Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Une augmentation de salaire en vue pour Luca de Meo ?

Après deux années ponctuées par des résultats impensables il y a encore seulement deux ans, Luca de Meo est réellement en position de force avant d’affronter l’assemblée générale des actionnaires.
Une augmentation de salaire en vue pour Luca de Meo ?
Par le 16/02/2024

Une assemblée générale qui se tiendra le 16 mai prochain et qui devrait selon toute vraisemblance très bien se passer après l’annonce d’une année exceptionnelle pour le constructeur français.

En effet, ces derniers jours, les bonnes nouvelles se multiplient pour le groupe Renault avec une hausse de 9% de ses ventes dans le monde (principalement en Europe) pour un total de 2,23 millions de voitures écoulées. Et de sorte, ses résultats financiers suivent avec un chiffre d’affaire qui atteint 52,4 milliards d’euros en hausse de 13,1%, mais surtout une trésorerie de plus de 3 milliards d’euros et une marge opérationnelle jamais vue chez Renault de près de 8%.

Les actionnaires devraient également bénéficier de cette année exceptionnelle avec un dividende qui passe à 1,85 € par action contre 0,25 € l’année dernière. Celui-ci sera mis au paiement le 24 mai prochain, deux jours après le détachement du coupon. A 10h hier matin, suite à la publication de ces résultats financiers, la bourse réagissait positivement avec une hausse de 6,1% du cours de l’action à 39,98 €.

Avec de telles annonces, Luca de Meo est vu comme le véritable sauveur de Renault. Selon LesEchos, il devrait donc sans surprise être prolongé tandis que sa rémunération devrait être nettement augmentée pour les exercices suivants.

Les salariés également récompensés

Outre le plan d’actionnariat des salariés de Renault qui leur a permis de bénéficier de 8 actions gratuites et d’acheter des actions à un prix préférentiel de 26,28 €, un important plan d’intéressement va également être déployé.

Stellantis, à qui on a prêté une volonté de fusion avec Renault, qui a également annoncé des bénéfices importants à déjà dégainé en dévoilant que près de 1,9 milliards d’euros sont redistribués à ses salariés dans le monde, soit au minimum 4 100 € brut par salarié.

Lors de son passage sur BFM Business, le patron de Renault a promis un geste comparable pour les salariés de Renault:  "On va avoir quelque chose de très comparable", a t-il déclaré.

Renault va également poursuivre son plan d’actionnariat salarié avec comme objectif d’ici 2030 que 10% du capital se trouve entre les mains de ses salariés. Pour le moment, seul 5% du capital est concerné.

Des doutes subsistent malgré tout

Au milieu de toutes ces belles annonces, la décision de ne pas introduire en bourse sa filiale Ampère, faute d’un marché suffisamment porteur, reste comme une verrue dans son bilan, et prive le constructeur d’une manne financière importante le forçant à chercher 2 milliards d’euros selon des sources internes.

Ces 2 milliards manquants pourraient être trouvés via un emprunt ou grâce à la vente des certaines de ses actions de Nissan. Depuis le nouvel accord pour l'Alliance qui réduit sa part dans Nissan à 15%, Renault va devoir vendre un peu moins de 30% des actions. Pour le moment, seuls 5% ont été revendus en décembre dernier à... Nissan.

Pour autant, si l’année prochaine est du même acabit que 2023 ce que laisse entrevoir Renault à la lecture de ses projections financières, le constructeur pourrait bien réussir à se passer de cette introduction en bourse, et pourrait ainsi financer à lui seul ou presque (Nissan et Mitsubishi doivent apporter 800 millions d’euros) sa nouvelle filiale.  Une chose est sûre, 2024 qui verra d'ailleurs de nombreuses nouveautés arriver, sera toute aussi importante que 2023.


Version Desktop - 30-1594-11945-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-571383471