Accueil >  Gamme  >  Technique  > 

Tout savoir sur le fonctionnement du diffuseur et de l'extracteur

Pour une meilleure stabilité à haute vitesse, la nouvelle Clio Renault Sport fait appel à des solutions technologiques que l'on retrouve généralement sur les véhicules du segment supérieur ou de compétition: des extracteurs d'air et un diffuseur.
Tout savoir sur le fonctionnement du diffuseur et de l'extracteur
Par le 23/09/2006

Situé sur les ailes, les extracteurs ont deux fonctions principales. D'une part, ils permettent de neutraliser les turbulences engendrées par l'élargissement des ailes avant, et d'autre part, ils facilitent la circulation, la canalisation et l'évacuation de l'air chaud issu du compartiment moteur, et dans une certaine mesure, du système de freinage, vers l'arrière.

Ajouté à cela, ils participent également bien sur au design général de la voiture, ces éléments faisant partie intégrale des codes dont doit jouir une sportive.

Le diffuseur remplace l'aileron

De tout temps, les ingénieurs, à la demande des pilotes, ont cherché à donner plus de stabilité aux voitures sportive. Il y a 50 ans, les ingénieurs de Formule 1 ont consacré une bonne partie de leur temps à agir sur l'aérodynamisme pour mieux plaquer la voiture au sol. La solution classique est bien de faire appel à des ailerons, ces appendices aérodynamiques peu gracieux, mais qui fonctionnent bien. De la même manière qu'une aile permet aux avions de voler, une aile inversée va plaquer la voiture au sol en générant une portance négative. Les premières ailerons arrivent en Formule 1 en 1968 sur la Lotus de Graham Hill.

A la fin des années 70, les premières monoplaces à effet de sol apparaissent, et avec elles, de nombreuses innovations voient le vu le jour, allant de l'utilisation du soubassement, au rabaissement de la voiture jusqu'à un système d'aspirateur géant placé à l'arrière des monoplaces.

Devant l'efficacité de tous ces systèmes, et des monoplaces allant de plus en plus vite, la FIA décide de réglementer tout ce petit monde et de limiter les effets de ces fabuleuses trouvailles. Mais jamais las, les ingénieurs trouveront la parade. Car si les ailerons sont efficaces, ils gérèrent également une forte traînée, et viennent donc réduire la vitesse maximale des voitures. Il faut donc trouver un artifice pour réduire cette trainée, tout en disposant d'un maximum d'appuis.

C'est ainsi que nait le diffuseur. Situé à l'arrière de la voiture, le diffuseur d'air, comme son nom l'indique, à donc une fonction aérodynamique très importante. Il évite le délestage de l'arrière du véhicule, ce qui le stabilise à grande vitesse, raison pour laquelle on ne le voit que sur les véhicules amenés à côtoyer des vitesses peu raisonnables.


Diffuseur d'air arrière


Il canalise le flux d'air qui passe sous la voiture pour augmenter l'effet d'aspiration, un phénomène très recherché. En contrecarrant certaines forces qui s’exercent, le diffuseur réduit alors le phénomène de portance qui fait perdre de l'appui à la voiture et la rend instable.

Ce dispositif plutôt discret permet ainsi à bon nombre de voitures sportives, de se passer d'ailerons tels que nous pouvions le voir il y a encore quelques années sur certaines sportives. Plus discret, plus efficaces et surtout plus efficient, il n'a pour lui que des avantages.

Enfin, tout comme les extracteurs ou la double sortie d'échappement, il participe également à sa façon à doter les sportives de tout les traits distinctifs qui en font des modèles exclusifs si appréciés du public.

 

La Clio R27 équipé du diffuseur en question

 

 

A noter que le diffuseur n'empèche en rien l'utilisation d'un petit becquet ou aileron au sommet du pavillon pour augmenter encore l'effet de placage au sol.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif