Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

La bonne stratégie de Renault avec les R5 et 4L électriques

Renault mise en partie sur le néo-rétro pour ses futures voitures électriques. C’est pourquoi la marque au losange s’apprête à commercialiser une nouvelle R5 entièrement électrique mais aussi une 4L, elle aussi électrique, un peu plus tard.
La bonne stratégie de Renault avec les R5 et 4L électriques
Par le 22/08/2023

Renault planche sur l’électrification de sa gamme depuis des années. La Zoé en a longtemps été le pilier avant de se faire aider par la voiture sans permis, la Twizy, une voiture très en avance sur son temps dans un secteur qui tend à grandement se développer, surtout en matière de voitures électriques sans permis. L’entreprise française, bien que force de proposition évidente en matière de voitures électriques, va devoir accélérer la cadence en vue de la norme Euro 7 en 2035 qui interdira la ventes de voitures thermiques neuves.

Un programme très chargé

Le constructeur automobile a déjà son calendrier en tête pour les mois qui arrivent. Ainsi, la Renault 5 E-Tech sera lancée à partir de l’année prochaine. Une nouvelle citadine électrique au catalogue qui a déjà eu le droit à un concept en 2021. Celui-ci devrait d’ailleurs être assez proche de la version de série. Étant un véhicule néo-rétro, cette R5 s’inspire bien évidemment énormément de la version originelle des années 1970. Le losange croit de plus en plus à l’influence du passé.

Le patron du design du groupe français, Laurens van den Acker, explique que la réinvention les dessins rétros est « irrésistible » pour le PDG de la marque, Luca de Meo. C’est d’ailleurs grâce à lui que la Fiat 500 a pu faire son grand retour en 2007. Le directeur du style de Renault continue en affirmant que la plupart des gens s’attendent à ce que les voitures électriques soient épurées, froides et un peu anonymes. Il s’attend à voir un peu plus de richesse dans le futur de ces dernières. Laurens van den Acker n’oublie pas de souligner que la marque fait de son mieux pour y arriver. Pour lui, « les Renault 5 et Renault 4 seront de vrais véhicules électriques, mais ce seront des icônes légendaires ».

La R5 électriqueLe prototype de la R5 électrique

La Renault 5 avait été dévoilée l’année dernière avec un but précis à ce moment là : incarner le visage de la Renaulution voulue par Luca de Meo. Un plan stratégique qui vise notamment à électrifier en masse la gamme du constructeur automobile, dans l’optique d’être en adéquation avec l’échéance imposée par l’Union européenne. D’autres projets ont aussi en préparation, c’est le cas d’une nouvelle R4 électrique qui avait été elle aussi annoncée par un prototype l’an passé.

Un changement clair et net de stratégie

Le constructeur français n’a pas toujours misé sur le passé. Lorsqu’il est arrivée à la tête du design de la firme au losange en 2009, Laurens van den Acker s’était posé la question d’une éventuelle renaissance de la R4. Il avait finalement été répondu qu’il fallait imaginer le futur et pas le passé. Néanmoins, les Mégane E-Tech et le Scénic, bien que des modèles iconiques de Renault, n’ont pas vocation à se remémorer le passé. Ce sont des voitures très modernes. Il est aussi expliqué que la R5 n’aurait pas pu adopter le style qu’elle aura si elle avait été équipée d’un moteur thermique. Son prix n'a pas encore été officialisé alors que nombreuses des futures voitures électriques sont déjà annoncées à moins de 20 000 euros. Il est aussi à noter que, d'après les dernières annonces de Luca de Meo, Renault ne mettrait que dix heures pour produire un modèle de R5. 


Version Desktop - 1-8-11572-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-1451313679