Accueil >  Groupe  >  Le groupe Renault  > 

Officiel: Bolloré, le directeur général de Renault est débarqué

Selon le Figaro, l’actuel président de Renault, Jean-Dominique Senard, aurait pour projet de proposer lors du prochain conseil d’administration de remplacer Thierry Bolloré, l’actuel Directeur Général de Renault.
Officiel: Bolloré, le directeur général de Renault est débarqué
Par le 09/10/2019 Dernière mise à jour le 08/02/2020

MAJ du 11/10/2019: Renault décide de mettre fin aux mandats de Thierry Bolloré

A la suite du conseil d'administration qui s'est réuni ce matin, ce dernier a confirmé la décision de mettre fin aux mandats de Directeur général de Renault SA et de Président de Renault s.a.s. de Thierry Bolloré.

En attendant, c'est Clotilde Delbos qui prendra temporairement sa place de directeur général de Renault SA le temps de mener le processus pour désigner un nouveau Directeur général.

Une chasse aux sorcières pour plaire à Nissan ?

Ancien de chez Michelin (comme Jean-Dominique Senard, le nouveau Président) arrivé chez Renault en 2012, Thierry Bolloré est nommé directeur général adjoint du groupe en février 2018, quand le gouvernement avait pressé C.Ghosn de préparer sa propre succession.

Fort logiquement, suite à la démission forcée de C.Ghosn, il est nommé, avec le soutien de l’Etat, directeur général de Renault début 2019. 

Certaines sources avancent que les relations entre le nouveau président et son directeur général s’avèrent tendues bien qu’en public, les deux semblent sur la même longueur d’onde, notamment au sujet de l’ancien projet de fusion entre Renault et Fiat.

Une autre raison serait bien sur une chasse aux sorcières qui s'opèrent chez Renault et Nissan. Après la démission de l’ancien n°2 de Ghosn chez Nissan -Hiroto Saikawa- par qui le scandale de ce que l'on peut appeler "l'affaire Ghosn" est pourtant arrivé, et la recherche d’un nouveau Directeur Général, Nissan veut tourner la page, et pourrait bien demander la tête de ceux qui étaient trop proches de l’ancien tout-puissant PDG.

L’Etat pourrait appuyer la proposition de Jean-Dominique Senard

L’Etat, en sa qualité d’actionnaire majoritaire, devra donner son aval pour que la résolution soit mise à l’ordre du jour du prochain conseil d’administration qui aura lieu le 18 octobre prochain.

Bien qu'adoubé en 2018, l’Etat pourrait bien changer d’avis à son sujet, soucieux également de tourner la page Ghosn. Les relations entre l’ancien PDG et Emmanuel Macron ont toujours été tendues, notamment depuis l’affaire des droits de vote double suite à la loi Florange.

Le nouveau président de Nissan nommé

De l’autre côté du globe, chez Nissan, le nouveau Directeur Général a été nommé en la personne de Makoto Uchida qui occupait jusqu’à présent le poste de directeur adjoint des achats de l'alliance Renault-Nissan et directeur général adjoint de RNPO.

Ashwani Gupta, chef de l'exploitation de Mitsubishi Motors Corporation qui était également cité, est nommé directeur exécutif et chef de l'exploitation chez Nissan.

Une lettre serait la cause de la destitution de Bolloré

En décembre 2019 dernier, on apprenait qu'une lettre de Bolloré dans laquelle il dénonçait en interne certaines pratiques chez Nissan pourrait être à l'origine de cette décision pour le moins rapide. Une lettre explosive qui n'aurait pas plus à certains dirigeants, dont l'actuel président Jean-Dominique Senard.

Fin janvier, son remplaçant a été nommé en la personne de Luca De Meo, l'ancien directeur de Seat. Il prendra officiellement ses fonctions en juillet 2020.

 

 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.