Accueil >  Groupe  >  Résultats commerciaux  > 

Le marché automobile une nouvelle fois en baisse en Novembre 2021

Sans grande surprise, le marché automobile français est encore en recul en novembre dernier avec une baisse de 3,21 % par rapport à la même période l’an passé. Sur l’ensemble de l’année, le marché reste en légère hausse de 2,5 %.
Le marché automobile une nouvelle fois en baisse en Novembre 2021
Par le 02/12/2021

Pour le 6e mois consécutif, le marché automobile français est en baisse. Moins important que les précédents, ce recul est de 3,2 % en novembre 2021, par rapport à la même période l’an passé. Si l’on compare avec 2019, dernière année sans perturbation, la différence est nettement plus marquée avec une chute de 29,4 %. À noter qu'en 2020, le marché auto a enregistré un niveau d'immatriculations extrêmement faible, battant le record de 1975. 

Avec un total de 121 995 immatriculations le mois dernier, le marché automobile français n’arrive toujours pas à relever la tête, alors que, par rapport à l’an dernier, il est cette fois épargné par les confinements durs. Cependant, la pénurie de semi-conducteurs, qui a un réel impact sur les délais de livraison, se veut bien plus perturbatrice que la crise de Covid-19 actuellement, sans parler de la hausse des prix qui doit rebuter plus d'un client. Une nouvelle fois, les prochains mois n’annoncent rien de bon avec une nouvelle vague de coronavirus et une crise de composants qui n’en finit plus… Autant dire qu'après une année 2020 en berne, l'année 2021 se soldera de façon similaire.

Peugeot tout juste leader devant Renault

Malgré une nouvelle gamme de véhicules, Renault ne reprend pas le leadership à Peugeot

Si le Groupe Stellantis affiche une baisse de 10,83 % dans ses chiffres de ventes par rapport à novembre 2020, il conserve néanmoins la première place avec Peugeot. Avec 16,06 % de parts de marché, ce dernier devance d’une courte tête Renault et ses 15,53 % de parts de marché.

Au sein du Groupe Renault, la marque au losange peut encore compter sur les excellents résultats de son allié Dacia. Malgré une quatrième hausse des prix cette année, le constructeur roumain a totalement renouvelé sa gamme de véhicules cette année avec sa Nouvelle Sandero, Nouveau Duster, Nouvelle Spring et bientôt Nouveau Jogger. La marque attire de nouveaux clients et cela se ressent immédiatement dans les chiffres avec une hausse de + 66,62 % en novembre dernier pour un total de 9,09 % de parts de marché. Bientôt disponible à la commande, la nouvelle gamme Alpine va, elle aussi, permettre au Groupe Renault de revoir ses résultats à la hausse. Le mois dernier, le constructeur dieppois affiche une hausse de + 75,51 %.

Dans le reste du marché automobile français, Tesla continue évidemment sa folle croissance avec ses véhicules électriques. Dans un monde automobile qui se tourne vers une mobilité électrique, la marque américaine sait qu’elle a sa carte à jouer avec sa gamme de véhicules et a de grandes ambitions pour le futur. La firme d'Elon Musk accélère de 298,9 %. À l’inverse, les marques du Groupe Volkswagen sont dans le dur en cette fin d’année. Celui qui ne devait pas être présent avant l’annulation du prochain salon de Bruxelles est en recul de 21,90 % en novembre 2021 avec une chute de 31,81 % pour le constructeur Volkswagen. Le Groupe Toyota, lui, stagne en ce mois de novembre 2021 avec une hausse non représentative de 0,99 %. Quant au Groupe Ford, la perte est bien plus significative avec un recul de 45,04 % et 2 004 ventes. 

Le marché automobile français toujours en hausse sur l’ensemble de l’année 2021

Un marché français dans le dur depuis maintenant deux ans

Est-ce que le marché automobile français va terminer 2021 sur une bonne note et de manière positive ? C’est la question que l’on se pose, à un mois maintenant de la fin de cette année. Malgré un sixième mois d'affilée de recul, le marché français reste en légère hausse de 2,58 % sur l’ensemble de l’année par rapport à 2020, grâce notamment à un bon premier semestre.

Mais le mois de décembre ne s’annonce pas glorieux. Avec une reprise de la crise sanitaire, une pénurie de semi-conducteurs et des retards dans les livraisons, aucun facteur n’est favorable à un retournement de situation et une reprise « normale » des activités. S’il peut néanmoins limiter la casse, le marché français pourrait terminer l’année en hausse par rapport à l’an passé. Une infime victoire sans sens réel avant une année 2022 copie conforme des deux précédentes.

En comparant avec 2019, la perte s’élève à plus de 500 000 immatriculations. On peut également déjà annoncer que Peugeot terminera l’année en tête des ventes, devant Renault, avec 17,3 % de parts de marché sur ces 11 mois, contre 16,1 % pour la marque au losange.


En direct du forum...

[Trafic III] Renault trafIc sl27 dcI 2015 le démarreur ne tourne pas

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.