Accueil >  Thématiques  >  Vie automobile  > 

Bien choisir sa voiture pour rouler en ZFE

Si le calendrier restrictif des ZFE a été décalé de 5 ans, dans certaines agglomérations comme Paris, des interdictions sont déjà en vigueur, ce qui amène les automobilistes français à changer leur quotidien mais aussi potentiellement de véhicule.
Bien choisir sa voiture pour rouler en ZFE
Par le 25/06/2021

Depuis le 1er juin dernier, la Métropole du Grand Paris, zone à faibles émissions, a interdit la circulation des véhicules classés Crit’Air 4 et plus. Dans les mois à venir, 7 nouvelles ZFE seront mises en place et même si mardi, le Sénat a voté un allègement des restrictions, le calendrier est simplement décalé de 5 ans et fera donc coûte que coûte son apparition dans notre quotidien. 

Ce projet oblige ainsi les automobilistes à revoir leur moyen de déplacement puisque les véhicules un peu âgés se retrouvent interdits de rouler dans les grandes agglomérations. Fin 2021, ce sont pas moins de 11 métropoles qui seront classées comme ZFE, ce qui signifie que les déplacements et départs en vacances pourront devenir encore plus compliqués pour les classes populaires. Alors comment se préparer à ce projet ? Quel véhicule acheter pour rouler en toute tranquillité dans ces ZFE ? 

Oubliez le diesel !

Le diesel n'a plus la cote dans les agglomérations

Sans grande surprise, le diesel n’a plus la cote. Si le calendrier des restrictions concernant l’interdiction de circuler suivant la vignette a été repoussé, cette motorisation est clairement poussée vers la sortie. Toujours plus malussé, le véhicule diesel sera obligatoirement interdit dans les grandes agglomérations d’ici quelques années. 

En effet, seuls les véhicules essence peuvent encore prétendre à la vignette Crit’Air 1. Pour un diesel, le meilleur score sera une pastille de Crit’Air 2. Pour rappel, depuis le 1er juin, la Métropole du Grand Paris a interdit l’accès dans sa zone à tous les véhicules badgés Crit’Air 4 et plus. C’est donc une question de temps pour le reste du parc diesel qui est sur le déclin depuis plusieurs mois maintenant. 

Le choix du véhicule électrifié… ou du GPL

Le GPL peut en tirer les bénéfices

Afin de continuer à pouvoir circuler en centre-ville, les véhicules hybrides, hybrides rechargeables et électriques sont évidemment vivement conseillés mais pas que ! Eh oui, le GPL peut tirer son épingle du jeu, ce qui ferait les affaires du constructeur roumain Dacia, qui propose ses modèles avec ce type de motorisation. 

Et au lieu de devoir débourser plus de 30 000 € pour un modèle électrifié, sachant que dans quelques jours, dès le 1er juillet, le bonus gouvernementale est réduit de 1 000 € et les les véhicules diesel ne seront plus éligibles à la prime à la conversion, il existe une autre solution bien moins coûteuse et tout aussi avantageuse : la conversion de votre véhicule au GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié). 

Pour environ 3 000 €, il est possible d’équiper son véhicule essence en GPL et ainsi bénéficier de la vignette Crit’Air 1, quel que soit l’âge du véhicule. En bonne forme même avec la crise sanitaire, il sera possible de dénicher une bonne affaire sur le marché de l'occasion à moindre coût pour s’attacher les services d’un véhicule essence à équiper, ou même d’un véhicule essence déjà équipé. 

Sinon, la solution reste le marché du véhicule neuf. Pionnier dans l’électrique, Renault anticipe cette évolution au sein du secteur automobile et souhaite devenir le constructeur le plus vert d’Europe. Cette année, la marque au losange propose donc quelques nouveautés, comme un tout premier SUV Coupé disponible en version hybride, mais aussi un Nouveau Captur et Mégane berline en version hybride et hybride rechargeable. Rien de mieux pour préparer l’avenir.

Obtenir le statut de véhicule de collection

les voitures de collection pourront circuler dans les ZFE

Pas forcément donné à tous, la vignette collection vous permettra aussi de pouvoir circuler dans les ZFE. Courant mars, le Sénat a voté une proposition visant à introduire cette vignette collection pour les véhicules de plus de 30 ans d’âge. 

Pour cela, le propriétaire du véhicule devra faire les démarches nécessaires pour obtenir ce statut avant de demander une dérogation délivrée par la Préfecture de Police.  

Vous l’aurez compris, cette transition écologique est inévitable et il ne s’agit que d’une question de temps. Toutefois, les associations d’automobilistes montent au créneau pour obtenir un délai plus conséquent et des restrictions plus allégées, afin de permettre à tous les usagers de pouvoir être en règle dans les temps et d’éviter les infractions.


 


 

 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif Version Desktop - 1678-1698-10768-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-2047946008