Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Le patron de Renault voit son salaire nettement augmenter

Renforcé grâce à d’excellents résultats financiers, Luca de Meo a vu son salaire nettement augmenter à l’issue du conseil d’administration de Renault qui s’est tenu mi-février. Les actionnaires doivent cependant encore la valider.
Le patron de Renault voit son salaire nettement augmenter
Par le 19/03/2024

Annoncé par le journal Les Echos qui a dévoilé l’information hier, le Directeur Général du groupe Renault devrait donc voir son salaire augmenter de près de 30%, si toutefois l’assemblée générale des actionnaires valide cette décision, ce qui ne semble pas vraiment faire de doute.

Selon Renault, cette hausse est même quasiment obligatoire afin que le salaire de son dirigeant soit en cohésion avec les autres patrons du secteur comme Stellantis ou encore des acteurs comme Michelin.

Même si le grand big-bang mis en place par Luca de Meo n'a pas encore porté tous ses fruits (création de Horse pour les moteurs thermiques et hybrides, création d'Ampère pour la partie électrique, alliance avec Geely,...), la hausse des ventes et les excellents résultats financiers en 2023 parlent pour lui.

Plus de 5,5 millions par an

Pour son second mandat de quatre ans, Luca de Meo verra ainsi ses émoluments passer à 1,7 millions d’euros par an, auxquels s’ajoutent une part variable allant jusqu’à 225% du montant fixe. Au total, cela représente un montant annuel potentiel de 5,53 millions d’euros, sans oublier le nombre d’actions de performance représentant un total évalué à 5 millions d’euros répartis sur plusieurs années.

Un rattrapage nécessaire selon Renault

Malgré un montant qui a de quoi faire tourner les têtes, la patron de Renault ne se situe qu’en milieu de classement des dirigeants les mieux payés du secteur, alors qu’il était jusqu’à présent en fond de classement. Il était accompagné par Amedeo Felisa (Aston Martin avec 1 millions d’euros mais 105 millions d’actions) et celui de Nissan, Makoto Uchida, qui en 2022 n’avait touché “que” 3,4 millions d’euros

En effet, lors de sa prise de fonction, la situation financière de Renault était très compliquée, poussant le conseil d’administration à adapter le salaire de son dirigeant, en le fixant à un montant inférieur à ceux pratiqués dans ce secteur. Mais désormais, la donne a considérablement changé.

Au titre de l’année 2023, la salaire de ce dernier a déjà été augmenté de 19% comparé à 2022, pour un montant total de 5,3 millions d’euros. Cette somme était composée d’une part fixe de 1,3 million d’euros, d’une part variable liée aux performances de 1,95 million, le reste étant composée d’actions qui ne seront versées que dans deux ans, en 2026.

Bien que se situant "seulement" dans le milieu du tableau, cette rémunération représente tout de même plus de 100 fois la rémunération médiane des salariés du groupe Renault qui se situe légèrement au dessus à 50 000 euros bruts tandis que la moyenne des salaires est de 63 309 €.

A titre de comparaison, Carlos Tavares chez Stellantis a touché en 2023 un salaire de 23.5 millions d’euros, dont 2 millions d’euros de fixe. Mais un bonus supplémentaire de 10 millions d’euros devrait également lui être versé, portant sa rémunération totale à près de 36,5 millions d’euros comme l’avait révélé le journal Ouest France le mois dernier.

Le président de Renault, Jean-Dominique Sénard se contente de 450  000 euros

Jean-Dominique Senard et Luca de Meo - Renault
Luca de Meo, président de Renault, et Luca de Meo, Directeur Général

Aux antipodes du Directeur Général du groupe Renault, son président, Jean-Dominique Sénard s'est contenté de 450 000 € en 2023 soit la même somme qu'en 2022. A ce montant, s'ajoute 8 318 € d'avantages en nature.


Version Desktop - 30-1594-11992-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-388622305