Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Luca de Meo : sa hausse de salaire a été validée par les actionnaires ! 

Luca de Meo, le directeur général du Renault Group, a vu son augmentation salariale être acceptée et son mandat être prolongé ! Après avoir repris et sauvé un groupe aux bords du gouffre, l’italien voit dès à présent ses performances être récompensé.
Luca de Meo : sa hausse de salaire a été validée par les actionnaires ! 
Par le 23/05/2024

Luca de Meo a pris ses fonctions, en tant que directeur général du Renault Group, le 28 janvier 2020. À ce moment, le groupe enregistrait une perte historique de 8 milliards d’euros.

Luca de Meo aura alors réussi à relever le groupe, grâce à sa “Rénaulution”, qui vise à restaurer la compétitivité de l'entreprise, avec notamment la montée en gamme des véhicules des différentes marques, et à mettre en œuvre la transition électrique.

La Rénaulution en marche depuis 2020

Depuis 2020, la “Rénaulution” remet Renault sur les rails. Quand Luca de Meo a pris la place de son prédécesseur, Carlos Ghosn, le groupe était en déficit de 8 milliards d’euros. En 2023, la marque a enregistré un bénéfice de 2,3 milliards d’euros.

On lui doit aujourd’hui les lancements de modèles comme la Renault Mégane E-Tech, le Symbioz, le Rafale, la R5 ou encore d’utilitaires, comme le FlexEvan ou indirectement, de l'U1st Vision.

Luca de Meo a aussi permis à la marque d’établir des collaborations, notamment avec la marque WeRide, pour la production d’un minibus autonome, ou encore Geely

Bien que sa dernière collaboration en date n’ait pas abouti, à l’image de celle entre le Renault Group et Volkswagen pour la création de la 4ᵉ génération de Twingo, on attribue tout de même une bonne partie de la gloire à Luca de Meo, qui est d’ailleurs le seul à recevoir une augmentation.

Une hausse de salaire en récompense ?

Après une première annonce, Luca de Meo a vu son contrat être renouvelé, à l’unanimité, par le conseil d’administration de Renault, jusqu’en mai 2028. Cette augmentation a été réfléchie lors de l’assemblée générale du groupe, le 16 mai, là où on a pu apercevoir la Twingo Legend.

En plus de son contrat, le directeur général du groupe français voit aussi une nette augmentation salariale, approuvée 72,13 % par les actionnaires.

Son salaire fixe passe donc à 1,7 million d’euros, après une augmentation de 31 %. Si vous trouvez ce chiffre déjà suffisant, vous n’êtes pas au bout de vos peines. Pour trouver sa rémunération totale, il faut additionner son salaire fixe, son salaire variable et ses actions qui seront attribuées sur des critères de performance. Entre 2022 et 2023, sa rémunération totale avait déjà grimpé de 17 % pour atteindre 5,3 millions d’euros.

Son salaire variable à lui aussi augmenter. Ce dernier est passé d’un plafond de 150 % du salaire fixe à 225 %, même si les critères de performance pour atteindre ces 225 % seront plus difficiles à remplir que les années précédentes.

Le total des actions qu’on peut lui attribuer en fonction de ses performances a, lui aussi, connu une augmentation et est passé à 120 000 actions.

Des polémiques par rapport au salaire

Le salaire de Luca de Meo ne fait pas le bonheur de tous. Certains membres de l’assemblée générale du groupe Renault, certains cabinets de conseil aux investisseurs ou même des simplement du public.

Les actionnaires et l’assemblée générale du Renault Group ont pourtant bien accepté son augmentation et sa prolongation de mandat, afin de saluer ses performances XXL, et aussi afin de sécuriser son sauveur, dans un milieu où la concurrence est à l'affût de la moindre faiblesse.

Bien que ces chiffres soient conséquents, il est bon de rappeler que Luca de Meo est loin d’être le directeur général le mieux payé.

Avec un salaire total de 36,5 millions d’euros, le patron de Stellantis, Carlos Tavares, a, lui aussi, connu les foudres lors de l’annonce de son augmentation.


Version Desktop - 30-1594-12142-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1926989945