Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Renault et Volvo confirment leur accord et fonde la coentreprise Flexis

En septembre dernier, Renault et Volvo avaient communiqué sur leur volonté de s’unir pour produire de nouveaux petits utilitaires révolutionnaires. Cette volonté se traduit ce jour par la création d'une nouvelle entreprise: Flexis.
Renault et Volvo confirment leur accord et fonde la coentreprise Flexis
Par le 22/03/2024

Le 6 octobre dernier, Renault et Volvo Group qui a racheté il y a plus de 10 ans la division poids lourds de Renault (Renault Trucks), avaient annoncé la signature d’un accord pour produire de nouveaux petits utilitaires électriques.

Ce jour, les deux partenaires ont annoncé avoir reçu l’approbation des autorités pour créer officiellement une co-entreprise (également appelée joint-venture), qui s’appelle Flexis. Cette nouvelle société produira ainsi dans les années à venir une nouvelle génération de fourgons électriques faisant appel à une architecture basée autour du logiciel, que l’on appelle communément Software Defined Vehicle (SDV).

Pour mener à bien leur projet, Renault et Volvo vont investir un total de 600 millions d’euros sur les trois prochaines années, répartis équitablement entre eux. Le géant français du transport maritime CMA-CGM a également confirmé son intérêt pour rejoindre la nouvelle entreprise Flexis, et a indiqué vouloir investir 120 millions d’euros maximum grâce à son fonds d’investissement PULSE.

Un futur utilitaire proche de l’EZ-Flex ?

Les choses vont désormais aller assez vite puisque Renault indique que la nouvelle gamme de fourgons de type SDV sera prochainement présentée, tandis que la production débuterait en 2026, dans près de deux ans donc. Cela implique que les deux nouveaux partenaires travaillent déjà dessus.

En 2019, Renault avait d'ailleurs dévoilé le concept-car EZ-Flex, une petite camionnette électrique très réaliste de 3m3 de volume utile totalement flexible puisque la partie arrière est en fait un module qui peut être changé selon les besoins et selon l'activité du professionnel.

l'EZ Flex au sein du groupe LA POSTE
l'EZ-Flex utilisé par LA POSTE à des fins de tests grandeur nature

A l’intérieur, l'habitacle était plutôt basique avec un poste de conduite minimaliste, tandis que la place passager est réduite à un siège rabattable.

D’un point de vue technique, l’EZ-Flex promettait une autonomie de 150 km, représentant, selon Renault, plus de trois fois le kilométrage effectué en ville par les livreurs.

Intérieur de l'EZ-Flex
Le poste de conduite de l'EZ-Flex dévoilé en 2019 par Renault

Lors de l’annonce de leur volonté de partenariat, les deux constructeurs avaient dévoilé une première image du futur petit fourgon, appelé FlexVan. On y aperçoit un véhicule très compact et très cubique, doté d’une batterie de 800V sans que la capacité de cette dernière ne soit précisée.

Pourquoi une telle alliance ?

Comme dans l’automobile, les constructeurs de véhicules utilitaires et de poids lourds doivent aussi se convertir à l’électrique. Soumis à de forts investissements, les constructeurs doivent trouver des fonds. Et comme souvent, la solution passe par la mutualisation de leurs efforts et donc, de leurs finances.

Renault applique ainsi aux utilitaires sa stratégie de partenariat ou de création de coentreprise que Luca de Meo a déjà entrepris dans l’automobile, et notamment la création de Horse avec le constructeur chinois Geely pour la production de véhicules thermiques et Ampere avec Nissan et Mitsubishi (entre autres) pour les voitures électriques ou encore le potentiel rapprochement avec Volkswagen pour la future Twingo. Nissan fait d'ailleurs de même, notamment avec Honda pour de petites voitures électriques.

Avec Flexis, Renault s’allie désormais ainsi au suédois Volvo, un constructeur qu'il connait bien et avec qui des liens existent depuis les années 90 malgré une tentative d'alliance ratée.


Version Desktop - 30-1594-11996-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-2135230170