Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Moteur à hydrogène : Renault et Geely accélèrent avec Horse

Bien que Renault ait créé la filiale Ampère dédiée aux futurs modèles électriques, l’entreprise française renforce ses liens avec Geely en co-créant Horse Powertrain Limited, une entreprise dédiée aux moteurs de voitures thermiques et hybrides.
Moteur à hydrogène : Renault et Geely accélèrent avec Horse
Par le 04/06/2024

L’évolution ne s’arrête pas au sein du groupe Renault. Alors qu’Alpine a présenté la version roulante de l’Alpenglow, il y a quelques semaines, son concept-car au moteur hydrogène dédié à l'endurance, Renault et le constructeur automobile chinois Geely ont officialisé, le vendredi 31 mai, la co-création de « Horse Powertrain Limited », une société dédiée à la production de moteurs à combustion, hybrides et à hydrogène.

Quel va être le rôle de Horse Powertrain Limited ? 

Cette nouvelle entreprise, dont Renault et Geely lui ont transmis la propriété intellectuelle de leurs moteurs, peut bénéficier d'une autonomie totale. Horse Powertrain Limited a pour objectif de fournir des solutions de motorisations durables à faibles émissions grâce à de nouvelles technologies. Horse va ainsi produire des moteurs à combustion, mais aussi des transmissions destinées aux voitures thermiques et hybrides avec des carburants alternatifs comme le méthanol vert, l’éthanol et bien sûr l’hydrogène.

Selon les deux groupes, pour atteindre la décarbonation d'ici à 2040, « une combinaison de diverses technologies de transmission est nécessaire, notamment les moteurs à combustion interne à haut rendement (ICE), les carburants électroniques à faible teneur en carbone et l'hydrogène, pour parvenir à une décarbonation réussie dans un monde où plus de la moitié des véhicules produits sont des véhicules électriques. Devrait encore compter sur des moteurs à combustion d’ici 2040. » ont-ils déclaré dans un communiqué.

D’après Renault dans son communiqué, « dès le premier jour Horse Powertrain Limited sera le leader mondial dans le domaine des solutions de groupes motopropulseurs hybrides et thermiques. » En effet, pour l’entreprise tout juste naissante, la barre est placée haute, avec 17 sites de production dans le monde, 5 centres de recherche, environ 15 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel prévisionnel. Avec le but de la couverture de tous les types de solutions hybrides (mild hybrid, full hybrid et hybride rechargeable) à grande autonomie et les moteurs à combustion interne utilisant des carburants alternatifs.

La direction générale de l’entreprise a été confiée à Matias Gianni, ancien vice-président de Continental et Vitesco Technologies. Pour le conseil d’administration, la présidence sera assurée par Daniel Li, vice-président de Geely Auto et directeur général de Geely Holding.

La fin de l’alliance Renault, Nissan et Mitsubishi sous sa forme connue jusqu’alors

Bien que l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi existe toujours, en revanche, sa forme a bien changé depuis les nouveaux accords signés en 2023 par les deux groupes. Outre le rééquilibrage de l’actionnariat et des droits de vote, les échanges entre les deux anciens alliés se limitent désormais à de simples accords au cas par cas.

Cela explique notamment pourquoi Renault fait feu de tout bois pour trouver des partenaires dans les différents domaines, que ce soit du côté des motorisations ou des futurs modèles, tels que la future Twingo.

C'est également pour cette raison que, sous l’impulsion de Luca De Meo, Renault a notamment créé la filiale Ampère dédiée aux futurs modèles électriques, dont Nissan est partie prenante, ainsi que Horse pour les véhicules thermiques, avec chaque fois l'ambition de trouver des partenaires pour réduire les coûts.


Version Desktop - 30-1594-12168-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1739235835