Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

Renault abandonnerait l’hybridation légère

Parallèlement au lancement officiel d’une vraie gamme hybride, notamment grâce à l’apport de Mitsubishi, Challenge rapporte que Renault va abandonner son programme d’hybridation dite légère.
Renault abandonnerait l’hybridation légère
Par Team Planète Renault le 23/10/2018

A ne pas louper: Article Scénic 4

Cette solution lancée sur le Scénic l’année dernière (sans grande communication) ne devrait ainsi pas avoir de suite, bien qu’elle s’avérait plutôt efficace pour réduire les émissions de CO2 et de consommation (près d’un demi-litre au 100 km en moins), grâce à un alterno-démarreur et une réseau électrique de 48V qui venait aider le moteur thermique lors des phases d’accélération.

Pour autant, uniquement associée au 1,5 dCi, cela imposait un surcoût de 1 000 €, difficile à rentabiliser pour le client, même en prenant en compte l’augmentation du tarif des carburants. En effet, à hauteur de 1,5 € le litre de Diesel, il faut parcourir plus de 135 000 km pour amortir le surcoût.

Scénic 48V

Des ventes réalisées principalement auprès des entreprises, peu auprès des clients

Si les clients classique n’ont semble t-il (Renault refuse de communiquer les chiffres de vente) pas sauté le pas, en revanche, du côté des entreprises, la donne est un peu différente, car le surcoût est compensé par la baisse de la TVS, une taxe réservée aux professionnels, qui est due chaque année par les entreprises sur les véhicules hors VU. Trop peu visiblement pour Renault.

Ainsi, bien que leader sur le concept en compagnie des constructeurs coréens Hyundai et Kia, Renault pourrait bien abandonner l’idée si on en croit Challenges (dont Renault est actionnaire).

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.