Accueil >  Sport  >  Alpine F1 Team  > 

GP F1 des Etats-unis à Austin: une course haletante

A l'issue d'un Grand Prix haletant, l'équipe Alpine est parvenue, malgré un accrochage spectaculaire dont a été victime Alonso, à classer l'une de ses monoplaces à la 7ème place, perdant la 6ème dans le tout dernier tour.
GP F1 des Etats-unis à Austin: une course haletante
Par le 24/10/2022

Les enjeux sont désormais limités. Max Verstappen a déjà été titré lors du dernier Grand Prix du Japon, seul le titre constructeur reste en jeu, même si Red Bull sait très bien qu'il va lui revenir. Ce sont surtout les places intermédiaires qui se jouent désormais, comme la 4ème place pour Alpine face à McLaren.

Le Texas, second Grand Prix américain après Miami

Les Alpines ne semblaient pas vraiment dans le coup ce week-end lors des essais sur la piste de ce Grand Prix de Formule 1 qui se déroulait de nouveau aux Etats-unis (après le GP de Miami), au Texas pour être précis. Fernando Alonso a malgré tout réussi à atteindre la Q3 des qualifications avec le 9ème temps, tandis que son coéquipier français Esteban Ocon n'a pu faire mieux que le 18ème temps.

Au jeu des diverses pénalités débiles qui ne riment plus à rien, le double champion du monde s'élancera de la 14ème place, tandis que pour le pilote tricolore, l'équipe a décidé d'en profiter pour changer plusieurs éléments de sa voiture et a préféré le faire partir dernier, depuis la voie des stands.

Les pilotes Alpine ne sont pas les seuls pénalisés lors de ce Grand Prix des États-Unis: Charles Leclerc et Sergio Perez pour ne citer que les pilotes de tête étaient parmi la relativement longue liste des pilotes mis au bagne.

Sainz perd tout au 1er virage malgré son avantage sur la grille de départ

Au départ, Carlos Sainz, pourtant pole man de la veille tarde à s'extirper de sa place. Comme souvent, l'avantage de Ferrari lors des essais, n'est pas transformé. Verstappen, juste derrière lui, ne se fait pas prier pour prendre la tête dès le premier virage, alors que Sainz est harponné par la Mercedes de Russel qui luttait contre le septuple champion du monde, et coéquipier, Lewis Hamilton.

Pour l'espagnol de chez Ferrari, la course termine ainsi dès le premier virage, même s'il parviendra à revenir jusqu'à son stand. En tête de la course, on retrouve donc Max Verstappen, suivi de Lewis Hamilton dont la Mercedes, bien que moins performante, semble être dans le coup, et un surprenant Lance Stroll. Suivent George Russell dont la Mercedes n'a pas tellement souffert, et la seconde Aston Martin de Vettel.

En 10 tours, la Red Bull de Max Verstappen ne parvient pas à lâcher Hamilton, puisque seules 3,5 secondes séparent alors les deux pilotes, comme au bon vieux temps, pas si lointain d'ailleurs.

Le crash impressionnant de Stroll et Alonso

Au 18ème tour, un tête à queue de Bottas provoque une première sortie en piste de la voiture de sécurité. Une aubaine pour les pilotes qui avaient repoussé leur arrêt, comme Alonso. Au "restart" de la course, Alonso prend l'aspiration sur Stroll et se décale au dernier moment pour dépasser. Au même moment Stroll fait un léger écart. La monoplace d'Alonso monte sur celle du pilote canadien, et se met à cabrer durant plusieurs secondes dans les airs avant de retomber et venir se frotter aux protections du bord de piste. Une image impressionnante qui semble signifier la fin de la course pour l'Alpine du pilote espagnol. Il n'en sera rien. Si Stroll doit abandonner, Alonso continu, et rentre au stand pour faire quelques vérifications. La voiture de sécurité ressort des stands, Alonso repart dernier ou presque.

Pourtant impressionnant, Alonso qualifie l'accrochage de "fait de course". Un calme étonnant de sa part, mais qui est probablement lié au fait que le pilote adverse n'est autre que le fils de son futur employeur.

Le classement en tête de la cours ne change pas jusqu'au second arrêt des leaders. Un problème technique va bloquer Max Verstappen dans la voie des stands de nombreuses secondes. Pour autant, contrairement à Mercedes qui a fait le choix de pneumatiques durs sur la monoplace de Lewis Hamilton, Red Bull choisit les pneumatiques mediums plus performants. Un choix gagnant puisque tour après tours, Verstappen va grappiller des dixièmes de secondes pour parvenir à faire la jonction au 50ème tour et à le passer grâce au DRS à 6 tours de la fin. Derrière, les positions se figent avec le monégasque Charles Leclerc qui arrive a faire un bon résultat avec ce beau podium, Sergio Perez et George Russell.

Alpine à Austin 2022

A ce moment là, Alonso semble bien accroché à la 6ème place, devant la McLaren de Norris. Mais ses pneumatiques vieillissants, permettent au britannique Norris de passer l'espagnol dans le dernier tour du circuit d'Austin. Rageant.

Alonso perd tout pour... un rétroviseur

Pire, suite à l'accident subi, la monoplace d'Alonso se sépare de son rétroviseur droit en fin de course. La direction de course n'a alors pas jugé cela dangereux, mais une réclamation de Haas contre Alonso et Perez (qui a pour sa part vu un bout de son aileron avant se détacher) a provoqué une nouvelle pénalité pour Alonso (+30 secondes) tandis que Perez n'écopera d'aucune sanction.

La FIA semble indiquer que perdre un rétroviseur sur une Formule 1 est plus dangereux que perdre une lame de carbone... Deux poids deux mesures, comme souvent. Un comportement que dénonce justement Haas qui en a souvent été victime.

Avec cette sanction, Alonso sort des points, permettant à Ocon, classé 11ème au final de récupérer la 10ème place. Mais avec la 6ème place de Norris, l'opération n'est pas bonne pour Alpine qui voit McLaren lui reprendre 7 points.

Alpine a cependant fait appel, estimant que la réclamation portée par Haas auprès de la FIA n'était pas recevable. Reste à voir si l'équipe française aura gain de cause.

Résultats du Grand Prix de formule 1 des USA à Austin

Après la pénalité de Fernando Alonso, le classement à l'issue de la course est le suivant:

  1. Max Verstappen (Red Bull)
  2. Lewis Hamilton (Mercedes)
  3. Charles Leclerc (Ferrari)
  4. Sergio Perez (Red Bull)
  5. George Russell (Mercedes)
  6. Lando Norris (McLaren)
  7. Sebastian Vettel (Aston Martin)
  8. Kevin Magnussen (Haas)
  9. Yuki Tsunoda (AlphaTauri)
  10. Esteban Ocon (Alpine)
  11. Zhou Guanyu (Alfa Romeo)
  12. Alexander Albon (Williams)
  13. Pierre Gasly (AlphaTauri)
  14. Mick Schumacher (Haas)
  15. Fernando Alonso (Alpine)
  16. Daniel Ricciardo (McLaren)
  17. Nicholas Latifi (Williams)

Abandon: Lance Stroll (Aston Martin) , Valtteri Bottas (Alfa Romeo), Carlos Sainz (Ferrari).

Prochaine course, le Grand Prix du Mexique dès ce week-end suivi deux semaines plus tard du Grand Prix du Brésil puis pour terminer la saison 2022 à Abu Dhabi.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.