Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Avec Faurecia, Renault propose la réparation électronique

Avec Faurecia, Renault propose la réparation électronique
Renault continue son chemin vers la neutralité carbone. La firme française souhaite s’engager dans l’économie circulaire et a décidé de s’associer avec le Groupe Faurecia. Ce partenariat a pour but de réparer les pièces électroniques.
Par le 07/12/2020

Quelques jours après l’annonce au sujet de l’usine de Flins, Renault continue son engagement vers la neutralité carbone. À travers ce nouveau partenariat avec Faurecia, la marque au losange se lance dans la réparation de pièces électroniques multimarques. Le Groupe Renault souhaite ainsi prolonger la durée de vie de ses composants tels que les systèmes d’info-divertissement, les calculateurs moteurs, les tableaux de bords, écran et boîtiers électroniques. Les clients pourront ainsi avoir un choix alternatif très compétitif comparé aux pièces neuves équivalentes.

Avec ce partenariat, Renault pourra mettre à disposition de ses garagistes et réparateurs partenaires l’accès à la réparation de plus de 1 000 produits sur 23 marques de véhicules. Les produits confiés par Renault à Faurecia seront diagnostiqués, réparés et contrôlés avant d’être retournés au garagiste sous 3 à 5 jours. Pour le Groupe Renault, cet accord s’inscrit dans le cadre de l’économie circulaire puisqu’il réduit l’utilisation de ressources et d’énergie en rallongeant la vie des équipements d’origine.

Ce partenariat vient s’ajouter logiquement à la dernière annonce du Groupe Renault et à la nouvelle activité prévue pour l’usine de Flins. Celle qui se transformera en usine Re-Factory d’ici à 2024 proposera des activités de reconditionnement et recyclage. Ainsi, Renault intégrera cette offre de réparation de pièces électroniques multimarques afin de répondre aux besoins de sa clientèle à la recherche d’une offre économique et responsable.

Comme l’explique le directeur du Programme pièces et accessoires du Groupe Renault, « Le développement de la vente de services et de pièces de rechange issues de l’économie circulaire est clé pour préserver les ressources et réduire l’empreinte environnementale. C’est un des éléments importants de l’engagement du Groupe Renault vers la neutralité carbone. »

Objectif neutralité carbone

Pionnier sur le marché de l’électrique avec la Renault Zoé, le Groupe Renault est également le premier constructeur à avoir développé un écosystème industriel autour du cycle de vie du véhicule pour réduire l’empreinte environnementale de ses activités.

Déjà lancé en France, le catalogue des services de réparation proposés s’étendra progressivement en Europe dès 2021. À quelques semaines de l’annonce du plan de route pour les huit prochaines années par Luca de Meo, le Groupe ne perd pas de temps afin d’être dans l’objectif de la neutralité carbone d’ici à 2030.

Renault a d’ores et déjà annoncé la fin de la commercialisation de ses véhicules diesel pour 2022. Chaque modèle aura donc une version électronique. Après l’annonce gouvernementale sur le nouveau barème du bonus/malus pour les années à venir, le Groupe n’a d’autres choix que se plier aux règles afin de ne pas trop être pénalisé.

Avec Faurecia, l’après-vente du groupe Renault s’inscrit donc dans cette démarche d’économie circulaire et propose un ensemble de pièces réemployées et rénovées pour prolonger la durée de vie des véhicules en circulation.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Cache non actif Version Desktop - 30-1594-10484-planeterenault-amp0-device-1234951526