Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Le plan de Renault pour reconquérir le marché automobile

En difficulté en raison de la crise sanitaire, le Groupe Renault a terminé l’année 2020 dans le dur. Pas abattue pour autant et toujours très ambitieux, la marque au losange compte se relancer rapidement et a déjà ses idées en tête.
 Le plan de Renault pour reconquérir le marché automobile
Par le 17/03/2021

Le 14 janvier dernier, Luca de Meo, PDG du Groupe Renault, a dévoilé le plan de route de l’Alliance pour les cinq prochaines années. Finie la production massive de véhicules, place désormais à la création de valeur avec des modèles bien choisis qui vont débarquer dans les années à venir.

En place depuis l’été 2020 au sein de l’Alliance, Luca de Meo arrive avec des projets plein la tête. L’idée est de relancer très rapidement le Groupe, qui connait de grandes difficultés dernièrement avec la perte de 8 milliards d’euros en 2020. Il faut réfléchir et agir vite donc, et la firme française sait déjà sur quelle voie se rendre. Le chemin de l’électrique.

Objectif : devenir le constructeur le plus « vert » d’Europe

La R5 doit permettre à Renault de se relancer

En annonçant un repositionnement de toutes les marques du Groupe à la fin de l’année dernière, Luca de Meo avait déjà totalement préparé son plan de bataille baptisé Renaulution. Avec Renault, il souhaite devenir le constructeur automobile le plus « vert » d’Europe. Cela fait déjà dix ans que la firme au losange est engagée dans ce secteur. Son modèle phare, la Zoé est tout simplement le leader des ventes en France et en Europe sur le marché de l’électrique. Renault a déjà un bon pied dans cet objectif et va accélérer son développement.

Avec pas moins de 14 nouveaux modèles prévus d’ici à 2025, dont près de la moitié seront consacrés au segment C, Renault souhaite s’éloigner des petites voitures ou encore monospaces plus vraiment rentable. Parmi ces nouveaux modèles, 7 seront 100 % électriques. Le plus attendu sans doute de ces modèles sera la cinquième génération de la Mégane, qui sera commercialisée début 2022. Mais la sensation créée lors de la présentation du plan Renaulution arrive avec le grand retour de la Renault 5. Prévu pour l’horizon 2023, ce revival du modèle emblématique français devrait venir remplacer l’actuelle Zoé, leader des ventes en électrique.

Renault veut également compter sur ses collaborateurs et nouveaux alliés. Si Dacia continue son travail sans faire de bruit en proposant d’ici quelques jours son premier modèle 100 % électrique avec la Spring, la marque française a aussi décidé de s’appuyer sur deux nouvelles marques pour parvenir à ces fins. Grâce à cet objectif, Alpine va pouvoir prendre une place plus importante au sein de l’Alliance et sur le marché automobile en général. En 2021, la marque dieppoise fait parler d’elle. Engagée en Formule 1 et en Endurance, Alpine va également étoffer sa gamme de véhicules en proposant trois nouveaux modèles 100 % électriques. L’autre nouvelle entité se nomme Mobilize. Cette marque est dédiée aux services de mobilité et sera évidemment 100 % électrique. Sa naissance prend forme dès ce mois de mars avec l’arrivée de la Dacia Spring. Ce modèle électrique proposé à un tarif record va révolutionner le marché de l’électrique. Pour activer ce service de mobilité, la Spring sera également proposée à la location dans les centres E.Leclerc à un tarif de 7 euros par jour.

La « nouvelle vague » Renault

2021 s’annonce donc comme un tournant pour Renault et l’ensemble du Groupe. La « nouvelle vague » fait déjà son effet du côté de chez Dacia qui voit ses ventes exploser et son statut évolué avec la commercialisation de sa Sandero et l’arrivée prochaine de la Spring.

Chez Renault, on souhaite marquer le coup avec la surprise Renault 5. Moderne et stylée, la célèbre R5 garde les lignes de son ancêtre tout en étant au goût du jour et en dévoilant un look accrocheur. Proposée en tout électrique, elle devra se faire une place sur le marché de l’électrique. Pour cela, quoi de mieux que de venir remplacer l’actuel modèle leader de ce marché, la Zoé, pour gagner en notoriété et démarrer sur des chapeaux de roues. Luca de Meo n’est pas un amateur en la matière puisqu’il est à l’origine du carton de la Fiat 500.

La stratégie de relance est simple, élargir sa gamme de véhicules électriques afin d’anticiper les nouvelles mesures restrictives et se préparer à la transition et à l’objectif zéro émission. Créer des modèles en plus faible quantité et avec un tarif plus élevé afin de maximiser les bénéfices tout en proposant des véhicules haut de gamme. Enfin, Renault devrait entièrement renouveler son catalogue dans les années à venir. On connait déjà quels seront les modèles non renouvelés. La Twingo en fait partie et elle sera accompagnée de l’Espace, du Scénic et de la berline Talisman. Les demandes évoluent constamment sur le marché de l’automobile et les constructeurs doivent s’adapter rapidement et surtout anticiper ces évolutions. Pour le Groupe Renault, il est urgent de changer de stratégie afin de remonter la pente au plus vite.

 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 30-1594-10622-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1447089754