Accueil >  Gamme  >  Gamme Renault 2021  > 

Un test réalisé sur l’autonomie réelle des véhicules électriques

Dans le cadre d’un événement organisé par le jury d’Autobest, 15 véhicules électriques de moins de 32 000 € ont passé un test concernant leur autonomie. Seuls 5 de ces modèles ont couvert plus de 90 % de la distance affichée par leur constructeur.
Un test réalisé sur l’autonomie réelle des véhicules électriques
Par le 03/12/2021

Lors d’un test réalisé par le jury d’Autobest, regroupant une trentaine de journalistes européens, 15 voitures électriques de moins de 32 000 € ont été mises à l’épreuve lors d’un test routier, vers Barcelone, afin de connaître leur autonomie réelle.

Sans surprise, aucune n’a été en mesure de respecter son homologation WLTP. Plus encore, seuls 5 des 15 modèles sont parvenus à parcourir plus de 90 % de la distance promise par leur constructeur. Pour certains, l’exercice aura été trop éprouvant, comme pour le Peugeot e-2008 notamment, poussé jusqu’à la panne de batterie. L’issue de ce test montre une nouvelle fois la marge de progression nécessaire au véhicule électrique. Et si le gouvernement et l’Europe poussent pour voir un parc roulant 100 % électrique dans les prochaines années avec de nouvelles normes, il va encore falloir être patient puisque, clairement, l’électrique n’est pas la meilleure solution actuellement.

Et la palme du bon élève est pour… la Dacia Spring !

La Dacia Spring respecte le plus son homologation

C’est à se demander si Dacia n’a pas réellement mis un gros coup d’accélérateur à la mobilité électrique en 2021. Encore une fois, c’est bien la Dacia Spring le meilleur élève d’un exercice. Commercialisée en mars dernier, la citadine électrique roumaine cartonne au niveau de ses ventes. Véhicule électrique le moins cher du marché, elle vient également de prendre la première place des ventes de voitures électriques en novembre dernier, et la 4e au classement sur une année. Mieux encore, lors de ce test réalisé sur l’autonomie réelle, la Dacia Spring est la meilleure de toutes en terme de respect de son homologation avec un score de 98,67 %. Le modèle du constructeur roumain a parcouru une distance de 221,03 km, contre 224 km promis.

Du côté de chez Renault, seul le modèle phare du constructeur français, et du marché de l’électrique en général, la Zoé, a effectué ce test. La citadine au losange, qui renouvelle sa gamme en 2022, termine le test avec un résultat de 85,92 % et 334,22 km contre 389 km affichés. La marque au losange apporte une grande importance à ses batteries. 

Si la Spring se veut la plus proche de son homologation, en réalité ce sont les modèles nippons et coréens les meilleurs élèves, notamment en termes de distance possible à parcourir. En plus de respecter leur homologation, les Kia e-Niro (95,24 %) et Hyundai Kona EV (92,28 %) offrent la plus grande autonomie réelle avec respectivement 433,35 km et 446,64 km parcourus. Les deux autres modèles de ce top 5 affichant un score supérieur à 90 % sont la Mazda MX-30 et l’Opel Corsa.

Nul doute que ces résultats auront un impact dans les mois à venir sur les ventes de véhicules électriques. Rappelons qu’aucun de ces 15 modèles ne dépasse les 32 000 € sur trois segments représentés, et peuvent donc bénéficier du bonus écologique maximal. 

Des écarts avoisinant parfois les 100 km

Une trentaine de journalistes réunis pour ce test

Avec une moyenne d’environ 80 % de respect de l’homologation WLTP, certains véhicules viennent « ternir » le classement par leur résultat. C’est notamment le cas pour la Citroën e-C4, moins bon élève du plateau avec une autonomie réelle différente de presque 100 km par rapport à celle affichée.

Autre « mauvais » élève, ou plutôt moins performant de la liste concernant son autonomie, la Honda-e, avec son score de 78,46 % et une différence entre autonomie réelle et constructeur de presque 50 km. Pour d’autres, même s’ils obtiennent un résultat supérieur à 80 %, l’écart de distance se veut parfois élevé.

La Volkswagen ID.3 réalise 338,53 km contre 421 prévus (soit une différence de 83 km). Idem pour la Cupra Born et son écart de 85 km, ou encore la Peugeot e-208 et ses 71 km de différence. Disponible en série limitée pour fêter ses 10 ans, la Nissan Leaf affiche une autonomie réelle de 311,06 km. 

Des solutions existent cependant pour optimiser l'automie des véhicules électriques. Mais elles ne font gagner que quelques kilomètres supplémentaires.

Tableau récapitulatif de l’autonomie réelle mesurée par Autobest et celle affichée par les constructeurs, modèle par modèle :

Modèles / Distance (en km) Autonomie réelle  Autonomie constructeur
Hyundai Kona 446,64 484
Kia e-Niro 433,35 455
Cupra Born 339,11 424
Volkswagen ID.3 338,53 421
Renault Zoé 334,22 389
Nissan Leaf 311,06 385
Opel Corsa-e 284,11 315
Peugeot e-208 269,67 340
Fiat 500e 265,46 320
Citroën e-C4 262,54 352
Opel Mokka-e 260,37 324
Peugeot e-2008 255,62 322
Dacia Spring 221,03 224
Mazda MX-30 183,32 200
Honda e 174,18 222

 

 

 


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.

Version Desktop - 1-7-10923-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-39068080