Accueil >  Gamme  >  ShowCars  > 

R4 e-Plein Air

Pour fêter les 10 ans du rassemblement 4L International, les équipes de Renault Classic ont collaboré avec Melun Rétro Passion pour présenter une 4L propulsée à 100 % en mode électrique.
R4 e-Plein Air
Par le 23/07/2019

Tout de blanc vêtue, cette 4L se la joue branchée et premium. La calandre a été légèrement modifiée pour troquer sa grille d’aération contre une grille pleine en forme de damier. Une bande décorative noire au dessus des bas de caisse avec l’inscription « e-Plein Air » et des jantes spéciales - également noires- ne laissent aucune place au doute quant au soin dont elle fait preuve. Il ne s’agit pas seulement d’une 4L électrifiée à la hâte, mais bien d’un modèle spécifique, particulièrement soigné par ses concepteurs.

Le même soucis du détail a été apporté à l’intérieur avec des sièges bleu (électrisant…) et blanc, ainsi qu’un beau panier blanc en osier qui n’est pas sans rappeler l’ époque des déjeuners sur l’herbe...

e-Plein Air

Le Twizy, une fois de plus fait des émules

Pour transformer la 4L, les équipes ont fait appel au petit Renault Twizy. Le moteur essence, la boite de vitesse, et bien sur, le réservoir d’essence dignes du siècle dernier ont été retirés au profit du moteur électrique du quadricycle, alimenté par les batteries de 6,1 kWh. Si le Twizy autorise une autonomie de 80 km en conditions réelles grâce à son poids plume de 470 kg, la 4L e-Plein Air doit probablement se contenter de moins.

Pour autant, les équipes ont transformé cette 4L en une stricte deux places en retirant la banquette arrière gagnant ainsi quelques kilos, comme sur la Mégane R.S Trophy R. La 4L e-Plein air reste ainsi très légère avec certainement moins de 650 kg sur la balance, d’autant que le petit pack de batterie ne doit pas dépasser les 100/120 kg.

Une base de JP4 pour la 4L e-Plein Air

Pour les connaisseurs, son nom n’est pas sans rappeler la 4L Plein Air de 1968. En réalité, techniquement, cette e-Plein Air utilise une base de JP4, une 4L dénuée de toit et de portières proposée au début des années 80 par un transformateur breton qui fera malheureusement rapidement faillite. Mais la reprise de l’entreprise permettra en 1986 de la proposer directement dans le réseau Renault jusqu’en 1990 non sans difficulté pour obtenir les homologations.

Mais ce n’est pas tout, car les compteurs, ici numériques et repris du Twizy, sont incorporés derrière l’instrumentation d’une version 4x4 Sinpar commercialisée jusqu’aux années 90. A la droite de l’afficheur, on retrouve également le sélecteur avant/arrière/neutre, pas forcément très accessible, mais tellement bien intégré… Pour conserver tout son charme, le levier de vitesse a été conservé tel quel.

Tableau de bord e-Plein Air

La Citroën e-Mehari en exemple 

Forcément, en voyant ce modèle, on ne peut s’empêcher de voir là une réponse à la e-Mehari, produite par Bolloré. Pourtant quand la Citroën est basée sur une voiture ‘moderne’ (la BlueCar) fut-elle très limitée, la 4L e-Plein Air utilise une vraie R4 qui n’aurait aucune chance de pouvoir être homologuée, même si Renault relançait une petite production.

Mais surtout, à la lecture des chiffres de ventes de Citroën (228 exemplaires l’année dernière), Renault n’a aucune ambition d’aller sur ce segment du revival de niche. Cette e-Plein Air est, et restera une simple étude de style.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.