Accueil >  Gamme  >  ShowCars  > 

Renault 5 Protoype 2023

Présentée sous la forme d’un show-car le 14 janvier dernier lors de l’annonce du plan Renaulution, la Renault 5 débarquera sur le marché en 2024. Avec son look néo-rétro, la citadine électrique se veut accessible, afin de faire un retour remarqué.
 Renault 5 Protoype 2023
Par le 24/06/2021

C’était le 14 janvier dernier, Renault faisait le buzz sur la toile en dévoilant le retour d’un de ses modèles mythiques, la Renault 5. Présentée sous la forme d’un show-car avec cette Renault 5 Prototype au style séduisant, le modèle de série devrait en majeure partie lui ressembler. Avant sa présentation officielle, prévue pour la fin de l’année 2023, et sa commercialisation, programmée pour le début 2024, voici toutes les caractéristiques à connaître sur la future citadine électrique au losange, de retour plus de 50 ans après sa sortie.

Un projet longtemps laissé de côté 

Renault 5 Protoype 2023

Très souvent évoqué dans la presse, le retour de la R5 n’est pas une réelle surprise. En effet, cela fait plusieurs années maintenant que l’équipe design de Renault planche sur ce projet. Il aura tout de même fallu attendre l’arrivée de Luca de Meo à la tête de l’Alliance en juillet 2020 pour enfin voir ce projet se concrétiser. L’italien n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il est à l’origine de la renaissance de la Fiat 500. L’homme fort de la marque au losange souhaite donc réitérer son œuvre avec cette Renault 5, qui sera déclinée uniquement en version 100 % électrique. 

La R5 devient ainsi le premier modèle du constructeur français à renaître de ses cendres. Si Renault a déjà pensé à s’inspirer du passé pour son futur, la marque au losange n’est jamais allée au bout de ses envies. Cette fois c’est chose faite avec cette R5, qui a pour ambition de chambouler le marché de l’électrique grâce à un tarif attractif.

Un modèle de série quasi identique à la R5 Prototype

Le modèle de série a de grandes chances de ressembler au show-car

Avant la présentation officielle du modèle de série de la R5, il faut encore imaginer à quoi cette dernière pourrait ressembler. Mais d’après Renault, dont notamment Gilles VIdal, directeur du style de la marque au losange, la R5 de série a de grandes chances de ressembler au show-car présenté lors de l’annonce du plan Renaulution. C’est également le souhait de beaucoup de Français qui sont tombés sous le charme de la citadine au style néo-rétro. 

La version de série devrait ainsi conserver sa silhouette tout en subissant quelques changements. Les fins rétroviseurs du prototype devraient être laissés de côté pour voir des modèles de taille habituelle prendre place. Comme sur la Clio, les poignées de porte arrière sont placées à côté de la vitre. Le regard emblématique de la Renault 5 sera lui conservé puisqu'il est le symbole de ce mythique modèle. 

En raison de l’implantation des batteries, les dimensions du véhicule seront conservées. Niveau gabarit donc, la R5 Electric devrait conserver sa longueur de 4 mètres mais délaisser ses roues 19’’ pour des plus petites. Pour le reste du design, on pourrait également retrouver le hayon à l’arrière du modèle. Enfin, la R5 de série adoptera évidemment le nouveau logo de la marque qui s’illuminera lorsque le véhicule sera en route et s’éteindra lorsque le contact sera coupé. 

À l’intérieur, Renault assure que la R5 Electric disposera de toutes les dernières technologies numériques. L’habitacle ne sera pas oublié même si la marque au losange ne cache pas son souhait d’investir davantage sur l’avant du véhicule que sur les places arrière. Un peu comme pour son allié Dacia, la notion d’argent entre en jeu et si Renault veut proposer sa R5 à prix attractif, il va falloir faire quelques concessions… qui ne devront pas pour autant ternir l’aspect esthétique du modèle.

Des économies réalisées sous le capot

Des batteries sans cobalt pour la R5 Electric

Pour parvenir à un prix attractif, Renault devra trouver la solution pour réduire ses coûts. Et la marque a peut-être déjà trouvé la solution, elle se trouve sous le capot, ou plus précisément sous le plancher, avec les batteries

Basée sur la même plateforme que l’actuelle Clio V, à savoir la CMF-B, la R5 pourra ainsi être produite à plus de 3 millions d’exemplaires, contre seulement 700 000 si elle avait utilisé la nouvelle base dédiée aux véhicules électriques, la CMF-EV. La R5 sera fabriquée en France, à l’usine de Douai, ce qui permettra également de réduire les coûts de logistique. 

Côté motorisation, la R5 Electric pourrait adopter les mêmes blocs que la Zoé, compris entre 110 et 135 chevaux. Pour ce qui est de son autonomie, cela dépendra de la taille des batteries. Si Renault améliore sans cesse cette autonomie grâce à des batteries plus conséquentes (50 kWh sur la Zoé lui offrant presque 400 km d’autonomie), la future Renault 5 pourrait voir son autonomie se situer aux alentours des 300 km.

Tarifs contenus et concurrentiels

Une R5 proposée à moins de 20 000 €

Possible remplaçante de la Zoé, leader sur le marché de l’électrique, la R5 Electric aura fort à faire pour séduire sa clientèle. Si son design a été approuvé, il reste à connaître son tarif. Quelques semaines avant l’annonce de son plan et de la R5, Luca de Meo avait affirmé que la marque au losange devait se concentrer sur le développement de véhicules du segment B, fabriqués en France et à un tarif de départ inférieur à 20 000 €. Si tel serait le cas, la R5 Electric serait environ 10 000 € moins chère que toutes ses concurrentes actuelles disponibles sur le marché. Seule la Dacia Spring offre un tarif sous cette barre des 20 000 €, c’est dire l'importance du projet pour le  constructeur français.  

En entrée de gamme, la citadine fabriquée sur le territoire national pourrait donc débuter sous les 20 000 €. Toutefois, d’autres niveaux de finitions devraient faire leur apparition et étoffer la gamme. Une déclinaison Alpine Sport verra le jour d'ici 2024 ainsi que d’autres degrés déjà proposés sur le marché sur d’autres modèles. La tranche de prix de la future R5 pourrait donc s’établir entre 20 000 et 30 000 €, selon le niveau de finition choisi. 

La Renault 5 Electric de série sortira à la fin de l’année 2023 pour être commercialisée dès le début d’année 2024. Si elle ne remplace officiellement aucun autre modèle électrique, on voit mal comment la marque pourrait conserver trois modèles sur le même segment, avec donc cette R5, mais aussi la Zoé et la Twingo. En 2025, c’est même un nouveau projet 100 % électrique qui pourrait voir le jour avec un nouveau retour, celui de la 4L, avec un nom de code de Renault 4Ever. 


 

 


 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 1-1615-10767-planeterenault-amp0-device-164626510