Accueil >  Groupe  >  Résultats commerciaux  > 

Renault leader du marché automobile VP+VUL malgré des ventes en baisse

L’année 2022 vient tout juste de se terminer, l’occasion de faire le point sur les performances commerciales du groupe Renault qui revendique la place de n°1 du marché français VP+VUL l’année dernière.
Renault leader du marché automobile VP+VUL malgré des ventes en baisse
Par le 02/01/2023

Contrairement à 2020 et 2021, l’année 2022 a été un peu plus normale. Exit le Covid et les différents confinements, qui ont fortement impacté les ventes en 2021.

Si le marché automobile a retrouvé une situation un peu plus classique, en revanche, les effets de l’après Covid continuent malgré tout de se faire sentir avec la pénurie des semi-conducteurs et une demande supérieure à l'offre, menant le marché automobile vers une baisse de 10,3% par rapport à 2021.

Le profit au détriment des volumes

Dans le même temps, Renault a continué sa politique de profits au détriment des volumes. Cela implique que le constructeur privilégie la vente des véhicules les plus profitables et donc, les plus chers, ainsi que le canal de distribution des particuliers, plus rentable que celui des flottes d’entreprises et des loueurs. Le constructeur a également procédé à diverses hausses de prix pour être plus profitable mais également pour faire face aux hausses des matières premières.

Le constructeur assume ainsi une baisse de ses immatriculations  plus importante que celle du marché (-14,7%) avec 236 405 véhicules particuliers (VP) écoulés et 99 566 véhicules utilitaires (VUL). Cette baisse globale n’est pas une surprise, puisqu’elle est sensible depuis le début de l’année, jusqu’au mois de novembre dernier.

Renault leader auprès des particuliers

La marque Renault termine malgré tout 2022 avec la première place sur les ventes auprès des particuliers avec 115 606 immatriculations, soit une hausse de 12% vs 2021. Sa part de marché auprès des particuliers est de 16,3%, soit une hausse de 2,2 points, ce qui représente 46,4% du total de ses ventes (+2,4 points comparé à 2021).

Certains modèles ont notamment tiré leur épingle du jeu cette année. Le premier de ceux-ci est bien sur l’Arkana, qui se place dans le top 10 et qui permet à Renault de reprendre pied dans le segment C des SUV qui était largement dominé par le Peugeot 3008. Ce dernier reste en tête, mais l’arrivée de l’Arkana a permis de rééquilibrer le marché. On ne peut que regretter que Renault ait préféré le commercialiser en premier lieu en Asie avant d’attendre plusieurs années pour le faire venir jusqu’en Europe…

Autre succès, plus limité cependant du fait de ses spécificités, la nouvelle Mégane E-TECH Electric qui affiche à fin décembre 15 580 unités depuis sa commercialisation en mai 2022. Grâce à ses deux modèles, et aux Mégane 4 et Renault Kadjar, Renault est leader sur le segment C avec 86 788 unités, en hausse de 22,2% par rapport à 2021. Cette hausse devrait s’accentuer en 2023 avec l’arrivée du nouveau SUV Austral.

La marque au losange est également leader sur le marché électrifié, avec un total de 103 905 véhicules et une part de marché de 20,4% (+1,8 point).

Les ventes de véhicules hybrides s’élèvent à 59 355 unités (+55,8%) tandis que celles en 100% électriques ( Zoé, Twingo ZE et Mégane E-TECH Electric notamment) sont de 40 430 unités (+24,6%).

Une belle hausse pour Alpine

Bien que les volumes soient très réduits, la marque Alpine a su profiter de 2022 puisqu'elle affiche une hausse de 32,1% de ses ventes, pour un total de 2 138 unités.

Renault leader pour les véhicules utilitaires légers (VUL)

Une nouvelle fois, Renault est leader sur le marché des utilitaires avec ses Master, Trafic et Kangoo. Au total, le constructeur annonce 99 566 immatriculations, soit une part de marché de 28,6%.

Désormais, toute la gamme utilitaire est électrifiée, que ce soit le Master, le Trafic, et bien sûr, le Kangoo Van que nous avons pu essayer il y a quelques semaines. Une version hydrogène conçue avec Hyvia est également disponible. Pour autant, la diffusion de ces versions devrait rester assez limitée en 2023.

Dacia en grande forme

Du côté de la marque low-cost du groupe Renault , Dacia parvient à voir ses ventes augmenter en 2022 alors que le marché est en baisse. Elle devient ainsi la troisième marque la plus vendue en France et même, la seconde marque auprès des particuliers.  Malgré une baisse, la Sandero termine d'ailleurs l'année juste devant la Clio au classement général.

Le classement des meilleures ventes (VP)

  1. Peugeot 208 (88 812 unités, 5,8%)
  2. Dacia Sandero (64 293, 4,2%)
  3. Renault Clio (64 012, 4,2%)
  4. Citroën C3 (58 880, 3,9%)
  5. Peugeot 2008 (51 454, 3,4%)
  6. Renault Captur (45 577, 3%)
  7. Peugeot 308 (41 656, 2,7%)
  8. Peugeot 3008 (36 281, 2,4%)
  9. Dacia Duster (31 648, 2,1%)
  10. Renault Arkana (31 638, 2,1%)

A noter la Twingo (14ème) qui est devancée sur son segment par la Fiat 500 (12ème), et la belle 18ème place de la Dacia Spring. La Mégane 4, seconde de son segment est 20ème acec 17 818 unités (1,2% PDM), de peu devant la nouvelle version électrique (26ème et 15 580 unités, 1% PDM), juste devant le Jogger (27ème). La Zoé pointe au 33ème rang avec 12 180 unités), et le nouveau Kangoo Combi, en tête de son segment, à la 63ème place (6 137 unités). Enfin, l'Austral tout juste commercialisé a eu 3 318 immatriculations (94ème).


Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.