Accueil >  Groupe  >  Lada  > 

Grâce à Renault, Lada tente de se développer et présente l'Iskra

Sans Renault, Lada tente de continuer le renouvellement de sa gamme non sans devoir s’adapter. C’est ainsi que la marque a annoncé sa nouvelle Iskra, une berline basée sur la dernière Dacia Logan qui arrivera sur le marché russe en 2025.
Grâce à Renault, Lada tente de se développer et présente l'Iskra
Par le 18/06/2024

Renault avait de grandes ambitions en Russie jusqu’à l’agression de l’armée russe en Ukraine le 24 février 2022. La situation s’est ainsi totalement retournée pour le constructeur français qui a dû se séparer de ses activités alors que dans le même temps, d’autres industriels ou grandes chaînes de distribution n’ont pas eu la même décence.

Un coup dur pour le constructeur sachant que la Russie était son second marché, juste derrière la France et qu’il avait fortement investi avec son allié Nissan pour s’y développer et remettre sur pieds le constructeur Avtovaz (plus connu sous la marque Lada) et mettre en place une gamme cohérente avec des voitures dignes de ce nom.

En quelques années, Lada s’était totalement renouvelée, avec notamment les Lada Vesta ou encore le petit SUV XRay, tandis que la marque avait racheté les droits pour renouveler le fameux Lada Niva, seul modèle connu en France, que l’on peut encore voir dans certaines campagnes.

Une Dacia Sandero de dernière génération

Bien que Renault soit parti, les russes n’ont pas tout perdu. Ils ont conservé les actifs de Renault, à savoir les usines, le savoir-faire, et bien sur la technologie du constructeur français. Et parmi celles-ci, on pense notamment à sa plate-forme modulaire CMF qui est utilisée sur la plupart des modèles actuels, comme le nouveau Symbioz par exemple ou l'Arkana et même le SUV haut de gamme Rafale (dans sa version C/D).

Fort de cette technologie présente au sein de son usine de Togliatti, et malgré des problèmes d’approvisionnement, Lada poursuit donc son développement, sans Renault. C’est ainsi que la marque a présenté la Lada Iskra, un nouveau modèle développé sur la base de la nouvelle Dacia Logan, un modèle qui n’est pas commercialisé en France. On est donc loin des vieilles voitures dérivées des modèles soviétiques.

Avec ses 4,34 mètres de long, la Iskra se positionne dans la gamme Lada entre la vieillissante Granta et la Vesta. Elle vient compléter une gamme composée également de la Niva Legend autrement, la vieille Lada Niva, de la Niva Travel qui est en réalité une Chevrolet rebadgée, et de la Largus, l’ancienne Dacia Logan MCV.

Plutôt bien équilibrée, cette Iskra n’est pas désagréable à l'œil, avec un dessin moderne même si elle se passe des flancs caractéristiques de la Vesta commercialisée en 2015. Une vraie voiture moderne donc. A noter qu’une version Break est également prévue.

Lafa Iskra 2025

Sous le capot, des moteurs basiques et éprouvés

Pour motoriser sa Iskra, Lada a fait avec les moyens du bord, et la lecture de la fiche technique nous fait remonter à plus de 15 ans en arrière. Grâce à l’absence des normes européennes, les vieux moteurs conservent toute leur place.

On retrouve ainsi un bloc 1.6 4 cylindres de 8 soupapes qui développe 90 ch, une puissance que l’on atteint désormais avec des blocs de seulement 1 litre. Une motorisation déjà présente dans la gamme que Lada connaît donc bien. Une autre version de ce moteur de 105 ch. est également proposée grâce à l’adoption d’une culasse dotée de 16 soupapes. Du côté des transmissions, une vieille boîte manuelle à 5 rapports est l’offre de base, mais une version à 6 rapports ainsi qu’une boîte automatique sont également prévues.


Version Desktop - 30-1616-12189-planeterenault-y-c-pid-amp0-device-851029189