Accueil >  Gamme  >  Nos essais  > 

Arkana SUV 1.3 TCe 140 R.S Line

L’Arkana signe une première chez Renault et chez les marques généralistes : celui d’un SUV à la ligne dynamique, qui n’était alors bizarrement proposé que chez les constructeurs dits premiums.
Arkana SUV 1.3 TCe 140 R.S Line
Par le 12/05/2021

A ne pas louper: Gamme Renault 2021 Arkana

Une nouvelle Renault ? Pas tant que cela !

Si l’Arkana n’est commercialisé que cette année en France, certains ont peut-être l’impression de l’avoir déjà vu quelque part. En effet, ce nouveau SUV Renault est déjà proposé dans d’autres régions du monde. Dès lors, peut-on la considérer comme une nouvelle Renault ?

Même si, selon les marchés, comme en Russie, sa plate-forme technique repose sur celle du Duster, ici, il n’en n’est rien. L’ Arkana fait appel à la dernière plate-forme CMF (la même que pour le Captur) du groupe, disponible avec tous les équipements que l’on peut attendre d’une voiture moderne.

L'Arkana, le premier SUV Coupé

L’Arkana est plus que jamais un SUV, tout au moins dans son apparence. Car si le Kadjar a oublié l’aspect dynamique, l’Arkana lui, ne l’a pas oublié dans ses attributs, encore plus sur cette version R.S Line au look encore plus évocateur, même s’il conserve tous les codes du gros SUV si valorisant aux yeux des clients. Renault espère ainsi pouvoir détourner une certaine clientèle qui pouvait faire le choix d'un SUV, mais qui aimerait également une allure moins mastoc, plus sportive.

Positionné sur le même segment que le Kadjar, il se montre toutefois un peu plus long (4,57 m contre 4,49 m), mais reste un poil plus étroit. Sa face avant reste très proche de toutes les productions Renault, mais ses projecteurs affinés lui procurent un réel dynamisme, tandis que la partie arrière, dont la coupe en fait ce que l’on pourrait appeler abusivement un coupé, renforce cet aspect dynamique malgré son air trapu. Un subtil mélange.

Renault Arkana 2021

Malgré tout, comme pour tout SUV, cela reste de l’apparat, car l’Arkana n’est pas un véhicule sportif, ni même un 4x4. Preuve en est, son moteur de 140 ch. reste trop limité pour cet exercice, même si Renault a réussi à bien contenir son poids qui s’élève à seulement 1,3 tonne ce qui est une bonne surprise. Mais inutile de penser faire de fortes accélérations grisantes avec 140 ch.

L'Arkana adopte un intérieur classique chez Renault

A l’intérieur de notre modèle d'essai en finition R.S Line, on retrouve un tableau de bord de Captur. Bien rangé, bien fini si ce n’est quelques détails (comme la console sous le levier de vitesse), celui-ci est du plus bel effet, surtout ici, dans sa finition RS Line haut de gamme qui vient ajouter une touche de sportivité toujours valorisante pour les clients: inserts type carbone, pédalier alu, cuir pleine fleur sur le volant, sellerie cuir, etc.

L’instrumentation est bien pensée, très intuitive, avec toujours la présence des commandes de climatisation et les quelques touches piano. Tout cela est très normalisé chez Renault puisque toutes les dernières productions reprennent ce principe. C’est beau, c’est propre, c’est accueillant, c’est efficace. Une copie quasiment parfaite.

Habitacle Renault Arkana 2021

A l’arrière, les passagers sont bien assis, avec une place aux genoux convaincante et, malgré sa silhouette, une hauteur de plafond très correcte. Des buses de ventilation, et des prises USB raviront ceux qui prendront place sur la banquette, même si, du fait d’une largeur inférieure au Kadjar, à 3 adultes, on se retrouve un poil serré.

Le coffre, très profond, offre un volume de 517 litres grâce à ses cm supplémentaires, seulement 14 litres de moins que le Kadjar malgré la coupe de son pavillon. L’espace est compartimenté dans le sens de la hauteur permettant de disposer d’un seuil de chargement plat qui va faciliter la vie au quotidien et permettre de stocker un peu de “merdier” sans que ce dernier ne se promène dans le coffre, genre le câble de recharge pour les futures versions hybrides car oui, ce SUV Coupé complètera bientôt la gamme Renault hybride grâce à une motorisation hybride E-TECH.

Coffre Renault Arkana

Un comportement routier plus dynamique

Sur la route, l’Arkana se révèle plutôt silencieux, excepté lorsque l’on va tirer dans les tours. La boite automatique à double embrayage EDC à 7 rapports très douce se révèle également suffisamment rapide, même si, comme souvent, on aimerait encore plus de réactivité lorsque l’on enfonce à fond la pédale d’accélérateur, le fameux Kick-down. Normal que l’on puisse rester sur sa faim à la lecture de la fiche technique, comparée à son style qui promet peut-être un peu trop, mais le plaisir de conduite est malgré tout là.

Avec son petit moteur essence TCe de 1,3 litres et 140ch micro-hybride l’agrément reste malgré tout très correct grâce à son couple de 260 Nm, avec un montée franche, assez haut dans les tours. Signe d’une volonté de s’afficher sportif, notre modèle dispose de palettes au volant, qui très franchement, n’apportent pas grand-chose, si ce n’est pour s’imaginer conduire une sportive, et rétrograder rapidement en cas de besoin. On dira qu’elles apportent surtout du style.

Le 0 à 100 km/h est ainsi réalisé en 9,8 secondes tandis que le  1 000 m D.A se fait en 31,5 secondes. Rien de fou, mais dans la moyenne de ce type de véhicule.

A noter que ce bloc bénéficie d’une hybridation dite légère. On n’est pas sur la solution réellement hybride de la Clio E-TECH (également proposée) ou sur la version rechargeable du Captur, mais sur une technologie qui permet de soulager le moteur grâce à une petite batterie placée sous le siège passager.

Et le moins que l’on puisse dire c’est qu' en termes de consommation, ce bloc s’avère plutôt convaincant, avec une moyenne de 6,7 litres aux 100 km en conditions normales sur un parcours composé de routes à 90 et 110 km/h. Sur autoroute, comptez plutôt 7,3 litres aux 100 km. Des résultats plutôt corrects pour un tel modèle, même si la consommation officielle en cycle WLTP est officiellement de 5,8 à 6,1 litres / 100 km ce qui lui permet d’échapper à tout malus écologique.

Comparé à son grand frère le Kadjar, l’Arkana se révèle ainsi bien plus dynamique, donc moins typé confort aussi, même si ce dernier reste d’un très bon niveau. Les suspensions se révèlent certes plus sèches (notamment sur de petits trous dans la chaussée ou de petites irrégularités), mais en échange, les mouvements de caisse sont bien mieux contenus. Un rapide gauche droite au niveau du volant laisse l’Arkana quasiment de marbre, ce qui peut donner d’ailleurs une légère (mais fausse) impression de lourdeur. A ce sujet d’ailleurs, la direction plus ferme également se montre de fait plus précise.

Une liste d’équipements assez complète, peu d’option pour l’Arkana

Côté équipements, notre version était quasiment au top : sellerie et volant cuir, chargeur de smartphone par induction, multi-sens, sièges électriques, Easy Park Assist (dont l’utilité reste toujours aussi douteuse…), FPA, caméra de recul (dommage qu’une vision à 360° ne soit pas disponible), alertes distances, etc. Peu d’options sont proposées si ce n’est la teinte et 4 autres équipements comme l’Assistant Autoroute, l’équipement sonore Bose et la roue de secours.

Bien sur, à l'intérieur, l’Easylink avec son grand écran est bien présent. Si nous n’avons pas parlé c’est bien parce qu’il n’est plus à présenter. Les fonctionnalités habituelles sont disponibles. Ses qualités sont bien là, tout comme ses défauts, au premier rang duquel, on peut citer le lecteur audio, qui, lorsque l’on veut naviguer par dossier, est incapable de revenir dans le dossier actuel en cours d’écoute pour remonter l’arborescence. En lieu et place, il faut repartir de 0. Hyper pratique quand on conduit et que l’on a 4 ou 5 dossiers à traverser... A noter aussi que sur notre Honor 9 Lite, la réplication n’a pas voulu se lancer. Probablement à cause du téléphone ceci dit.

Arkana EasyLink

La liste des équipements est presque complète, mais on peut cependant regretter l’absence de hayon motorisé, un équipement certes pas si important que cela, mais qui, sur un tel modèle semble manquer. Ce dernier est relativement lourd et nécessite d’être bien claqué pour se fermer correctement. On relève aussi l’absence de climatisation bi-zone, ou l’afficheur tête haute devenu relativement habituel désormais. Deux équipements non présents, qui trahissent son positionnement un poil plus bas qu’il n’y paraît.

Le Renault Arkana proposé à un prix très agressif

Si globalement l’Arkana s’en sort très bien, qu’en est-il du prix ? Et bien bonne surprise, l’Arkana est très bien positionné niveau tarifs car ils s’avèrent équivalents au Kadjar, mais avec un équipement bien supérieur.

En entrée de gamme (finition ZEN) l’Arkana est disponible dès 29 700 €, équipé du bloc TCe 140 en boite EDC (le moteur de notre modèle) tandis que le Kadjar avec le même bloc s’affiche à 29 300 € en boite... manuelle. Même chose pour son concurrent direct, le Peugeot 3008, qui est affiché à partir de 31 050 € en PureTech 130 et boite manuelle également.

Renault Arkana 2021 près de Chantilly

Notre modèle RS Line est actuellement le plus cher de la gamme (34 600 €) auxquels il faut rajouter 650 € pour obtenir cette très belle teinte Orange Valencia et 600 € pour la conduite autonome de niveau 2 pratique mais qui a tendance à trop se désactiver sans crier gare. A réserver à ceux qui font beaucoup d'autoroutes avec un marquage au sol parfait.

Une future version hybride à venir

Dans quelques semaines, Renault a déjà prévu de proposer une version réellement hybride de son Arkana, avec la motorisation E-TECH 145 déjà disponible sur la Clio, équipé d'une petite batterie Lithium-ion de 1,2 kWh de capacité.

En se montrant agressif sur ses tarifs et avec de telles qualités, l’Arkana va s’occuper de reboucher la tombe du Kadjar. Actuellement, en dehors de toute négociation de tarifs, rien, ou plus grande chose ne plaide en la faveur de ce dernier pour le commun des mortels.

Et niveau concurrence, l’Arkana devrait également pouvoir taper fort en se montrant, à tarif équivalent, bien mieux équipé. En revanche, mais c’est dans l’air du temps, aucun moteur Diesel n’est disponible, pas plus, pour le moment, qu’une offre hybride rechargeable.

On aime:

  • Style dynamique propre à un SUV coupé
  • Comportement routier vs confort
  • Positionnement tarifaire

 On aime moins

  • Gamme très réduite (pas Diesel, pas d’hybride rechargeable)
  • Puissance tout juste suffisante
  • Quels équipements manquants

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

  • Largeur 1,821 m
  • Longueur 4,568 m
  • Hauteur 1,571 m
  • Présentation Septembre 2020
  • Commercial. Mars 2021
  • Prix min. indicatif 29 700 €
  • Prix max. indicatif 36 200 €
  • Type 4cylindres, 16 soupapes
  • Cylindrée éxacte 1333 cm3
  • Puissance140ch.
  • Couple 240 Nm à 1600 tr/min
  • Injection Injection directe
  • Type 4cylindres, 16 soupapes
  • Cylindrée éxacte 1330 cm3
  • Puissance160ch.
  • Couple 270 Nm à 1800 tr/min
  • Injection Injection directe

Certaines données (couple, régime maxi, puissance, à +/- 5ch) peuvent varier selon la boîte de vitesse, et version du moteur.

Aucun document n'est disponible

Version Desktop - 1-1618-10705-planeterenault-amp0-device-412624224