concernant le site de Montigny-le-Bretonneux, il sera cédé tandis que les bureaux de la Tour Chenonceaux à Boulogne- Billancourt et du Plessis-Robinson seront restitués à leurs bailleurs respectifs.


source Autoplus
rpm91
Modérateur PR
Message Mer 23 Sep, 2009 14:09
:shock:
Lardy disparaît????

Ca m'étonnerait...... :pense:
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTDex-Laguna II.2
Bizarre ... Rueil et Aubevoye en région parisienne ????


Sont plus fort que pour le redécoupage électoral là .....
_________________
R9 GTL puis rover 416 GSI(période Honda) puis R11 GTX (92cv) puis R19 RTdT Alizé puis Mégane 1 Coupé 2.0 puis clio 4 RS chassis Cup. Actuel : Toyota C-HR Hybrid
Extrait revue de presse CCFA :

Roumanie :

RENAULT TESTERAIT A L’AVENIR SES MODELES ELECTRIQUES A TITU

22 septembre


Selon Philippe Prevel, directeur de Renault Technologie Roumanie (RTR), Renault pourrait d’ici trois à cinq ans tester ses modèles électriques dans le centre technique de Titu, bien que ce ne soit pas la vocation initiale du site. RTR va finaliser à l’été 2010 la première phase du centre technique de Titu, qui sera inauguré en octobre de la même année. Ce site est destiné à tester des moteurs et des boîtes de vitesses notamment. Cette première phase fera l’object d’un investissement total de 166 millions d’euros. (ROMPRES 18/9/09, ZIARUL FINANCIAR 20/9/09)
_________________
R9 GTL puis rover 416 GSI(période Honda) puis R11 GTX (92cv) puis R19 RTdT Alizé puis Mégane 1 Coupé 2.0 puis clio 4 RS chassis Cup. Actuel : Toyota C-HR Hybrid
rpm91
Modérateur PR
Message Mer 23 Sep, 2009 21:09
Srg2 a écrit:
Bizarre ... Rueil et Aubevoye en région parisienne ????


Sont plus fort que pour le redécoupage électoral là .....

Rueil, dans les Hauts de seine, c'est pas si loin de Paris! :wink:

Pour Aubevoye, c'est de la génaultgraphie ....... :lol:
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTDex-Laguna II.2
Aller encore deux semaines de chomage annonçées le mois prochain à sandouville malgré le plan départ volontaire,jusqu'ou va t on aller :-?
Seule bonne nouvelle un peu de travail(j'ai compris 70 véhicule jour) pour alpine dieppe qui va monter du gpl sur clio en bonne quantité pour occuper une trentaine de salarié de cléon et autant en intérimaire :P
_________________
laguna 2 1,9 dci initiale 2001
laguna nevada 2,2 rna 1998
Ma passion,mon team:https://www.team-neptune.com/
https://legrandmanitoo.skyblog.com/pics/photo_11125741.gif
Extrait revue de presse CCFA :

France :

RENAULT ALPINE DIEPPE VA TRANSFORMER DES CLIO EN VERSION GPL

24 septembre

L’usine Alpine Renault de Dieppe va transformer en version GPL des Clio destinées à être exportées vers l’Italie, où la fiscalité pour ce type de carburation est très attractive. Cette activité, qui pourrait représenter à terme 70 véhicules par jour, est en phase de démarrage pour permettre la constitution de stocks avant la commercialisation du modèle, qui doit intervenir au cours des prochains mois.

« Ce modèle est pour le moment destiné uniquement à l’Italie, mais la porte n’est pas fermée pour d’autres pays y compris la France », a précisé un porte-parole du site. (AUJOURD’HUI EN FRANCE 24/9/09, AFP, NORMANDIE.FR 23/9/09)




RENAULT ET NISSAN PARTAGENT PLUS DE COMPOSANTS

24 septembre


Renault renforce sa coopération avec Nissan afin de réaliser des économies. La future gamme de voitures électriques prévue pour 2011-2012 sera l’occasion de resserrer les liens : « 80 % des composants liés à l’électrification seront communs », déclare Odile Desforges, directrice générale adjointe en charge de l’ingénierie chez Renault. « Cela représentera 60 à 70 % du prix de revient des voitures », précise-t-elle.

En outre, 50 % des moteurs de Renault et de Nissan sont communs actuellement ; mais, en 2015, « ils seront entièrement partagés », ajoute Mme Desforges. Ces synergies doivent aider à « diminuer les investissements nécessaires au lancement d’un véhicule. Nous cherchons à réduire de 30 % ces coûts », souligne Mme Desforges. (TRIBUNE 24/9/09)
_________________
R9 GTL puis rover 416 GSI(période Honda) puis R11 GTX (92cv) puis R19 RTdT Alizé puis Mégane 1 Coupé 2.0 puis clio 4 RS chassis Cup. Actuel : Toyota C-HR Hybrid
Extrait revue de presse CCFA :

là je préviens accrochez vous .....


Allemagne :

RENAULT INCARNE L’ELEGANCE ET L’INNOVATION ABORDABLES

24 septembre


Patrick Pélata, directeur général délégué de Renault, a récemment déclaré au Salon de Francfort que, « pour les Allemands, Renault c’est d’abord des voitures élégantes, confortables et pas trop chères ». « Je crois aussi qu’ils apprécient un Renault audacieux en technologie et régulièrement en avance sur son temps. Nous sommes heureux d’être soutenus dans nos projets de voitures électriques par RWE, qui est en quelque sorte l’EDF local », a expliqué M. Pélata. (L’ARGUS 24/9/09)


(sauf que c'est un EDF à Gaz ....)
_________________
R9 GTL puis rover 416 GSI(période Honda) puis R11 GTX (92cv) puis R19 RTdT Alizé puis Mégane 1 Coupé 2.0 puis clio 4 RS chassis Cup. Actuel : Toyota C-HR Hybrid
Srg2 a écrit:
[...]

RENAULT ALPINE DIEPPE VA TRANSFORMER DES CLIO EN VERSION GPL

24 septembre
[/b]
L’usine Alpine Renault de Dieppe va transformer en version GPL des Clio destinées à être exportées vers l’Italie, où la fiscalité pour ce type de carburation est très attractive. Cette activité, qui pourrait représenter à terme 70 véhicules par jour, est en phase de démarrage pour permettre la constitution de stocks avant la commercialisation du modèle, qui doit intervenir au cours des prochains mois.

« Ce modèle est pour le moment destiné uniquement à l’Italie, mais la porte n’est pas fermée pour d’autres pays y compris la France », a précisé un porte-parole du site. (AUJOURD’HUI EN FRANCE 24/9/09, AFP, NORMANDIE.FR 23/9/09)

[...]


C'est bien triste pour le centre névralgique de Renault Sport de faire dans le GPL...
rpm91
Modérateur PR
Message Jeu 24 Sep, 2009 19:09
renault45 a écrit:
C'est bien triste pour le centre névralgique de Renault Sport de faire dans le GPL...


En 1998 - 2002, Dieppe fabriquait des Espace diesel...... et a bien rebondi depuis! :wink:
_________________
NOUVEAU : Adhérez à l'association et bénéficiez (entre autres) du prêt d'une "valise" Can Clip prête à l'emploi + notices Renault.
Plus d'infos ici

Leaf SV 30 kWh /Outback LTDex-Laguna II.2
Oups, je savais pas... :oops:


Sauter vers: