Accueil >  Gamme  >  Demain (possible)  > 

Clio 5 R.S (2020)

Même si sa commercialisation n’est pas encore officielle, Renault semble bien préparer une nouvelle version sportive de la Clio, en dépit de normes de plus en plus strictes pour les sportives qui rendent l’équation économique compliquée.
Clio 5 R.S (2020)
Par le 07/02/2019

Il y a quelques années pas si lointaines que cela, la gamme Renault Sport s’étendait chez Renault de la petite Twingo à la Mégane, en passant par la Clio. La première a abdiqué, tandis que la Clio semblait en passe de faire de même ces derniers mois selon certaines sources.

Une finition R.S Line pour commencer

Pourtant l’espoir reste de mise. Avec la finition R.S Line dévoilée sur la nouvelle Clio 5, deux hypothèses s’opposent. Soit, Renault proposera uniquement le look de la sportive sans l’aspect technique qui va avec, soit Renault veut proposer une véritable "gamme dans la gamme".

Le moteur 1.8 Turbo de la Mégane R.S et Alpine A110

Si tel était bien le cas, le bloc 1.6 Turbo actuel (nom de code M5Pt) s’effacerait au profit de la version 1.8 Turbo M5Mt, qui développe 250 ch. sur l’Alpine A110 et 300 ch. sur la Mégane 4 R.S Trophy.

Pour autant, cette Clio 5 RS devrait se contenter d’un peu moins, probablement 225ch. comme sur la Talisman et l’Espace. Avec un poids inférieur à ces dernières, la Clio RS pourrait revendiquer un malus acceptable.

Du côté de la transmission, la boite EDC serait certainement favorisée par un malus moins important. Renault pourrait cependant, comme sur la Mégane RS, proposer également la boite manuelle pour les puristes qui aiment jouer du levier.

Et surtout, marketing oblige, cette Clio en aurait vraiment sous le pied. En reprenant ce moteur, Renault aura une grande liberté pour faire évoluer sa Clio 5 R.S au fil des années. Une version Trophy et/ou Trophy R de 250 voire 275ch. ne serait pas impensable.

De l’hybridation pour faire baisser les émissions

La nouvelle Clio sera la première chez Renault a proposer (enfin) l’hybridation. Cette technologie devrait être associée dans un premier temps à un moteur 1.6 essence d’origine Nissan. A terme, ce système hybride « E-Tech » sera obligatoirement étendu à d’autres moteurs, et notamment à ce 1.8, d’autant plus que les Espace et Talisman pourraient avoir grand besoin d’une telle solution pour pouvoir équiper les flottes d’entreprises.

4Control, différentiel à glissement limité, et autres TAPI

En utilisant la même plate-forme CMF (dans sa version B sur la Clio) que la Mégane, le redoutable système des roues arrière directrices (4Control) de la Mégane pourrait être proposé. Techniquement, il en est de même pour le différentiel à glissement limité (DGL), ou encore le Train Avant à Pivot Indépendant.

Reste cependant à clarifier son positionnement par rapport à la Mégane que Renault ne veut certainement pas cannibaliser.

Une Zoé RS plutôt qu'une Clio RS

Au cours du dernier trimestre 2019, Renault a confirmé qu'une Clio R.S hybride ne serait pas à l'ordre du jour. Le coût d'une telle solution serait trop important eu égard à la clientèle visée.

Renault, tout comme ses concurrents, se dirige donc vers l'abandon des citadines sportives... avec un moteur thermique. Car au final, c'est bien vers la Zoé que Renault Sport pourrait finalement se tourner.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif