Accueil >  Gamme  >  Futures Renault  > 

Groupe Renault : Un futur moteur électrique à flux axial dès 2025

Renault annonce son entrée au capital de la société Whylot, spécialisée dans le développement de moteurs électriques innovants. Avec cet accord, le losange sera le premier constructeur généraliste à produire un moteur électrique à flux axial.
Groupe Renault : Un futur moteur électrique à flux axial dès 2025
Par le 30/11/2021

Renault trace son chemin dans le domaine de l’électrique ! Pionnier de cette mobilité depuis plus de 10 ans maintenant avec sa gamme de véhicules, la marque au losange vient d’entrer au capital de l’entreprise Whylot à hauteur de 21 %, cinq mois après avoir signé un accord pour devenir partenaire.

Finalisée le 30 septembre dernier, cette opération a pour but le développement “d'une technologie unique dans le secteur porteur des moteurs électriques innovants”. Le constructeur français va ainsi devenir le premier constructeur généraliste à produire un moteur électrique à flux axial.

Créer une filière de production de moteurs électriques haute technologie en France

La future Mégane sera 100 % électrique

L’ambition commune est simple : « créer une filière de production de moteurs électriques haute technologie en France ». C’est ce qu’a annoncé Romain Ravaud, dirigeant de Whylot. Grâce à cet engagement, Renault permet aussi à la société de voir plus grand. La surface d’activité de l’entreprise va passer de 2500 m2 à 4000 m2, toujours sur la zone d’activité de Grand Figeac, à Cambes.

Ce partenariat a pour objectif de développer et d’industrialiser un nouveau moteur électrique innovant, à flux axial. Différent géométriquement d’une machine à flux radiale, le moteur à flux axial fournit également du couple en utilisant un volume d’aimant moins important. Les avantages de ce moteur sont dus à sa forme. Plus compact, cela lui permet de mieux dissiper la chaleur et d’être facilement intégrable sur les véhicules. Ainsi, ce moteur à flux axial offre un meilleur rendement avec notamment moins de perte de puissance que le moteur radial. Une bonne solution pour améliorer le point noir des véhicules électriques, l'autonomie.

À partir de 2025, cette technologie servira aussi bien aux véhicules 100 % électriques produits en France qu’aux hybrides fabriqués en Espagne. Elle devrait aussi permettre de réduire les émissions de CO2 de 2,5 g/km, pour les véhicules hybrides des segments B et C.

Accompagner la croissance du marché de l’électrique

Le moteur à flux axial, l’alternative à l’ensemble des motorisations thermiques

Renault l’a bien compris et les nouvelles annonces gouvernementales le confirment, l’avenir de la mobilité se fera en tout électrique. Il est donc nécessaire de se préparer dès à présent. Pour Philippe Brunet, directeur de l’ingénierie mécanique de Renault, « cette prise de participation permettra au Groupe Renault et Whylot de se positionner dans les années à venir comme leaders dans le développement et l’industrialisation de moteurs électriques innovants et abordables, afin d’accompagner la très forte croissance du marché des véhicules électrifiés en France et en Europe ».

La marque au losange cherche également à proposer ses prochains véhicules électriques à prix abordables, comme ce doit être le cas pour la future R5. Après avoir pensé à une nouvelle formule concernant les batteries pour réduire le coût, la solution pourrait bien venir de ce nouveau moteur. La volonté commune des deux entreprises est de produire des véhicules électrifiés et électriques populaires, abordables et rentables.

Avec cet investissement, le Groupe Renault deviendra le premier constructeur généraliste à produire un moteur électrique à flux axial à grande échelle à partir de 2025.


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 1-8-10916-planeterenault-amp0-device-1346357383