Accueil >  Sport  >  Alpine F1 Team  > 

Alpine demande à changer les règles de mise en grille

Alan Permane, le directeur sportif d’Alpine, estime que les pénalités dont a été victime coup sur coup un de ses pilotes, Esteban Ocon, à Bahreïn et Fernando Alonso à Djeddah doivent inciter à revoir les règles de mise en grille.
Alpine demande à changer les règles de mise en grille
Par le 24/03/2023

La saison 2023 est désormais vielle de deux Grands Prix. Ceux-ci ont été marqués par des situations aux fortes similitudes. À chaque fois, un pilote a été pris en flagrant délit de mauvais positionnement sur la grille. La voiture débordait alors trop des démarcations blanches au sol. Les auteurs de ces infractions, Esteban Ocon à Bahreïn et Fernando Alonso à Djeddah, ont subi cinq secondes de pénalité chacun.

Ces décisions font suite à un ajout qui a été fait pour 2022 au Code Sportif International de la FIA. Il indique que la voiture « doit être immobile à l’emplacement qui lui a été attribué sans qu’aucune partie de la zone de contact de ses pneus avant ne se trouve en dehors des lignes (avant et latérales) au moment du signal de départ ». Ce changement a été transcrit dans le Règlement Sportif de la F1 pour cette saison 2023, raison pour laquelle les deux pilotes, coéquipiers la saison dernière, ont écopé de cette pénalité.

Une réglementation qui fait débat en Formule 1

La problématique de cette nouvelle règle est ainsi bien plus proéminente que précédemment. Elle remet sur le tapis la question de la visibilité des pilotes à l’intérieur de leur cockpit par rapport au marquage au sol, c’est ce qui aurait fait défaut dans les deux cas cités plus tôt. Pour donner un ordre d’idée, leur seul point de repère est une ligne jaune qui n'indique pas véritablement où se situe la limite latéralement.

Le directeur de course, Niels Wittich, a indiqué aux écuries qu’il prévoyait d’introduire cette année une norme pour la taille des emplacements de départ, aucune règle spécifique n’existe pour le moment. « Je pense que ce qui semble un peu draconien, c'est cette nouvelle réglementation concernant l'endroit où la voiture doit s'arrêter sur la grille de départ », estime Alan Permane, le directeur sportif d'Alpine. Il ajoute,  « Personne n'est avantagé par le fait de dépasser de dix centimètres d'un côté ou de l'autre. Je ne comprends pas vraiment ».

Alpine veut changer la règlementationLes pénalités d'Esteban Ocon et Fernando Alonso questionnent sur les règles de la mise à grille

« Et ils sont libres de peindre les lignes de la grille aussi larges qu'ils le souhaitent, il ne semble pas y avoir de règle à ce sujet. Je ne sais pas si cela sera réexaminé, mais infliger des pénalités pour avoir débordé dans une voiture où les pilotes ne peuvent pas voir ces lignes me semble sévère et inutile » continue Alan Permane. « Esteban s'est bien sûr concentré sur ce point toute la semaine. Il a dit qu'il était arrivé sur la grille aujourd'hui (dimanche) et qu'il n'avait aucune idée de l'endroit où il se trouvait. Il a dit qu'il ne pouvait pas voir, qu'il ne savait pas du tout. C'est une situation étrange » conclue-t-il.

Le directeur sportif d’Alpine espère que le sujet soit abordé lors de la réunion du Comité sportif consultatif de la F1 dans la semaine : « je suis sûr que ce sera le cas, nous avons une réunion dans le courant de la semaine, nous pourrons en parler ». Une autre pénalité avait fait polémique lors des deux premières crosses de la saison, l'exécution de celle de cinq secondes dans les stands. Beaucoup se sont demandés si Alpine n'avait pas été floué à Bahreïn face au dénouement du cas Fernando Alonso en Arabie saoudite. Pour Alan Permane, « la semaine dernière, la nôtre était juste, nous avons été trop rapides de quatre dixièmes, nous n'avons donc rien à redire à ce sujet ».


Version Desktop - 2-5-11338-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-939761735