Accueil >  NEWS  >  NEWS  > 

La Russie, nouvel eldorado pour Renault ?

Depuis de longues années, Renault mise sur la Russie, un marché prometteur certes, mais également compliqué et soumis à de nombreuses crises depuis 10 ans. Pour autant, les indicateurs sont désormais au vert.
La Russie, nouvel eldorado pour Renault ?
Par Loic FERRIERE le 05/03/2018

En reprenant en 2008 le constructeur Avtovaz qui produit les Lada, Renault espérait faire un bon coup, meilleur encore que ce qu’il avait fait quelques années plus tôt avec Dacia. Car Lada, partait de loin certes, mais le marché russe s’avérait alors très prometteur.

Seulement, quelques mois plus tard, la crise américaine éclate, et la Russie se retrouve très impactée, plus encore que la France.

Très dépendant de son marché local, avec très peu d’export, Lada a été touché plus que tout autre constructeur. Pire, outre des ventes en forte baisse devant la dégringolade du marché automobile russe, la marque s’est mis également à perdre des parts de marché, la faute à des modèles trop datés.

En 2012, Nissan rejoint Renault -via l’Alliance- qui prend alors une participation majoritaire dans la joint-venture Alliance Rostec Auto BV. Mais les pertes s’accumulent et en 2016, Renault décide d’augmenter le capital, portant ainsi sa participation dans la coentreprise à 73,30 % faisant de la marque Lada, la propriété du Groupe Renault.

En 2018, Avtovaz remonte la pente

2017, a été une année clé pour Avtovaz puisque le groupe a réussi l’exploit de diviser ses pertes par 5, l’amenant pratiquement à l’équilibre, avec l’espoir de revenir dans le vert dès 2018.

Le constructeur a augmenté ses ventes de 17 % et son chiffre d’affaire de 22 % pour atteindre 3,2 milliards d’euros. Si la marge d’exploitation est revenue positive, la perte d’exploitation est encore de 9 millions d’euros et la perte nette est de 135 millions d’euros.

Lada XRay

Après un tel redressement, Renault espère faire revenir Avtovaz durablement dans le vert, et ce, dès 2018. Pour cela, Renault compte sur les produits qui sont désormais dignes des concurrents, notamment avec la Vesta et le SUV Xray apparu en 2016, mais aussi un marché local dont la hausse en 2018 est estimée à 10 %.

Commentaire(s)


Laissez votre commentaire

En renseignant votre email, vous recevrez une seule et unique alerte lorsque qu'une ou plusieurs réponses seront postées. Elle ne sera pas communiquée ni revendue.