Accueil >  Sport  >  Alpine F1 Team  > 

Alpine ne veut pas changer les règles suite au GP d’Australie

Alors que le grand prix de Formule 1 en Australie s’est terminé d’une manière assez particulière, Otmar Szafnauer considère que les règles qui concernent la fin des courses sont « bonnes telles qu'elles sont ».
Alpine ne veut pas changer les règles suite au GP d’Australie
Par le 12/04/2023

Une situation rarissime a été observée au Grand Prix d’Australie 2023. Alors qu’il ne restait que deux tours pour terminer la course, un ultime départ a été ordonné. Conséquences : de nombreux incidents donnant lieu ainsi à un troisième et dernier drapeau rouge. Il a fallu ensuite plus d’une demi-heure pour que les organisateurs du GP trouvent une solution et se mettent d’accord sur la façon de terminer la course. Finalement, ce qui a été choisi est encore beaucoup critiqué par nombre de fans, une décision étonnante à savoir de relancer la course pour un seul tour sous Safety Car.

Des pourparlers ont eu lieu depuis pour analyser les divers aspects dans la gestion de cette fin de Grand Prix. Au centre de toutes les interrogations, cette ultime relance. Les pilotes ont du se mettre dans l’ordre tel qu’il apparaissait avant le troisième départ. Pour le directeur d’écurie d’Alpine, Otmar Szafnauer, les décisions qui ont été prises par la direction dans la gestion de la fin de course étaient tout à fait conformes au règlement de la Formule 1 et des Grand Prix. Il appelle en outre à ne pas surréagir dans ce cas précis.

pas de changement de règle pour SzafnauerLe directeur d'écurie d'Alpine estime qu'il ne faut pas changer les règles après le GP d'Australie

Otmar Szafnauer considère qu’il n’est pas question de changer le règlement, en tout cas pas pour ce cas particulier. « Dans cette situation, si on dit : 'D'accord, changeons les règles, parce que ça aurait aidé', il y aura d'autres situations où ça aurait été le contraire » estime-t-il. Le directeur d’écurie du constructeur français de voitures sportives du Groupe Renault continue, « les règles sont ce qu'elles sont, et quelles qu'elles soient, vous ne pouvez pas les modifier pendant la course ».

« Après la saison, avec le recul, on peut se demander si c'est une bonne ou une mauvaise chose, parce qu'il y a tellement de scénarios dans lesquels, à un moment donné, ça peut aider et, à un autre moment, ça peut nuire. Je pense donc que les règles sont bonnes telles qu'elles sont » ajoute Otmar Szafnauer. « Ce que je crois vraiment, c'est que nous pouvons avoir des scénarios... Il faut établir les règles dès le départ et s'y tenir. Maintenant, si nous voulons les revoir après coup, c'est très bien aussi, [mais] laissons les directeurs sportifs s'en occuper ». Des règles donc à ne pas changer à chaud selon lui, si le règlement doit être modifié, c’est aux directeurs sportifs de s’en occuper et ce, pas pendant une course.

Une « course à 55 tours »

Les Alpines d’Esteban Ocon et Pierre Gasly se sont accrochées lors du dernier tour. Avant d’abandonner, ils étaient respectivement 5e et 10e, l’accrochage a ruiné leur course et celle de leur écurie. Une situation sur laquelle Otmar Szafnauer préfère plaisanter plutôt que de se lamenter : « s'il faut changer les règles, je ferai une course de 55 tours. Voilà ce que je ferais ».

« Nous avons vraiment poussé [pour que l'ordre soit pris plus tôt] parce que je ne sais pas où nous étions au moment de la deuxième ligne de Safety Car, [mais] nous aurions pu être encore plus haut. La deuxième ligne de la voiture de sécurité était avant le premier virage. Pierre aurait donc probablement été quatrième ou quelque chose comme ça. Nous leur avons bien sûr demandé d'en tenir compte. Mais je pense qu'ils ont pris la bonne décision. Ce sont les règles. Il faut donc suivre les règles » avait expliqué plutôt le directeur d’écurie d’Alpine.


Version Desktop - 2-5-11365-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1554274517