Accueil >  Gamme  >  Demain (confirmé)  > 

Gamme hybride (2020)

Le Paris Motorshow 2018 a fait la part belles aux véhicules hybrides et ce, chez tous les constructeurs... sauf chez Renault qui est pour le moment absent de ce segment d’offre. Mais plus pour longtemps…
Gamme hybride (2020)
Par Team Planète Renault le 29/10/2018

Alors que bon nombre de concurrents communiquent largement sur l’hybride, Renault est très calme sur le sujet, pour ne pas dire en retard. Sur le stand du constructeur français, C.Ghosn s’est contenté d’occuper le terrain en annonçant un petit modèle totalement électrique accessible financièrement parlant, la K-ZE… en Chine, et pour cause, puisque ce marché représente pour les constructeurs un véritable vecteur de croissance.

Le leader des véhicules électriques continue donc son chemin dans le domaine, mais n’exclut plus les véhicules hybrides. Forcément, avec l’augmentation constante des normes, les constructeurs doivent s’adapter… tout comme les clients qui vont voir le prix des voitures continuer de grimper en flèche.

En France, face à Renault, PSA a déjà un peu d’avance sur ce sujet, alors même que C.Tavares PDG du groupe et ex N°2 de Renault se refusait à l’époque d’imaginer une voiture hybride. Et pourtant, le second constructeur français a annoncé 4 modèles hybrides d’ici la fin de l’année 2019.

La future Clio, première Renault réellement hybride

Si l’on excepte l’actuel Scénic Hybrid (dit hybridation légère) que Renault va abandonner, c’est à la Clio que va revenir l’honneur de lancer le bal.

La future version de la citadine Clio qui devrait être présentée lors du prochain salon de Genève en mars prochain proposera une solution hybride, via un dispositif DHT « Dedicated Hybrid Transmission », une solution basée sur un moteur thermique associé à un moteur électrique et une petite batterie de 1,2 kW.

Moteur Hybride DHT
 

Bien sur, avec une telle capacité, celle qui sera nommée Clio E-Tech, ne pourra pas utiliser de mode full électrique pour se mouvoir. Mais l’apport du bloc électrique permettra de grandement soulager le moteur thermique essence, et donc, de réduire la consommation

Le Captur et la Mégane en hybride rechargeable dès 2020

Le remplaçant du Captur devrait proposer également dès 2020 un système hybride, mais dit rechargeable, c’est à dire qui se branche sur une prise électrique. Plus chère, cette solution devrait embarquer une batterie de près de 10 kWh (une Zoé de première génération embarquait une batterie d’un peu plus de 20 kWh), pour une autonomie réelle d’environ 60/70 km. Largement suffisant pour les déplacements de tous les jours, pour aller travailler par exemple, cela devrait lui permettre d’afficher une consommation très basse.

Suivra ensuite la Mégane, qui proposera également la même chose.

Une équation économique compliquée pour le client

Un modèle hybride rechargeable présente bien des avantages pour le client. Pour les petits trajets, seule la batterie rechargée sur une prise électrique suffit, tandis que pour les gros trajets, le moteur thermique prend le relais. Une sorte de deux en un.

Pourtant, cela implique donc deux moteurs, l’un thermique, le second électrique, mais surtout, un pack de batteries lourdes et coûteuses. Surcoût à l’achat donc, mais aussi à l’usage, le moteur thermique devant se traîner le poids des batteries, entraînant donc de facto une sur-consommation.


 

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.