Accueil >  Gamme  >  Moteurs  > 

R9M Twin Turbo (dCi 160)

Quelques jours avant l’ouverture du salon de Genève, Renault lève le voile sur le nouveau moteur 1.6 dCi 160 Twin Turbo (R9M), une première dans cette cylindrée. Ce moteur est destiné à équiper les modèles du haut de la gamme tels Laguna ou Espace.
R9M Twin Turbo (dCi 160)
Par le 20/02/2014

Depuis la présentation du 1.6 dCi 130 en 2010, Renault n’avait pas caché qu’il ferait évoluer son bloc, en l’installant notamment dans certains concepts-car comme le Captur et Initiale Paris. Ce nouveau moteur n’est donc pas vraiment une surprise (voir dCi 160, évolution du 2.0 dCi).

Etroitement dérivé du dCi 130 ch. commercialisé depuis 2010, ce nouveau dCi 160 conserve sa cylindrée de 1 598 cm3, mais délivre désormais une puissance de 160 ch. ainsi qu’un couple généreux de 380 Nm, ce qui le place à la hauteur d’un moteur de la catégorie supérieure des 2L, le tout pour une consommation inférieure de 25% à ce type de moteurs.

dCi 160 Twin Turbo

Pour tirer les 30 ch. supplémentaires de son bloc, Renault a tout simplement fait le choix d’un double turbo, d'où son appellation « Twin Turbo ». Cette technologie, encore peu répandue dans cette catégorie, n’est cependant pas vraiment nouvelle, mais permet de disposer d’un couplé élevé à très bas régime, sans pour autant sacrifier la puissance finale.

En effet, le premier turbo est consacré au bas régime, avec pour vocation une réponse immédiate du bloc. Pour cela, il faut disposer d'un petit turbo à très faible inertie. Ce nouveau bloc dispose donc de 90% du couple maximum dès 1 500 tr/mn, permettant ainsi de vraies reprises à bas régime.
Le second turbo quant à lui est consacré aux hauts régimes afin d’aller chercher la puissance , de pouvoir monter dans les tours, sans s’essouffler.

Un moteur de dernière génération

L’ajout d’un turbo à faible inertie n’est pas la seule « modernité » de ce moteur.

Comme pour le dCi 130, il appartient à la famille des moteurs dits "carrés"  c'est à dire que la course du piston est comparable à l’alésage. Un choix technique que l'on retrouve également en Formule 1, car un diamètre important des cylindres permet de loger dans la culasse des soupapes de grand diamètre. Le taux de remplissage est ainsi optimisé avec à la clé, de meilleures performances.

Outre cette architecture spécifique, il dispose également de solutions techniques déjà aperçue sur le reste de la gamme, ou encore de la version de 130 ch. à savoir:

  • un système de circulation d’eau transverse pour un refroidissement rapide et efficace de la chambre de combustion.
  • de segments à géométrie U-Flex (en forme de « U ») : très souple, la géométrie en U permet une adaptation du segment au déformé du cylindre (sous l’effet de la température et de la pression cylindre) pour aboutir au meilleur compromis entre efficacité et frottements.
  • des états de surface superfinis DLC (Diamond Like Carbon) sur les poussoirs de soupapes pour la réduction des frottements.

Le système d’injection est poussé à 1 800 bars afin de pouvoir recevoir le Twin Turbo.

Sans surprise, ce moteur est bien sur équipé du filtre de Nox (particules cancérigènes) appelé Nox Trap chez Renault, d'un Filtre à Particules, et du système de régénération du filtre (décrié cependant), lui permettant de respecter les normes Euro 6b.

Ce moteur est dédié aux véhicules du segment D et E (future Laguna, Espace, Koleos,…) mais aussi les utilitaires, dans des versions encore plus coupleuses mais moins puissantes cependant.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.